Intelligence artificielle : une opportunité pour l’entreprise ?

Publié le 4 min
Ecrit par Editions juridiques - Weblex

Depuis quelque temps maintenant, l’intelligence artificielle (IA) fait la une de l’actualité. Mais qu’est-ce que l’IA ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels intérêts peut-elle présenter pour l’entreprise ? Voici quelques éléments de réponse…

Intelligence artificielle : quelques notions utiles

L’intelligence artificielle (IA) est un domaine scientifique regroupant un ensemble de techniques et technologies. Elle est conçue pour être capable de penser comme des humains en identifiant les mécanismes de l’intelligence humaine.

Le projet d’« IA Act », visant à réglementer l’IA dans l’Union européenne parle de « système d’IA », défini comme un « logiciel qui est développé au moyen d’une ou plusieurs des techniques et approches et qui peut, pour un ensemble donné d’objectifs définis par l’homme, générer des résultats tels que des contenus, des prédictions, des recommandations ou des décisions influençant les environnements avec lesquels il interagit ».

Pour développer des outils d’IA, les chercheurs recourent à 2 concepts : le « machine learning » et le « deep learning ».

Qu’est-ce que la machine learning ?

Cette méthode consiste à enseigner à l’IA à apprendre de la même manière que l’humain, grâce à l’interprétation des données. Cet apprentissage, dit automatique, permet ensuite aux machines de résoudre des problèmes de manière autonome ou de réaliser une action définie sans avoir à se référer à des instructions précises.

Qu’est ce que le Deep learning ?

Il s’agit d’une sous-branche du « machine learning » qui vise à se passer de l’homme dans le processus d’apprentissage de l’IA, en se basant uniquement sur les données.

Intelligence artificielle : une ébauche de réglementation

La réglementation entourant l’IA est actuellement parcellaire. Un projet de règlement européen est en cours d’élaboration (connu, pour le moment, sous le nom d’« IA Act »). Son vote final est normalement prévu pour 2024.

D’autres textes trouvent néanmoins à s’appliquer concernant certains aspects touchés par les outils d’IA : ainsi, par exemple, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) vient poser des règles concernant les collectes de données personnelles par les outils d’IA. La CNIL a d’ailleurs publié des ressources pour informer les professionnels sur ce sujet.

Par ailleurs, des recommandations ont été mises en place en attendant l’élaboration de textes législatifs : ainsi, l’Organisation des nations Unies en a publié sur la thématique de l’utilisation éthique de cette nouvelle technologie. Des normes ISO ont également vu le jour.

Un plan stratégique national pour l’IA a vu le jour et a pour ambition de faire du pays un leader en la matière.

Intelligence artificielle : à intégrer dans l’entreprise ?

De nombreux prestataires proposent aujourd’hui des solutions pour intégrer des solutions IA dans l’entreprise. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence et à vous faire assister, le cas échéant.

En raison de la difficulté d’identification des besoins et de la vitesse de développement des solutions d’IA, diverses aides ont vu le jour pour accompagner les entreprises.

À titre d’exemple, Bpifrance a mis en place le « Diagnostic Data Intelligence Artificielle » pour accompagner les entreprises, leur permettre d’identifier de nouveaux axes de croissance et d’innover à partir de l’exploitation des datas générées par leur activité ou celle de leurs clients.

Une aide pour qui ? Cette aide vise les entreprises de moins de 2 000 salariés immatriculées en France, quel que soit leur secteur d’activité, et dont le chiffre d’affaires est supérieur ou égal à 250 000 €.

Le coût de l’accompagnement se situe entre 3 000 et 10 000 € HT (selon les besoins de l’entreprise) et est pris en charge à hauteur de 50 % par Bpifrance, toutes conditions remplies.

Il existe d’autres aides financières, référencées sur France Num, l’organisme de l’État chargé d’accompagner la transformation numérique des entreprises. Notez que des subventions régionales existent également.

Sources :

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Editions juridiques - Weblex

Weblex, l'information juridique en ligne pour les entrepreneurs.

A lire aussi...

apports en industrie
Apports en industrie : conditions et spécificités

Un associé a la possibilité d’apporter son industrie, c’est-à-dire mettre à la disposition de la société son savoir-faire, son travail, ses compétences. Ces apports appelés « apports en industrie » répondent à des […]

a quoi sert un business plan utilite
10 conseils pour réussir son business plan

Faire un bon business plan n'est pas forcément chose aisée pour un porteur de projet. Il convient de respecter certains points essentiels à la cohérence du business plan. Voici les 10 conseils de Compta-Facile pour réussir son business plan.

qui peut tenir une comptabilite de tresorerie
Analyser la trésorerie de l'entreprise

La tenue comptable d’une entreprise conduit à l’établissement d’un compte de résultat (résultat d’exploitation, résultat financier…) alors que l’entrepreneur raisonne le plus souvent en trésorerie, ou pour parler plus trivialement « en cash ». Il […]

plan de financement prévisionnel
5 conseils pour réussir son prévisionnel financier

Réussir son prévisionnel financier nécessite une bonne préparation et une minutieuse conception. Faire un bon prévisionnel peut parfois s'avérer difficile mais la bonne pratique se résume souvent à faire preuve de bon sens. […]

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

Aucun commentaire.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *