Vous êtes ici : Accueil » Analyse financière » Analyse du bilan » La valeur nette comptable (VNC)

La valeur nette comptable (VNC)

La valeur nette comptable également appelée VNC est une notion essentielle en comptabilité. Elle doit être maîtrisée par toutes les entreprises qui détiennent à l’actif de leur bilan comptable un poste d’immobilisations, de créances ou de stocks. Compta-Facile y consacre une fiche en répondant à la question : qu’est-ce qu’une valeur nette comptable ? Comment calculer une VNC ? A quoi sert-elle ?

valeur nette comptable vnc

Qu’est-ce qu’une valeur nette comptable (VNC) ?

Par définition, la valeur nette comptable correspond à la somme nette d’amortissements et de dépréciations auquel un bien est inscrit à l’actif du bilan d’une entreprise. Il s’agit d’une valeur comptable, et non d’une valeur réelle (valeur de marché). Elle s’inscrit dans une logique de respect du principe comptable des coûts historiques.

Cette notion concerne essentiellement le poste d’immobilisations du bilan comptable, et, autrement dit, les immobilisations incorporelles, corporelles et financières. Ce sont tous les biens dont l’entreprise a l’intention de se servir durablement (plus d’un an) et pour lesquels elle en attend des avantages économiques futurs.

Elle peut également se rapporter aux créances clients et aux stocks, données susceptibles d’être dépréciées.

Comment calculer une valeur nette comptable (VNC) ?

Le calcul d’une valeur nette comptable est très simple en pratique, il suffit de disposer de la valeur brute de l’actif concerné et des amortissements et dépréciation pratiquées sur le bien en question :

VNC = Valeur brute d’un actif – Amortissements cumulés – Dépréciations totales

La valeur brute correspond au coût d’entrée dans le patrimoine de l’entreprise (généralement le coût d’achat de l’actif). Par ailleurs, on notera également ici qu’il faut recueillir la totalité des amortissements pratiqués sur le bien, et non une simple dotations aux amortissements pratiquée de manière annuelle ; étant précisé ici que la VNC ne tient pas compte des amortissements dérogatoires.

Toutefois, en pratique, la VNC ne tient pas compte des dépréciations. Celles-ci constituent dorénavant une perte de valeur à imputer directement sur la base amortissable pour le calcul des dépréciations et des amortissements.

A quoi sert une valeur nette comptable (VNC) ?

L’utilité d’une valeur nette comptable est indéniable. La VNC permet de déterminer un résultat de cession, de calculer des ratios financiers ou des amortissements et même d’évaluer une entreprise.

La VNC sert à déterminer un résultat de cession

Le principal intérêt d’une valeur nette comptable est de permettre le calcul d’un résultat de cession. Lorsqu’une immobilisation est cédée ou mise au rebut, l’opération va générer un gain ou une perte pour l’entreprise. Dans le premier cas, on parle de plus-value (il s’agira d’une moins-value dans le second). Dans ces configurations, la VNC va être enregistrée au débit du compte 675 « Valeur nette comptable des éléments d’actifs cédés ».

Résultat de cession d’un actif = Prix de vente du bien – Valeur nette comptable du bien

Le résultat de cession devra être imposée (PV) ou déduit (MV) dans des conditions particulières en fonction de la forme juridique de l’entreprise, de son régime fiscal (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés), de la nature du bien cédé ou mis au rebut (titres de participation, brevets, autres biens) et de sa durée de détention (plus ou moins de deux ans).

La VNC sert à calculer des ratios financiers

La VNC des postes de l’actif est utilisé pour le calcul de certains ratios financiers du bilan et notamment :

  • le ratio de couverture des emplois stablesCapitaux permanents / Valeur nette comptables de l’actif immobilisé

Il indique dans quelle mesure les immobilisations sont financés par des ressources de long terme. C’est une notion voisine du fonds de roulement (FR) dont la VNC est également une composante lorsque l’on procède à une analyse fonctionnelle du bilan comptable.

  • le ratio de vétusté : VNC des immobilisations corporelles / Valeur brute des immobilisations corporelles

Ce ratio donne une indication sur l’âge moyen de l’appareil productif d’une entreprise. Au plus il est proche de 1, au plus il est récent.

La VNC sert à calculer des amortissements

Rôle de la VNC dans le calcul de l’amortissement dégressif

L’amortissement dégressif, tel qu’il est toléré sur le plan fiscal, est calculé chaque année sur une notion très proche de la VNC : la valeur résiduelle. Elle est définit comme la différence entre la valeur brute de l’immobilisation et les amortissements pratiqués dessus jusqu’alors.

Rôle de la VNC en cas de diminution de la base amortissable

Suite à la mise en oeuvre d’un test de dépréciation à la clôture, s’il apparaît que la valeur actuelle d’une immobilisation en cours d’amortissement est inférieure à sa valeur nette comptable, une dépréciation doit être comptabilisée pour la ramener à cette valeur. La base amortissable de l’immobilisation est alors modifiée pour l’exercice suivant (elle est représentée par la valeur nette comptable du bien) et le plan d’amortissement révisé de façon prospective.

La VNC sert à évaluer une entreprise

Une entreprise peut être évaluée à l’aide de la méthode de la Valeur Nette Comptable (VNC). Assez simple à mettre en oeuvre, elle consiste à soustraire de la valeur des actifs nets le montant total des dettes. Cette évaluation permet de donner une indication sur la valeur « à minima » d’une entreprise puisqu’elle considère que l’entreprise vaut ce qu’elle détient après avoir vendu les actifs et remboursé les créanciers. Généralement, la valeur d’une entreprise est bien plus élevée.

Pour informations, d’autres méthodes d’évaluation existent et son utilisées en pratique. Il s’agit notamment des méthodes de l’actif net comptable (ANC) et de l’actif net comptable corrigé (ANCC), de la méthode des discounted cash flows (DCF) et de la méthode des barèmes professionnels.

La VNC est également utilisée dans d’autres circonstances ; et notamment dans le cadre du traitement comptable d’une fusion.

Conclusion : la VNC est définie comme la valeur nette d’un bien possédé par une entreprise. Elle est calculée en faisant la différence entre la valeur brute du bien et les amortissements et dépréciations qui ont été pratiqués dessus.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*