Vous êtes ici : Accueil » Écritures comptables » Les créances et dettes » Comptabilisation des emprunts

Comptabilisation des emprunts

Lorsqu’une entreprise sollicite un ou plusieurs emprunts, il va falloir procéder à la comptabilisation de la réception du montant emprunté, des éventuels frais liés à l’emprunt et ensuite des remboursements.

Nous allons donc faire le point sur tout ce qui concerne la comptabilisation des emprunts.

comptabilisation des emprunts

1. Comptabilisation de la réception de l’emprunt

La réception des fonds liés à l’emprunt se caractérise par l’arrivée du montant emprunté sur le compte bancaire.

La comptabilisation de la réception de l’emprunt s’effectue ainsi :

  1. on crédite le compte 164… »Emprunt… » (que vous souhaitez utilisé pour l’emprunt) pour le montant reçu,
  2. et on débite le compte 512 « Banque » sur lequel les fonds ont été reçus.

Si l’établissement de crédit vous demande de payer une caution, voici l’écriture à enregistrer :

  1. on débite le compte 2755 « Cautionnement » pour le montant versé au titre de la caution,
  2. et on crédit le compte 512 « Banque » utilisé pour payer la caution.

L’écriture inverse sera ensuite comptabilisée lors du remboursement de la caution.

2. Comptabilisation des frais liés à l’emprunt

Lorsque vous sollicitez un emprunt auprès d’un établissement de crédit, il se peut que des frais de dossier soient demandés.

Pour procéder à la comptabilisation des frais liés à l’emprunt, vous pouvez utiliser ce schéma d’écriture :

Afin d’enregistrer la facture de frais en comptabilité :

  1. on débite le compte 627 « services bancaires et assimilés » (ou un compte 627 spécifique pour ces frais) pour le montant HT des frais,
  2. on débite le compte 44566 « TVA sur autres biens et services » pour le montant de la TVA sur ces frais,
  3. puis on crédite le compte 401 « Fournisseurs » pour le montant TTC.

Et afin d’enregistrer le règlement de la facture :

  1. on débite le compte 401 « Fournisseurs » pour le montant payé,
  2. et on crédite le compte 512 « Banque » concerné en contrepartie.

3. Comptabilisation du remboursement de l’emprunt

Le remboursement de l’emprunt intervient mensuellement, bimensuellement, trimestriellement, semestriellement ou annuellement. Cela dépend de ce qui a été convenu avec l’établissement prêteur.

Les éléments qui figurent dans une échéance de remboursement d’emprunt sont la plupart du temps : le capital remboursé, les intérêts et l’assurance liée à l’emprunt.

La comptabilisation à effectuer pour le remboursement de l’emprunt est la suivante :

  1. on débite le compte 164… « Emprunt… » concerné pour le montant du capital remboursé,
  2. on débite le compte 6611 « Intérêts des emprunts et dettes » pour le montant des intérêts,
  3. on débite le compte 616… »Assurance » concerné pour le montant de l’assurance liée à l’emprunt,
  4. et on crédite le compte 512 « Banque … » qui est utilisé pour rembourser l’emprunt.

4. Comptabilisation liés aux emprunts à la clôture de l’exercice

En fin d’exercice, des écritures comptables vont peut-être devoir être enregistrées par rapport aux emprunts avec notamment :

  • comptabilisation d’une provision de charges d’intérêt et d’assurance si la date de clôture de l’exercice est située entre 2 échéances de remboursement,
  • comptabilisation d’une provision pour frais de dossier si vous avez perçu l’emprunt avant la clôture mais que les frais de dossier liés à l’emprunt sont facturés sur l’exercice suivant.

Pour le premier point, voici un schéma de comptabilisation possible :

  1. on débite le compte 6611 « Intérêts des emprunts et dettes » pour le montant à provisionner,
  2. puis on crédite le compte 1688 « Intérêts courus sur emprunt » en contrepartie.
  3. on débite le compte 616 « Assurance… » utilisé par les emprunts pour le montant à provisionner,
  4. puis on crédite le compte 4686 « Charges à payer » en contrepartie.

Le montant à provisionner est égal à : charge * (nombre de jours du début de la période concernée jusqu’à la clôture / nombre de jours total de la période concerné)

Par exemple : une entreprise clôture le 31 décembre et a une échéance d’emprunt, avec une charge d’intérêt de 1 500 euros, qui couvre la période allant du 1er novembre au 31 janvier. Il va donc falloir provisionner 1 000 euros d’intérêts au 31 décembre ( 1 500 * (60 jours / 90 jours)).

Pour le second point, voici un schéma de comptabilisation possible :

  1. on débite le compte 627 « services bancaires et assimilés » (ou un compte 627 spécifique pour ces frais) pour le montant HT des frais,
  2. on débite le compte 44586 « TVA sur factures non parvenues » pour le montant de la TVA sur ces frais,
  3. puis on crédite le compte 4081 « Fournisseurs, factures non parvenues » pour le montant TTC provisionné.

Lien utile : Un article d’information sur l’emprunt est disponible sur Le Coin des Entrepreneurs : l’emprunt bancaire

A propos de Pierre Facon

Pierre Facon
Pierre FACON - Webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

27 commentaires

  1. Bonjour,

    Merci pour l’article très utile. Pour préciser, pouvez-vous me dire conseiller quant aux écritures
    correspondant aux pénalités d’un remboursement anticipé.

    Merci

    • Bonjour,

      Il convient d’utiliser un compte de la classe 67 afin de ne pas fausser votre résultat d’exploitation. Le compte 6718 peut faire l’affaire.

  2. Bonjour,
    Je dois arrêter un prêt. L’écriture se réalise-t-elle à l’inverse (compte 164 en débit et compte 108 en crédit) ? En effet, il s’agissait d’un prêt remboursé par le compte privé. Je suis en libéral. Merci d’avance.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Oui, en effet, si vous remboursez un prêt professionnel depuis un compte personnel, il conviendra de solder le compte 164 en le débitant et en créditant le compte de l’exploitant (compte 108). Vous supportez surement des pénalités pour remboursement anticipé (elles pourront être comptabilisées en 66116 ou en compte de charges exceptionnelles). Bonne journée ! Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  3. Bonjour.
    Je débute en comptabilité et j’ai une question (qui vous paraîtra idiote) mais lorsqu’une entreprise rembourse un prêt de 5 000 euros. Le passif externe se réduit donc de 5000 euros et faut-il également réduire de 5000 euros les disponibilités de l’entreprise ? Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, en général, l’écriture comptable de remboursement d’un prêt est la suivante : débit du compte 164 (amortissement du capital), débit du compte 6611 (intérêts sur prêt), débit du compte 616 (assurance sur prêt) par le crédit du compte 512 « Banque ». C’est cette dernière fraction de l’écriture qui va permettre de constater un appauvrissement des disponibilités de l’entreprise. J’espère avoir répondu à votre question. Bonne fin d’après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  4. Oui vous avez parfaitement répondu à ma question.
    Merci beaucoup, je ne m’attendais pas à une réponse aussi rapide.

  5. Bonjour, j’ai une interrogation sur l’emprunt. J’ai reçu un prêt à taux 0% pour la création d’entreprise que je dois rembourser. J’ai mouvementé les comptes du bilan (164 et 512) et je ne vois rien dans mon compte de résultat.
    pouvez-vous me dire quel compte de résultat je peux utiliser (et avec quelle contrepartie) ? Merci d’avance.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour. Il est tout à faire normal que vous n’observiez aucune somme dans le compte de résultat étant donné que votre prêt est consenti à taux zéro. Cela signifie qu’il ne génère aucune charge d’intérêts (mais uniquement des amortissements de capital, traduits par les débits du compte 164). Pour approfondir cette notion : les comptes de bilan et les comptes de gestion. Bon après-midi. Codialement, Thibaut CLERMONT.

  6. Bonjour,
    J’ai contracté un emprunt avec une caution de 55 k€ (décès et incapacité). Une partie me sera remboursée à la fin de mon emprunt. Dois-je comptabiliser la partie remboursable en 275 et la partie non remboursable en 616 en constatant une CCA chaque année ? Ou alors dois-je constater toute la charge la première année ? Merci d’avance.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Connaissez-vous avec certitude le montant qui sera remboursé et celui que ne le sera pas ? Est-ce écrit dans votre contrat de prêt ? Dans l’affirmative, il convient d’analyser la nature de la dépense. La fraction remboursable pourra, à mon sens, effectivement être portée au débit du compte 275 (sous réserve qu’elle soit certain dans son principe et dans son montant). Il est possible de comptabiliser l’assurance décès en 616 et de l’étaler sur la durée de remboursement du prêt au moyen d’une charge constatée d’avance. Cela se rencontre assez rarement en pratique (si j’ai bien compris, vous payez 100% de votre assurance sur prêt en une fois au début du prêt ?). A vous lire, Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  7. Bonjour, j’ai eu un prêt bancaire à la création de mon entreprise mais ce prêt n’apparaît pas sur mes relevés car la banque a payé directement mes fournisseurs pour le matériel. Par compte, les remboursements d’emprunts y figurent. Je pensais passer les écritures suivantes : D512 / C164 emprunt, puis D6… D4456.. et C401 facture et enfin D401/C512. Mais cela ne pause-t-il pas un problème étant donné que le montant d’emprunt n’apparaisse nulle part sur les relevés ? Merci d’avance.

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour. Effectivement vous pouvez retenir ce traitement comptable. Autrement, vous pouvez également comptabiliser les écritures suivantes :
      – Enregistrement de la facture d’achat dans un journal d’achat (débit du compte 6, débit du compte 4456 et crédit du compte 401),
      – Constatation du déblocage du prêt dans un journal d’opérations diverses (débit du compte 401 et crédit du compte 164),
      – Comptabilisation des échéances de remboursement de prêt dans un journal de banque (débit du compte 6611, débit du compte 616, débit du compte 164 et crédit du compte 512).
      Soyez vigilent sur le traitement comptable du bien financé (il s’agit peut être d’une immobilisation). Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  8. Dans quel cas utiliser le compte 5186 « intérêts courus à payer » ?

    • Thibaut Clermont

      Le compte 5186 doit être utilisé pour enregistrer les frais bancaires courus non échus (AGIOS dus à des découverts bancaires par exemple) ; et non les intérêts sur emprunts. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  9. Bonjour,

    Nous avons fait une délégation d’assurance pour un prêt immobilier (dans le cadre d’une SCI)
    Pouvez vous me dire le compte le mieux adapté pour retracer
    – les mensualités de l’assurance du prêt (627, 616 ou autres)
    – les frais de dossier propres à cette assurance (payables uniquement au début)

    Merci

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      En ce qui concerne les comptes à utiliser afin de comptabiliser une mensualité de prêt :
      – débit du compte 164 « Emprunts auprès des établissements de crédit » afin de constater l’amortissement du capital du prêt,
      – débit du compte 66116 « Intérêts des emprunts et dettes assimilés » pour enregistrer les intérêts calculés sur le capital restant dû,
      – débit du compte 616 « Primes d’assurance » afin de comptabiliser l’assurance sur prêt qu’elle soit déléguée ou non (assurance décès, incapacité, invalidité, décès) et
      – crédit du compte 512.
      Les frais de dossiers peuvent être enregistrés au débit du compte 6278 « Autres frais et commissions sur prestations de services ».
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  10. Bonjour, j’ai un petit soucis au niveau de mon bilan, mes remboursement d’emprunt n’apparaissent pas à l’actif, ce qui déséquilibre mon bilan. Du coup je ne vois pas où mettre ces remboursement dans mon bilan actif ? Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Les remboursements d’emprunt ne figurent pas à l’actif de votre bilan comptable. Ils viennent diminuer le montant de votre passif (lors de l’octroi du prêt, vous avez crédité le compte 164 « Emprunt auprès des établissements de crédit » et lorsque vous le rembourser, il suffit de débiter le même compte 164 pour le montant du capital amorti). Ainsi, dans le compte 164 ne figurera que le solde restant dû (autrement dit, votre dette à la clôture de l’exercice). Bon weekend. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  11. Bonjour,
    j’aurai besoin d’une petite précision concernant les écritures en fin d’exercice :
    pourquoi parle-t-on de « Provisions » pour la quote-part des intérêts sur l’année, puisqu’on les enregistre directement en 6611 et non dans un compte 68 ?
    Par ailleurs, j’ai passé les frais de dossier liés à l’emprunt en 6272 « frais sur émissions d’emprunts » et non en 6278. Est-ce une faute ?
    Enfin, une dernière question, qui n’est pas liée aux emprunts, je m’en excuse :
    doit-on enregistrer les commissions sur cartes bancaires en frais bancaires (627) ou en charges financières (661) et pourquoi ?

    Merci d’avance.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Pour le terme « provision », il s’agit d’un abus de langage puisque la contrepartie permettant de comptabiliser les intérêts courus est le compte 1688 « Intérêts courus ».
      Les frais de dossiers d’emprunt doivent bien être comptabilisés dans le compte 6278 (le compte 6272 étant réservé aux frais sur emprunts émis et non aux frais sur emprunts reçus).
      Enfin, concernant les commissions sur cartes bleues, elles doivent être comptabilisées dans le compte 627 (ou l’une de ses subdivisions). Pour plus d’informations : la comptabilisation des frais bancaires.
      Bonne fin de journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  12. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre article ainsi que vos réponses, qui demeurent plusieurs années après la parution initiale toujours éclairants. J’ai néanmoins deux questions :

    Admettons un prêt sur 10 ans. La 9ème année, avec une seule échéance à payer, faut-il basculer les écritures du compte 164 – Emprunt, initialement utilisé pour enregistrer le prêt, vers le compte 519 – Concours bancaires courants ?

    Par ailleurs, la décision d’enregistrer un emprunt dans le compte 164 – Emprunt ou 519 – Concours bancaires courants dépend-elle de la durée du prêt, de sa nature (crédit-relais, crédit de trésorerie), ou d’un autre critère ?

    Cordialement.

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Si j’ai bien saisi votre cas, le remboursement du prêt est effectué la dernière année (il s’agit donc d’un prêt « in fine ») ?
      Dans ce cas, les sommes dues doivent figurer dans le compte 164 « Emprunts auprès des établissements de crédit » peut importe sa date de remboursement (il ne faut donc pas les transférer dans le compte 519). En revanche, vous devrez ventiler vos dettes dans l’état d’échéance des créances et dettes de votre annexe comptable et donc indiquer l’échéance prévue pour l’apurement de cette dette (à moins d’un an, entre un an et cinq ans ou à plus de cinq ans).
      Concernant les racines de comptes utilisées, elles dépendent de la nature de l’opération.
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  13. Bonjour,

    Tout d’abord je souhaite vous remercier très chaleureusement pour vos articles très clairs et très utiles. Je vous écris car j’ai une question s’agissant des concours bancaires.

    – Si je rembourse un concours bancaire, dois-je débiter le compte 164 ou le compte 519 ?

    – Par ailleurs, si le compte bancaire se trouve négatif, il faut que j’inscrive le solde négatif du compte au débit du compte 512 et au crédit du compte 519 c’est bien ça ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    Cordialement

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Merci pour vos encouragements.
      S’il s’agit de votre compte courant bancaire professionnel qui se retrouve négatif, vous pouvez laisser ce solde déficitaire en compte 512 « Banque ». Ce dernier sera alors créditeur et il sera automatiquement classé par votre logiciel comptable dans la rubrique appropriée du bilan. Le compte 519 est généralement utilisé pour les mobilisations de créances commerciales ou les mobilisations de créances nées à l’étranger.
      Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  14. Bonjour,

    Mon compagnon ouvre son EI et je me remets dans mes cours de comptabilité générale pour l’aider dans sa comptabilisation. Grâce à votre site tout redevient limpide et actualisé surtout !
    Vos explications sont claires, simples et accessibles !
    Un grand MERCI ! Vous êtes d’une aide précieuse.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*