Vous êtes ici : Accueil » Écritures comptables » La clôture de l'exercice » Réviser ses comptes

Réviser ses comptes

La révision comptable consiste à effectuer un certain nombre de travaux afin de vérifier que la comptabilité d’une entreprise soit correcte et conforme aux règles en vigueur. Compta-Facile vous propose une fiche complète permettant de réviser les comptes de son entreprise.

reviser ses comptes

1. Qui peut réviser les comptes d’une entreprise ?

La révision comptable est un ensemble de tâches pouvant être effectuées en tout ou partie :

  • Directement par l’entreprise (par son dirigeant ou son service comptable) et/ou
  • Par son expert-comptable.

Lorsque l’établissement des comptes annuels est délégué à un Expert-Comptable (c’est-à-dire qu’il exerce une mission de présentation des comptes annuels), il est tout à fait envisageable de décomposer la mission de révision des comptes et d’attribuer des tâches différentes à chaque intervenant.

2. Quand réviser ses comptes ?

L’entreprise peut être amenée à réviser ses comptes pour différentes raisons :

  • Dans le cadre de la clôture de son exercice et de l’établissement de ses comptes annuels ;
  • A l’occasion de l’établissement d’une situation comptable intermédiaire ;
  • Sous l’effet d’une disposition fiscale (cas de l’allongement de la durée d’un exercice ayant pour effet de ne pas clôturer d’exercice pendant une année).

3. Comment réviser ses comptes ?

La révision comptable consiste à vérifier et à justifier l’ensemble des postes comptables du bilan et du compte de résultat. Voici en quoi elle consiste.

Apurer les comptes d’attente et autres comptes temporaires

Au cours de l’exercice, l’entreprise peut avoir enregistré certaines opérations dans les comptes 471 à 475, faute d’informations suffisantes pour les imputer correctement. Il sont appelés comptes d’attente. A la clôture de l’exercice, ces comptes doivent obligatoirement être soldés. Il conviendra donc, lors des travaux de révision comptable, de rechercher la vrai nature des opérations et de les reclasser dans les comptes appropriés.

Il en est de même concernant les comptes 511 « Valeurs à l’encaissement » et 58 « Virements internes ».

Justifier les comptes de trésorerie

Tous les comptes de trésorerie (caisse, comptes bancaires, valeurs mobilières) doivent être justifiés et rapprochés des extraits à la même date. En général, pour cadrer les comptes bancaires, un état de rapprochement bancaire est établi et le solde comptable est rapproché du solde figurant sur le dernier relevé bancaire. Pour les comptes de caisse, ils sont comparés avec le dernier brouillard de l’exercice.

Justifier les comptes de tiers (clients et fournisseurs)

Réviser des comptes de tiers revient, tout d’abord, à rapprocher les soldes des états généraux avec ceux des états auxiliaires (balance comptable générale/balance auxiliaire, grand livre général/grand livre auxiliaire, balance auxiliaire/grand livre auxiliaire).

Cela consiste ensuite à rapprocher les factures clients et fournisseurs de leur règlement (on appelle cela le lettrage), à résorber tout dysfonctionnement de compte (compte fournisseur débiteur, compte client créditeur, etc.) et à analyser ceux qui présentent une antériorité importante. Cela pourra donner lieu à la constater de provision pour créances douteuses. Ces travaux pourront aboutir à comptabiliser des factures non parvenues (et des avoirs à recevoir) ou des factures à établir (et des avoirs à établir).

Justifier les autres comptes

La révision des autres comptes consiste à rapprocher tous les soldes des comptes fiscaux et sociaux (43 et 44) avec les bordereaux auxquels ils se rapportent. Un cadrage de TVA est généralement établi.

Autres travaux de révision comptable

Le processus de révision comptable concernent également les cycles immobilisations, emprunts et capitaux propres. Voici les travaux qui pourront y être effectués :

  • Rapprochement des soldes figurant en compte 2, 28 et 67 avec ceux issus du logiciel de gestion des immobilisations ;
  • Réalisation d’un inventaire des immobilisations ;
  • Rapprochement des soldes des emprunts (comptes 164) avec leurs échéanciers respectifs et vérification de la dette restant due à la clôture ;
  • Reconstitution de l’affectation du résultat et comparaison avec le procès-verbal d’assemblée général correspondant ;
  • Analyse de tout événement exceptionnel affectant les fonds propres et vérification de sa traduction dans les comptes (augmentation de capital, prime d’émission, émission d’obligations, etc.)

Justifier et analyser les comptes de gestion (comptes de la classe 6 et 7)

Les postes du compte de résultat doivent également être analysés et justifiés. Les travaux de révision peuvent prendre la forme :

  • d’une révision analytique consistant à comparer les soldes de l’exercice avec ceux de l’exercice précédent et à justifier toutes les variations significatives ;
  • d’une vérification des imputations comptables consistant à vérifier que les opérations comptables soient enregistrées dans les bons comptes et qu’elles concernent bien l’exercice en question (principe de séparation des exercices) ;
  • d’un examen de cohérence consiste à comparer les soldes de l’entreprise avec ceux d’entreprises du même secteur d’activité (on appelle cela des analyses sectorielles).

4. Nos conseils pour bien réviser ses comptes

Lorsque l’on révise des comptes, il est possible de gagner en temps et en efficacité en suivant ces quelques conseils :

Saisir correctement sa comptabilité

La révision comptable nécessite l’édition de grands-livres et d’extraits de comptes dont la matière première est la saisie. Il convient donc, tout au long de l’exercice comptable, de saisir correctement ses pièces comptables et notamment :

  • D’imputer les opérations dans les bons comptes comptables
  • D’indiquer un maximum d’informations utiles dans le libellé de l’écriture
  • De numéroter les pièces comptables et de les ranger avec soin dans des classeurs
  • De renseigner, pour les dernières factures, les dates d’échéance

Pour plus d’informations :

Tenir sa comptabilité à jour

Il convient de ne pas attendre la dernière minute pour tenir sa comptabilité. L’entreprise pourra définir la fréquence de son choix quant à la saisie de ses pièces comptables (à la semaine, au mois ou au trimestre par exemple). Cette attitude sera aussi bénéfique pour la révision que pour la gestion administrative récurrente de l’entreprise (suivi des règlements et relance des retardataires, etc.).

Constituer un dossier de travail

Il est indispensable de consigner l’intégralité des travaux comptables résultant du processus de révision dans un dossier annuel spécialement dédié à cet effet : un dossier de travail comptable.

Autre lien utile : comment faire son bilan comptable ?

Conclusion : réviser ses comptes consiste à vérifier et à justifier l’ensemble des postes du bilan et du compte de résultat (comptes des classes 1 à 7). Le processus de révision comptable se décompose en un ensemble de tâches aussi importantes les unes que les autres.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*