EBITDA : définition, calcul et utilité

Publié le 4 min
Ecrit par Thibaut Clermont

L’EBITDA est un indicateur financier américain qui correspond approximativement à un excédent brut d’exploitation (EBE) français. Toutefois, il n’a pas fait, à l’heure actuelle, de normalisation et son calcul ainsi que son interprétation peuvent différer d’un pays à l’autre. Compta-Facile vous propose une fiche sur l’EBITDA : qu’est-ce qu’un EBITDA ? Comment le calculer ? Comment l’interpréter ? Quelle est son utilité ?

Si vous êtes en phase de création de votre entreprise, n’hésitez pas à vous inscrire à notre formation gratuite en ligne, nous y abordons toutes les définitions et exemples concrets utiles lors du démarrage de votre projet : Je lance ma boite !

ebitda definition calcul interet

Qu’est-ce qu’un EBITDA ?

L’EBITDA est un terme signifiant « earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization » en Anglais. Sa traduction française est relayée sous le sigle BAIIA pour « bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement« .

Son nom est assez explicite puisque cet indicateur met en évidence le profit généré par l’activité indépendamment de sa politique de financement (charges d’intérêts), de sa politique d’investissement (amortissements) et de ses contraintes fiscales.

Comment calculer un EBITDA ?

L’EBITDA est calculé avec les données issues d’un compte de résultat. Il s’apparente à l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) tel qu’il est calculé dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion. Il existe deux méthodes permettant de le calculer.

Calculer un EBITDA à partir du chiffre d’affaires (méthode soustractive)

EBITDA = Chiffre d’affaire hors taxes – Achats et charges externes – Charges de personnel – Autres charges

Calculer un EBITDA à partir du résultat (méthode additive)

EBITDA = Résultat net comptable + Charges financières + Impôts et taxes + Dotations aux amortissements et provisions

Quelle est l’utilité de l’EBITDA ?

L’EBITDA permet de mesurer le niveau de rentabilité du processus d’exploitation d’une entreprise. Son objectif est d’identifier la création de richesse produite par une entreprise dans le but de la comparer avec les autres entreprises du même secteur d’activité, quelle que soit leur implantation.

L’EBITDA permet de calculer le ratio de rentabilité brute des capitaux propres :

Rentabilité brute des capitaux propres = EBITDA / Capitaux propres

L’EBITDA est également un calcul intermédiaire de l’EBIT (earnings before interest and taxes) :

EBIT = EBITDA – Dotations aux amortissements et aux provisions

L’EBIT est, quant à lui, une notion proche de celle du résultat d’exploitation.

Comment interpréter un EBITDA ?

EBITDA positif

Un EBITDA positif signifie qu’une entreprise est rentable sur le plan de son activité opérationnelle ou, en d’autres termes, qu’elle gagne de l’argent. Cela ne signifie toutefois pas qu’elle est bénéficiaire globalement puisque l’EBITDA ne prend pas en compte la politique d’investissement, de financement et l’impact des impôts et taxes.

EBITDA négatif

Un EBITDA négatif donne un mauvais signal aux investissements. il signifie que l’entreprise n’est pas profitable au niveau opérationnel.

Exemple de calcul d’EBITDA

Chiffre d’affaires 1 000 000
Achats – 400 000
Charges externes – 100 000
Autres charges d’exploitation – 50 000
Impôts et taxes – 30 000
Charges de personnel – 200 000
Dotations aux amortissements et provisions – 70 000
Résultat d’exploitation 150 000
Produits financiers 0
Charges financières – 50 000
Résultat financier – 50 000
Résultat courant avant impôts 100 000
Produits exceptionnels 0
Charges exceptionnelles 0
Résultat exceptionnel 0
Participation des salariés 0
Impôts sur les bénéfices 33 333
Résultat net comptable 66 667

Voici le détail du calcul de l’EBITDA :

  • Méthode additive = 66 667 + 33 333 + 70 000 + 30 000 + 50 000 = 250 000 €
  • Méthode soustractive = 1 000 000 – 400 000 – 100 000 – 50 000 – 200 000 = 250 000 €

Conclusion : l’EBITDA est un indicateur financier fréquemment utilisé dans les entreprises. Il représente leur capacité à générer du cash au titre de leurs activités opérationnelles.

En phase de création de votre entreprise et vous ne souhaitez louper aucune étape importante dans la construction de votre projet, c’est le moment de profiter gratuitement de notre formation en ligne : Je lance ma boite !

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et fondateur de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité.

A lire aussi...

Crédit d'impôt industrie verte (C3IV)
Crédit d'impôt industrie verte : modalités et taux

Orientation assumée du projet de la loi de finances 2024, le crédit d’impôt au titre des investissements dans l’industrie verte soutient les entreprises engagées dans l’énergie décarbonée. Le dispositif pourrait, d’après Bercy, s’élever […]

pourquoi choisir un expert comptable en ligne avantages inconvenients conseils
Pourquoi choisir un expert-comptable en ligne ?

A l'heure du numérique, de nombreux experts-comptables proposent des solutions en ligne. Que valent-elles ? Sont-elles avantageuses ? Quels sont leurs inconvénients ? Compta-Facile fait le point en répondant à la question fondamentale […]

faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable
Faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable

Un expert-comptable peut vérifier la comptabilité d'une entreprise, quel que soit son statut juridique. La mission qu'il va exercer dépend des besoins de l'entreprise ainsi que de ses souhaits. Est-ce obligatoire ? En quoi consiste la mission comptable que vous pourriez lui confier ?

Tarif d’un expert-comptable combien coûte un expert-comptable
Tarif d'un expert-comptable : combien coûtent ses honoraires ?

En contrepartie de l'exercice de sa mission, un expert-comptable perçoit une rémunération appelée "honoraires". Cette rémunération doit respecter certaines règles. Tout ce qu'il faut savoir sur les honoraires d'un expert-comptable.

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

3 commentaires

  • DUBOSC

    Bonjour,
    l'EBITDA est proche de l'EBE à la différence que l'EBITDA tient compte de la participation et des dotations aux dépréciations sur actif circulant. De plus, les produits à prendre en compte sont les produits d'exploitation et pas seulement le chiffre d'affaires.
    Cordialement.

    Thibaut Clermont

    Bonsoir,
    Effectivement, l'EBITDA ne prend pas en compte que le seul chiffre d'affaires mais également les produits d'exploitation. En revanche, il ne tient pas compte des dépréciations sur actifs circulants (le terme signifiant "earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization"). C'est l'EBIT qui en tient compte. Par ailleurs, il convient de souligner que cet indicateur n'est pas normalisé. Certaines divergences peuvent donc apparaître selon les cas.
    Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  • Renard

    Bonjour,
    Le calcul de l'EBITDA prend il en compte les comptes 78 et 79, regroupés souvent sur un compte de résultat ?
    Confirmez vous qu'il inclus la participation aux bénéfices ?
    Merci pour votre réponse
    Hélène Renard

    Thibaut Clermont

    Bonjour,
    Il me semble que l'EBITDA ne prend pas en compte les produits figurant dans les comptes 78 et 79. Comme vous l'observerez, dans la formule de calcul qui part du résultat net, les dotations aux amortissements ainsi que les provisions sont rajoutées. Cela signifie qu'elles sont neutralisées. Je pense qu'un traitement symétrique doit être appliqué à ces produits. En revanche, s'agissant de la participation des salariés, il me semble que celle-ci doit bien être prise en compte. Sachez toutefois qu'il existe différentes formules de l'EBITDA.
    Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  • ELKAIM

    Bonsoir,

    J'ai un doute à l'instant présent : Les crédits-bails/leasing ne sont pas à "retraiter" dans le calcul de l'EBITDA, et donc font partie intégrante de l'Excédent Brut d'Exploitation".

    OUI ?

    NON ?

    Merci d'avance pour votre réponse URGENTE

    Cordialement.

    Lison Jacquet

    Bonjour,

    Oui, les crédits-baux sont en effet à retraiter. Les redevances d'un crédit-bail non retraités sont comprises dans les consommations intermédiaires (valeur ajoutée). Or, elles ne doivent pas apparaître dans l'EBITDA dans le but d'optimiser les comparaisons entre les sociétés faisant appels à des modes de financements différents.
    Donc vous devez :

    Déduire les redevances des consommations intermédiaires
    Comptabiliser des dotations aux amortissements qui auraient été passés si l'entreprise avait acheté le bien
    Inscrire la différence en charges d'intérêt

    Bonne journée à vous.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *