Vous êtes ici : Accueil » Écritures comptables » La clôture de l'exercice » Comment bien préparer son bilan comptable ?

Comment bien préparer son bilan comptable ?

Lorsque la clôture de l’exercice comptable approche, il convient de préparer correctement son bilan comptable. Compta-Facile vous propose une check-list des étapes à respecter afin de préparer avec efficacité son bilan comptable.

bien preparer son bilan comptable

Préparer son bilan comptable, étape n° 1 : finir la saisie

Il est indispensable que toutes les pièces comptables qui se rattachent à l’exercice comptable prochainement clos soient saisies dans la comptabilité (et qu’elles le soient correctement Cf. bien saisir une facture et bien saisir son relevé bancaire).

Il conviendra notamment de veiller à bien avoir comptabilisé les écritures relatives à la paie du dernier mois, la dernière déclaration de TVA et à toutes les factures de fin d’année.

La saisie comptable est le socle de la comptabilité, elle est essentielle puisqu’elle représente le support de la révision comptable. Lorsqu’elle revêt une certaine qualité, elle permet de gagner du  temps et de limiter le risque d’erreur lors de l’établissement du bilan comptable.

Préparer son bilan comptable, étape n° 2 : apurer le compte 471

Au cours de l’exercice, certaines opérations n’ont pu être affectées dans un compte particulier, faute d’informations suffisantes (pour plus de précisions : comment utiliser les comptes d’attente ?). Elles ont alors été portées dans le compte 471. Or, ce compte est transitoire et les sommes qui y figurent doivent être reclassées dans les comptes par nature concernés au plus tard à la clôture de l’exercice. Il conviendra alors de vérifier leur imputation comptable. Il en est de même concernant les comptes temporaires de présentation de valeurs à l’encaissement (comptes 511).

A défaut, les états comptables seront déséquilibrés puisque la plupart des logiciels ne prennent pas en considération ces racines de compte.

Préparer son bilan comptable, étape n° 3 : établir un état de rapprochement bancaire

Lorsque l’entreprise tient une comptabilité d’engagement, elle doit enregistrer l’ensemble des flux, peu importe qu’ils aient fait l’objet d’un dénouement sur le plan financier. Il sera donc nécessaire de comptabiliser l’ensemble des opérations bancaires qui ont été effectuées mais qui n’apparaissent pas encore sur le relevé bancaire. Tel est le cas, par exemple, des chèques émis mais non débités à la clôture de l’exercice, des virements effectués en fin de mois, des remises de chèques déposées en fin de mois mais créditées le mois suivant, etc.

Ces ajustements vont faire émerger un solde bancaire comptable différent de celui figurant sur le relevé de la banque. Il sera alors nécessaire d’établir un état de rapprochement bancaire afin de s’assurer que ce solde soit correct.

Préparer son bilan comptable, étape n° 4 : rapprocher divers états comptables

Cette étape, simple mais capitale, permet de s’assurer que les états comptables qui vont être révisés (et notamment les comptes de bilan) soient justes et équilibrés. Elle consiste à mettre en oeuvre des travaux de vérification de soldes :

  • Rapprocher les soldes des balances auxiliaires clients et fournisseurs avec les soldes de la balance comptable générale (comparaison du total de la balance auxiliaire avec le total du compte 401 ou du compte 411 figurant dans la balance générale) ;
  • Rapprocher les soldes des grands-livres auxiliaires clients et fournisseurs avec les soldes du grand livre général (totaux des comptes 401 et 411 également) ;
  • Rapprocher le total du grand livre auxiliaire avec le total de la balance générale.

Préparer son bilan comptable, étape n° 5 : lettrer les comptes de tiers

Avant de procéder au lettrage des comptes clients et fournisseurs, il est indispensable :

  • d’avoir vérifié les soldes des comptes de trésorerie,
  • et d’avoir rapproché les états comptables concernés (balances et grands livres généraux avec balances et grands livres auxiliaires).

Le lettrage des comptes de tiers consiste à rapprocher chaque opération comptable de son dénouement financier ; ou, en d’autres termes, de rapprocher les factures de leur règlement, les salaires de leur paiement, etc. Sont principalement concernés les comptes clients, les comptes fournisseurs ainsi que les comptes de tiers.

Le lettrage va permettre de justifier le solde des comptes de tiers. La plupart des logiciels de comptabilité proposent d’éditer des grands-livres ne tenant compte que des mouvements non lettrés, autrement dit des factures non réglées ou des créances non encaissées. Cela permet de justifier rapidement et efficacement les comptes 401, 411 et 421.

L’entreprise pourra également justifier ses comptes de tiers (et ainsi s’assurer qu’elle n’a omis aucune facture ni aucun règlement) en procédant à une demande de confirmation de solde écrite à l’attention de ses partenaires clients et fournisseurs. On appelle cela la circularisation des tiers. Elle n’est pas obligatoire mais fréquemment demandée ; surtout lorsque ses comptes sont audités par un commissaire aux comptes et que ces postes sont significatifs.

Préparer les travaux d’inventaire et faire son bilan comptable

Enfin, il convient de faire son bilan comptable, c’est-à-dire effectuer des travaux d’inventaire permettant d’établir les états comptables annuels obligatoires que sont le bilan, le compte de résultat et l’annexe.

Cette phase nécessite l’élaboration d’un dossier de travail, souvent matérialisé par un classeur comportant différents volets.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

4 commentaires

  1. Merci pour ce site, il m’a beaucoup aidé !

  2. Merci pour ce site très utile… Bonne continuation !!!

  3. Merci beaucoup Mr Thibaut CLERMONT ! Très bon site, et bonne continuation !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*