Vous êtes ici : Accueil » Base de la comptabilité » Principes comptables » La comptabilité en partie double

La comptabilité en partie double

La procédure d’enregistrement des écritures comptables repose sur un mécanisme fondamental : la comptabilisation en partie double des opérations. Compta-Facile vous propose une fiche complète sur la comptabilité en partie double.

partie double comptabilite

1. L’enregistrement des opérations dans des comptes

L’activité d’une entreprise se matérialise par divers flux à destination ou en provenance d’autres entités. Ces flux vont venir modifier son patrimoine (à la hausse ou à la baisse). Lorsqu’ils concernent des biens matériels, ce sont des « flux réels« . S’ils concernent des flux financiers, ils appelés « flux monétaires« .

Exemple : une entreprise vend des marchandises à l’un de ses clients qui s’acquitte de sa dette au moyen d’un chèque. L’expédition des marchandises constitue un flux réel tandis que le paiement par chèque représente un flux monétaire.

Les flux réels et monétaires doivent faire l’objet d’un enregistrement dans un compte de la comptabilité de l’entreprise concernée (c’est l’essence même de la comptabilité générale). Le compte mouvementé va permettre de suivre l’ensemble des variations de chaque élément du patrimoine de l’entreprise (ou de son activité).

Un compte est schématiquement représenté par un  » T « . Il comporte une ligne intitulée « titre » ainsi que deux colonnes : « débit » (partie gauche) et « crédit » (partie droite). Un enrichissement se traduit différemment d’un appauvrissement en fonction de la nature du compte : compte de bilan ou compte de gestion.

Pour plus d’information :

2. La comptabilité en partie double : relation entre les comptes

La partie double est le principe de base de la comptabilité : pour chaque opération, il faut que l’écriture comptable soit équilibrée. Cela signifie qu’à l’intérieur d’une écriture comptable, le total de la colonne débit doit être égal au total de la colonne crédit. Autrement dit, toute écriture passée dans un sens dans un compte doit être accompagnée d’une ou plusieurs écritures en sens inverse, d’un même montant total. Une écriture comptable comportera donc au minimum deux lignes.

En pratique, les logiciels comptables effectuent des contrôles au fur et à mesure de la saisie des écritures comptables. Ils empêchent théoriquement la validation d’une écriture comptable déséquilibrée. A défaut, le seul moyen de vérifier la saisie comptable consiste à éditer une balance comptable générale et à vérifier que le total de la colonne des débits et bien égal au total de la colonne des crédits.

Reprise de l’exemple ci-dessus : le prix de vente des marchandises hors taxes s’élève à 10 000 euros (montant auquel il convient d’ajouter la TVA pour 2 000 euros). Voici l’écriture comptable qui va être enregistrée dans la comptabilité de l’entreprise qui a vendu les marchandises :

Compte Libellé Débit Crédit
41100 Client « X » 12 000  
70700 Ventes de marchandises   10 000
44571 TVA collectée   2 000
Total 12 000 12 000

Et lorsque le paiement sera reçu :

Compte Libellé Débit Crédit
41100 Client « X »   12 000
51200 Banque 12 000  
Total 12 000 12 000

Conclusion : le mécanisme de la partie double est un des principes fondamentaux de la comptabilité. Cette technique, assez simple, doit toujours être respectée.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Si je comprends bien, votre exemple traite du cas ou la première écriture traite de la facture et la deuxième du règlement.

    Dans la pratique, les deux doivent toujours être renseignées ? (histoire de pièce comptable je suppose)….

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*