Vous êtes ici : Accueil » Analyse financière » Analyse du compte de résultat » Le résultat courant : définition, calcul et utilité

Le résultat courant : définition, calcul et utilité

Le résultat courant avant impôts, désigné sous le sigle RCAI et le résultat courant (sous-entendu « résultat courant après impôts sur les bénéfices ») permet de mesurer la rentabilité de l’exploitation compte tenu des choix qui ont été pris en matière de financement. Compta-Facile vous propose une fiche complète sur le résultat courant : qu’est-ce qu’un résultat courant avant impôts ? Comment procéder à son calcul ? Quelle interprétation donner à ce résultat ? Quel est l’intérêt de le calculer ? Quels sont les ratios calculables à partir du RCAI ?

resultat-courant-avant-impot-rcai

Définition et calcul du résultat courant

Qu’est-ce qu’un résultat courant avant impôt et un résultat courant ?

Le RCAI est un indicateur financier figurant dans un compte de résultat ou dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion. Il dégage le revenu net provenant de l’activité normale et habituelle d’une entreprise en tenant compte, non seulement de l’exploitation mais également de son cycle de financement. Le RCAI est calculé avant impôt sur les bénéfices tandis que le résultat courant est calculé après.

Lorsqu’il est positif, c’est un bénéfice courant. Dans le cas contraire, il s’agit d’une perte courante.

Il conviendra d’ajouter à ce résultat (ou d’y soustraire) le résultat exceptionnel, la participation des salariés et l’impôt sur les bénéfices pour obtenir le résultat net.

Comment calculer un résultat courant avant impôts et un résultat courant ?

Le calcul du résultat courant avant impôts peut être effectué de deux façons différentes : à partir du chiffre d’affaires ou à partir du résultat d’exploitation.

Calcul du résultat courant avant impôts à partir du chiffre d’affaires

Résultat courant avant impôt (RCAI) = Chiffre d’affaires (compte 70) + Production stockée (compte 71) + Production immobilisée (compte 72) + Subventions d’exploitation (compte 74) + Autres produits de gestion courante (compte 75) + Produits financiers (compte 76) + Reprises sur amortissements et provisions d’exploitation et financiers (compte 781 et 786) + Transferts de charges d’exploitation et financières (comptes 791 et 796) – Achats (compte 60 sauf 603) ± Variation des stocks (compte 603) – Services extérieurs (compte 61) – Autres services extérieurs (compte 62) – Impôts, taxes et versements assimilés (compte 63) – Charges de personnel (compte 64) – Autres charges de gestion courante (compte 65) – Charges financières (compte 66) – Dotations aux amortissements et provisions d’exploitation et financiers (comptes 681 et 686)

Calcul du résultat courant avant impôts à partir du résultat d’exploitation

Résultat courant avant impôts (RCAI) = Résultat d’exploitation ± Résultat financier

Avec résultat financier = Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun (compte 755) + Produits financiers (compte 76) + Reprises sur provisions financières (compte 786) + Transferts de charges financières (compte 796) – Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun (compte 655) – Charges financières (compte 66) – Dotations aux amortissements et aux provisions financiers (compte 686)

Calcul du résultat courant à partir du RCAI

Résultat courant (RC) = Résultat courant avant impôts (RCAI) – Impôts sur les bénéfices calculés sur le RCAI

Le résultat courant tient compte de l’impôt sur les bénéfices dû et calculé sur le résultat courant avant impôts.

Les intérêts de calculer un résultat courant

Pourquoi calculer un résultat courant ?

Le résultat courant permet de mesurer les performances liées à l’activité opérationnelle d’une entreprise en tenant compte notamment de la politique financière (endettements et placements financiers) et en excluant l’impact des événements exceptionnels .

Les produits courants recensent principalement :

  • Le chiffre d’affaires (ventes de marchandises, de produits finis, de prestations de services, subventions d’exploitation),
  • Les produits financiers (dividendes, intérêts de prêts consentis et de créances),
  • Certains produits d’exploitation et financiers non encaissables (reprises sur provisions) et transferts de charges.

Et les charges courantes comprennent :

  • Les charges d’exploitation (achats et charges externes, charges de personnel, impôts et taxes, etc.),
  • Les charges financières (intérêts sur prêts, intérêts d’escompte, intérêts de comptes courants d’associés),
  • Certaines charges d’exploitation et financières non décaissables (dotations aux amortissements et provisions).

Quand calculer un résultat courant ?

Le résultat courant avant impôt est calculé dans les cas suivants :

  • Création d’entreprise ou reprise d’entreprise : le RCAI va donner une indication sur l’impact des modes de financement sur l’activité de l’entreprise et sa rentabilité future ;
  • Entreprises en activité : Le RCAI est compris dans le compte de résultat, document comptable formant les comptes annuels à établir chaque année. Il est un outil de gestion puisqu’il donne une indication sur la rentabilité de l’exploitation de l’entreprise compte tenu de ses choix de financement. Il doit faire l’objet de comparaison dans le temps.

Quels sont les ratios financiers calculés à partir du résultat courant ?

Le résultat courant est utilisé dans quelques ratios financiers mais le principal est le suivant :

Taux de résultat courant = ( Résultat courant / Chiffre d’affaires HT ) x 100

Conclusion : Le résultat courant mesure les performances d’une entreprise dans le domaine de son exploitation et de son financement.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*