La comptabilisation des marchandises

Publié le 4 min
Ecrit par Thibaut Clermont

Les entreprises commerciales exerçant une activité de négoce achètent des biens pour les revendre en l’état, c’est-à-dire sans les transformer. En comptabilité, ces biens sont appelés des marchandises et ils font l’objet d’un traitement comptable particulier. Compta-Facile s’y attarde ici en répondant à la question : comment comptabiliser des marchandises ?

comptabilisation marchandises

Comptabilisation de l’achat des marchandises

Les produits achetés en vue d’être revendus représentent, en termes comptables, des emplois qui sont entièrement consommés lors du premier usage. Ils disparaissent immédiatement après. Ces achats représentent des charges et les dépenses correspondantes sont enregistrées dans le compte 607 « Achats de marchandises ».

Voici l’écriture de comptabilisation d’une facture d’achat de marchandises :

  • On débite :
    • Le compte 607 « Achats de marchandises »,
    • Le compte 44561 « TVA déductible sur autres biens et services »,
  • Et on crédite le compte 401 « Fournisseurs ».

Lorsque la facture est réglée, la dette s’éteint :

  • On débite le compte 401 « Fournisseurs »,
  • Et on crédite le compte 512 « Banque ».

S’agissant des frais accessoires d’achat (frais de port, droits de douane notamment), ils doivent généralement être incorporés au prix d’achat des marchandises et donc être enregistrés dans le compte 607 « Achats de marchandises ». Ils formeront alors leur coût d’acquisition. Ils peuvent également être comptabilisés dans le compte 6087 « Frais accessoires sur achats de marchandises ».

Exemple : une entreprise acquiert des marchandises pour 10 000 euros hors taxes. A ce montant s’ajoutent des frais de port pour 100 euros hors taxes et la TVA pour 220 euros. Les biens sont livrés le 15/10/N et la facture transmise à cette date. Elle est réglée par virement le 31/10/N. Voici l’écriture que l’entreprise va comptabiliser dans un journal d’achat au 15/10/N :

  • Débit du compte 607 « Achats de marchandises » pour 10 100 €,
  • Débit du compte 44561 « TVA déductible sur autres biens et services » pour 220 €,
  • Et crédit du compte 401 « Fournisseurs » pour 12 320 €.

Au 31/10/N, l’écriture suivante devra être enregistrée dans le journal de banque :

  • Débit du compte 401 « Fournisseurs » pour 12 320 €,
  • Crédit du compte 512 « Banque » pour 12 320 €.

Comptabilisation de la régularisation des marchandises non vendues

Les commerçants devant tenir une comptabilité effectuent, à l’approche de la clôture de leur exercice comptable, un inventaire physique. L’objectif de celui-ci est de recenser et d’évaluer tous les actifs et passifs de l’entreprise. Les marchandises non encore vendues sont donc comptées et évaluées selon une méthode de calcul précise (celle du coût moyen pondéré ou du « premier entré, premier sorti »). Elles font ensuite l’objet d’une comptabilisation particulière puisqu’elles revêtent un caractère stockable. Elles représentent, à ce titre, des stocks de marchandises.

Voici comment comptabiliser des stocks de marchandises à la clôture d’un exercice comptable :

  • On débite le compte 37 « Stocks de marchandises »,
  • Et on crédite le compte 6037 « Variation des stocks de marchandises ».

A l’ouverture de l’exercice comptable suivant, il est nécessaire de passer cette écriture à l’envers (cela permettra de constater le stock initial de marchandises sur le nouvel exercice) :

  • On débite le compte 6037 « Variation des stocks de marchandises »,
  • Et on crédite le compte 37 « Stocks de marchandises ».

Remarque : la différence entre le stock initial et le stock final forme, avec le montant des achats de marchandises de l’année, le coût d’achat des marchandises vendues (donnée fondamentale permettant notamment de calculer une marge commerciale).

Exemple : une entreprise a un stock initial de 20 000 euros. Elle a acheté, au cours de l’exercice comptable, 80 000 euros de marchandises. A sa date de clôture, au 31/12/N, elle évalue les marchandises non vendues à 10 000 euros. Voici l’écriture qu’elle doit enregistrer au 31/12/N dans un journal d’opérations diverses :

  • Débit du compte 37 « Stocks de marchandises » pour 10 000 euros,
  • Crédit du compte 6037 « Variation des stocks de marchandises » pour 10 000 €.

Le coût d’achat des marchandises vendues au cours de l’exercice est de 90 000 euros ( 20 000 + 80 000 – 10 000 ).

Conclusion : les achats de marchandises sont comptabilisés dans le compte 607 « Achats de marchandises ». A la clôture de l’exercice, les marchandises en stocks doivent être enregistrées au crédit du compte 6037 « Variation des stocks de marchandises ».

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et fondateur de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité.

A lire aussi...

Différence entre intéressement et participation
Quelle est la différence entre intéressement et participation ?

Décryptage des obligations, différences et évolutions entre l'intéressement et la participation aux bénéfices de l'entreprise.

Calcul de la rentabilité locative : mon projet d’investissement immobilier tient-il la route ?

Il est difficile de décider d’investir dans un projet immobilier plutôt qu’un autre lorsqu’ils correspondent tous deux à vos attentes. Et pourtant il existe des indicateurs financiers simples qui conforteront votre choix. Ici nous allons parler de l’indicateur principal, la rentabilité locative. Compta-Facile vous explique ce qu’est la rentabilité et comment la calculer ?

Impact des élections sur le secteur immobilier.
Quel impact des élections législatives sur l'immobilier ?

Les élections législatives de 2024 pourraient considérablement transformer le paysage immobilier français. Leur impact dépendra des programmes immobiliers défendus par les partis politiques, mais aussi du contexte économique, social et réglementaire.

gestion comptable auto-entreprise
La gestion comptable de l’auto-entreprise 

En tant qu'auto-entrepreneur, la gestion comptable est un aspect crucial pour assurer le bon fonctionnement de votre activité. De la rédaction des factures à la tenue des livres comptables, chaque étape nécessite une attention particulière pour rester en conformité avec la législation en vigueur. Dans cet article, nous explorerons les différentes facettes de la gestion comptable de l’auto-entreprise. 

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

2 commentaires

  • Gackou Elh Bangaly

    Vous êtes les meilleurs.
    Vos articles sont tres instructifs.
    Sur ce site je trouve solution à mes lacunes.
    Merci pour tout

  • ASSEMIAN NADEGE

    CELA MA ETE UTILE. MERCI

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *