Vous êtes ici : Accueil » Écritures comptables » Les charges » Les comptes de charges (classe 6)

Les comptes de charges (classe 6)

Les comptes de charges en comptabilité correspondent aux comptes de classe 6, que l’on retrouve notamment dans le compte de résultat.

Elles sont divisées en plusieurs catégories de comptes de charges : les charges d’exploitation (achats de matières premières et marchandises, frais généraux, impôts et taxes et charges de personnel), les charges financières, les charges exceptionnelles, ainsi que les charges liées à l ‘impôt sur les bénéfices et à la participation aux résultats de l’entreprise.

Nous allons donc faire le point sur ces catégories de comptes de charges et expliquer l’importance de leur bon classement.

comptes de charges

1. Les comptes de charges liés à l’exploitation

Les charges d’exploitation correspondent aux dépenses réalisées par l’entreprise qui peuvent être comptabilisées en charges et qui se rattachent à ce que l’entreprise dépense couramment dans le cadre de son exploitation afin de réaliser son chiffre d’affaires.

On retrouve dans les charges d’exploitation les comptes de charges suivants :

  • les achats de matières premières et de marchandises, ainsi que la variation de stock. Il s’agit d’une partie des comptes de classe 60,
  • les frais généraux de l’entreprise, comme les loyers, les assurances, l’entretien… Il s’agit de l’autre partie des comptes 60, des comptes 61 et des comptes 62,
  • les impôts et taxes, classés dans les comptes 63,
  • les charges de personnel, classées dans les comptes 64,
  • les autres charges de gestion courante, que l’on retrouve dans les comptes 65
  • et les dotations aux amortissements et provisions d’exploitation, classées dans les comptes 681.

On obtient le résultat d’exploitation en effectuant le calcul suivant : produits d’exploitation – charges d’exploitation.

2. Les comptes de charges financières

Les charges financières correspondent aux coûts qui sont supportés par l’entreprise pour financer son fonctionnement. On retrouve les charges financières dans les comptes de classe 66 et 686.

On retrouve notamment en charges financières :

  • les intérêts d’emprunts et des autres dettes financières (comme les comptes courants d’associés),
  • les intérêts relatifs aux découverts bancaires,
  • les pertes de change pour les entreprises qui réalisent des opérations en devises,
  • les escomptes accordés aux clients…

On les soustrait des produits financiers pour obtenir le résultat financier, qui caractérise l’impact de la politique de financement de l’entreprise sur le résultat net.

3. Les comptes de charges exceptionnelles

Les charges exceptionnelles sont les charges qui ne correspondent pas à la gestion courante ou financière de l’entreprise. On les retrouve en comptabilité dans les comptes de classe 67 et 687.

Ces charges sont composent notamment de la valeur comptable des éléments d’actifs cédés, des pénalités, des créances irrécouvrables, des rappels d’impôts et des subventions accordées par l’entreprise.

La comptabilisation des charges exceptionnelles permet de bien isoler les coûts supporter par l’entreprise qui ne relèvent pas de son exploitation normale. Elles n’ont donc aucun impact sur le résultat d’exploitation.

4. Charges liées aux impôts sur les bénéfices et à la participation

Enfin, on retrouve dans les comptes de classe 69 tout ce qui concerne :

  • les charges d’impôt sur les bénéfices (impôt sur les sociétés et crédits d’impôts notamment),
  • les charges liées à la participation des salariés aux résultats de l’entreprise,
  • et d’autres comptes de charges liés à l’IFA, à l’intégration fiscale et au report en arrière des déficits.

5. Importance de la bonne utilisation des comptes de charges

La correcte comptabilisation des comptes de charges a une importance à plusieurs niveaux :

  • c’est tout d’abord essentiel pour que les comptes annuels (en l’occurence le compte de résultat ici) soit cohérent et que les informations qui y figurent puissent être exploitées efficacement,
  • les indicateurs financiers qui sont calculés par rapport à des éléments du compte de résultat nécessitent que la comptabilisation soit correcte pour être fiable,
  • une mauvaise imputation des charges peut également avoir un impact par rapport à certains impôts, comme la CVAE par exemple qui est calculée sur la valeur ajoutée de l’entreprise.

Cette liste n’est pas exhaustive et il est donc important, pour plusieurs raisons, d’utiliser correctement les comptes de charges.

A propos de Pierre Facon

Pierre Facon
Pierre FACON - Webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*