Mettre en œuvre le plan sobriété énergétique dans l’entreprise

Publié le 4 min
Ecrit par Editions juridiques - Weblex

Pour limiter l’impact de la hausse des prix de l’énergie, et notamment la hausse de la facture d’électricité, il peut être intéressant de mettre en place un plan de sobriété énergétique au sein de l’entreprise. Mais comment faire ?

Plan sobriété énergétique : des objectifs clairs

Durant l’été 2022, le Gouvernement a annoncé la mise en œuvre d’un plan « sobriété énergétique ». Très concrètement, ce plan fait suite à la hausse des prix de l’énergie, aux difficultés d’approvisionnement en lien avec le conflit en Ukraine et à l’accélération du changement climatique.

Les objectifs de ce dispositif ?

Il prévoit de réduire de 10 % la consommation d’énergie d’ici 2024 par rapport à celle de 2019. Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement demande à tout le monde d’agir : entreprises, particuliers et collectivités territoriales.

Le plan comporte également un 2d objectif : réduire de 40 % la consommation d’énergie en 2050 par rapport à 2019.

Comment atteindre ces objectifs ?

Pour atteindre ces 2 objectifs, le plan du Gouvernement repose sur 4 axes :

  • la sobriété énergétique ;
  • l’efficacité énergétique ;
  • l’accélération du développement des énergies renouvelables ;
  • la relance de la filière nucléaire française.

Notez qu’un « acte 2 » du plan sobriété énergétique, toujours en discussion, donnera lieu à l’annonce de nouvelles mesures durant le printemps 2023.

Affaire à suivre…

Plan sobriété énergétique : ce qui est demandé aux entreprises

Les entreprises sont invitées, depuis l’autonome 2022, à mettre en place en interne un plan de sobriété énergétique pour atteindre l’objectif général de réduction de 10% de la consommation d’énergie d’ici 2024.

Notez qu’il s’agit bien, pour le moment, d’une « invitation » et non d’une « obligation »…

Bien qu’il ne s’agisse que d’une « invitation », le Gouvernement rappelle tout de même aux entreprises qu’elles seront les premières touchées en cas de restrictions d’utilisation de l’électricité.

Pour aider celles qui le souhaitent, le Gouvernement a identifié des actes concrets du quotidien qui peuvent être facilement mis en œuvre, notamment :

  • fixer la température maximale de chauffe dans les bureaux à 19 °C le jour, 16 °C la nuit et 8 °C lorsque le bâtiment est fermé plus de 3 jours ;
  • éteindre l’éclairage intérieur des bâtiments dès leur inoccupation ; l’éclairage extérieur (publicitaire notamment) doit être réduit et éteint au plus tard à 1 heure du matin ; dans les bureaux, il faut moderniser l’éclairage et l’associer à des automatismes de détection de présence et d’asservissement à la lumière du jour ;
  • réduire l’utilisation de l’eau chaude sanitaire dans les bureaux ;
  • mettre en place des dispositifs de chauffage autonome ou de récupération de chaleur ;
  • regrouper les déplacements et supprimer ceux inutiles ; le train doit être privilégié pour les trajets professionnels de moins de 4 heures et, lorsque cela est possible, le train et les transports en commun doivent être privilégiés à la voiture ;
  • désigner un ambassadeur ou un référent de la sobriété énergétique dans chaque établissement ;
  • mettre en place une organisation en télétravail adaptée en cas de tension particulière sur le réseau électrique.

Plan sobriété énergétique : aider les entreprises

Au-delà des conseils pratique, le Gouvernement met à disposition des entreprises une plateforme Web spécifique : « Les entreprises s’engagent ».

Une aide de l’ADEME. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) s’implique, elle aussi, dans le processus d’accompagnement des entreprises. Ainsi, elle a mis en ligne des conseils et de nombreux outils concernant :

  • l’éclairage ;
  • le numérique ;
  • le chauffage/la climatisation ;
  • les process techniques ;
  • l’implication des salariés.

Par exemple, il est expliqué que l’entreprise peut, selon sa situation, être accompagnée par les Chambres de commerce et de l’industrie (CCI) ou les Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) pour réaliser un diagnostic « TPE gagnantes sur tous les coûts ».

plaes chartes d’engagement visant à réduire la consommation énergétique ont été mises en place dans certains secteurs d’activité, tels que :

  • les parcs à thème ;
  • les centres thermaux ;
  • les commerces de gros ;
  • les domaines skiables ;
  • l’évènementiel professionnel (congrès, foires et salons) ;
  • les grandes et moyennes surfaces commerciales ;
  • les cafés, hôtels et restaurants ;
  • le commerce de détail ;
  • les entreprises du numérique.

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Editions juridiques - Weblex

Weblex, l'information juridique en ligne pour les entrepreneurs.

A lire aussi...

Crédit d'impôt industrie verte (C3IV)
Crédit d'impôt industrie verte : modalités et taux

Orientation assumée du projet de la loi de finances 2024, le crédit d’impôt au titre des investissements dans l’industrie verte soutient les entreprises engagées dans l’énergie décarbonée. Le dispositif pourrait, d’après Bercy, s’élever […]

pourquoi choisir un expert comptable en ligne avantages inconvenients conseils
Pourquoi choisir un expert-comptable en ligne ?

A l'heure du numérique, de nombreux experts-comptables proposent des solutions en ligne. Que valent-elles ? Sont-elles avantageuses ? Quels sont leurs inconvénients ? Compta-Facile fait le point en répondant à la question fondamentale […]

faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable
Faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable

Un expert-comptable peut vérifier la comptabilité d'une entreprise, quel que soit son statut juridique. La mission qu'il va exercer dépend des besoins de l'entreprise ainsi que de ses souhaits. Est-ce obligatoire ? En quoi consiste la mission comptable que vous pourriez lui confier ?

Tarif d’un expert-comptable combien coûte un expert-comptable
Tarif d'un expert-comptable : combien coûtent ses honoraires ?

En contrepartie de l'exercice de sa mission, un expert-comptable perçoit une rémunération appelée "honoraires". Cette rémunération doit respecter certaines règles. Tout ce qu'il faut savoir sur les honoraires d'un expert-comptable.

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

Aucun commentaire.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *