Vous êtes ici : Accueil » Les écritures comptables » Les produits » La comptabilisation des bons d’achats, chèques-cadeaux et coupons de réduction

La comptabilisation des bons d’achats, chèques-cadeaux et coupons de réduction

Lorsqu’une entreprise est payée par ses clients au moyen de bons d’achats, de chèques-cadeaux ou de coupons de réduction qu’elle a elle-même émis dans le cadre de programmes de fidélité, des écritures comptables particulières doivent être enregistrées. Le traitement comptable à appliquer dépend du lien qu’il existe entre le bon de réduction et une éventuelle vente initiale. Compta-Facile fait le point sur cette technique en répondant à la question : comment comptabiliser les bons de réduction accordés aux clients ?

Attention, seul le traitement comptable des bons de réduction émis par une entreprise et utilisés directement par ses propres clients est abordé ici. Ne sont pas visés par cet article les bons de réduction émis par les fabricants et utilisés par les clients auprès de leur distributeur ou encore les bons de réduction mis en circulation par des organismes distincts des fabricants qui sont tous les deux récupérables par l’entreprise qui les accepte auprès de tiers qui les a vendus (pour plus d’informations sur ceux-ci : la comptabilisation des bons de réduction récupérables ou remboursables).

comptabilisation bon achat cheque cadeau coupon reduction

Modalités d’émission des bons, chèques et coupons de réduction

Il convient de distinguer deux cas : les bons de réductions accordés aux clients grâce à un cumul de points réalisé au titre de ventes passées et les bons de réduction qui ne sont pas rattachés à une vente initiale.

Les bons de réduction accordés aux clients au titre de ventes passées

Il s’agit de tous les bons de réduction résultant de droits accumulés par les clients au titre d’achats et utilisables sur des ventes futures. Ils prennent la forme de chèques cadeaux, de bons d’achats, de coupons de réduction ou encore de carte de fidélité sur laquelle des points se cumulent au fur et à mesure des achats, qui se débloquent et s’imputent sur un achat futur.

Les bons de réduction non rattachés à une vente

Cette catégorie regroupe l’ensemble des bons de réduction qui ne sont pas rattachés à une vente initiale c’est-à-dire les coupons dont tout client peut bénéficier sans avoir procédé à un ou plusieurs achats au préalable. Ils peuvent être insérés dans la presse, dans des campagnes de mailings ou encore cumulés sur une carte de fidélité offerte sans conditions d’achat initial.

Comptabilisation des bons, chèques et coupons de réduction

Comptabilisation des bons, chèques et coupons de réduction accordés au titre de ventes passées

Dans ce cas de figure, une provision pour charges doit être comptabilisée dès la vente initiale puisque c’est à cette date que l’entreprise prend un engagement à l’égard de sa clientèle (octroi du droit à réduction sous forme de bons ou via la carte de fidélité) :

  • On débite le compte 6815 « Dotations aux provisions pour risques et charges d’exploitation »,
  • Et on crédite le compte 158 « Autres provisions pour charges ».

Le montant à provisionner doit être déterminé de façon fiable, l’aide de statistiques qui sont propres à l’entreprise (elle pourra s’appuyer sur des données passées issues d’exercices antérieurs). Il est nécessaire d’évaluer :

  • le nombre et la valeur des points attribués,
  • le pourcentage et la valeur des points transformés en bons de réduction,
  • le pourcentage et la valeur des bons de réduction effectivement utilisés par les clients.

Lorsque le bon de réduction est utilisé ou qu’il est périmé, il convient de reprendre la provision :

  • On débite le compte 158 « Autres provisions pour charges »,
  • Et on crédite le compte 7815 « Reprises sur provisions pour risques et charges d’exploitation ».

Lorsque le client achète un produit ou une marchandise avec un bon de réduction, l’entreprise doivent comptabiliser la réduction en moins de son chiffre d’affaires.

Fiscalement, la provision est déductible sous certaines conditions et notamment si elle est calculée avec une approximation suffisante. En ce qui concerne la provision relative à une carte cadeau, elle doit être comptabilisée au fur et à mesure du cumul de points (et non pas lors de l’exercice au cours duquel le dernier achat permet de débloquer le bon de réduction).

Comptabilisation des bons, chèques et coupons de réduction non rattachés à une vente

Lorsque l’émission et l’utilisation d’un bon de réduction ne sont pas conditionnés à l’exercice d’un achat initial, il n’y a pas lieu de comptabiliser de provision. Le bon de réduction est pris en compte lors de son utilisation en magasin, il viendra ainsi diminuer le chiffre d’affaires de l’entreprise et représente tout simplement un manque à gagner pour celle-ci.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d’information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.