Travailler à l’étranger : les préparatifs les plus importants 

Publié le 3 min
Ecrit par Demande Visa.fr

Travailler à l’étranger implique plusieurs choses. Il s’agit notamment de trouver un emploi, de déménager, d’obtenir les bonnes assurances, de préparer les bons documents et de demander un visa ou un permis de travail. 

Trouver un emploi à l’étranger 

La première étape, bien sûr, est de trouver un emploi à l’étranger et de postuler pour un poste. Vous pouvez utiliser les tableaux d’affichage des offres d’emploi et les plateformes proposant des postes vacants internationaux, mais si vous travaillez pour une grande entreprise, vous pouvez également vérifier auprès de votre employeur actuel s’il existe des possibilités de poste à l’étranger. Il peut aussi être utile d’utiliser votre propre réseau (en ligne) et de demander à vos amis, connaissances et partenaires commerciaux de vous informer des postes vacants appropriés. 

Trouver un emploi peut être plus facile si vous êtes déjà dans le pays. Vous devriez donc envisager de vous rendre dans le pays et d’explorer les offres qui y sont proposées. De cette façon, vous apprendrez aussi à mieux connaître le pays et, à savoir si vous aimeriez vraiment y vivre et y travailler. Dans de nombreux cas, vous pouvez utiliser un visa de tourisme pour vous rendre à l’étranger pour un entretien d’embauche. Si vous souhaitez réellement travailler pour une entreprise, un visa ou un permis de travail spécifique est souvent requis. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ci-dessous. 

Assurance et autres documents administratifs 

Lorsque vous émigrez dans un pays étranger, votre assurance maladie française s’arrête. En plus de l’assurance voyage, vous devrez souscrire une assurance maladie dans le pays où vous allez travailler. Si vous ne vous installez que temporairement dans l’un des pays de l’UE, vous pouvez obtenir une carte européenne d’assurance maladie (CEAM), qui vous permet d’obtenir l’assistance nécessaire dans le pays où vous séjournez. Sur le site web de la Commission européenne, vous pouvez lire quels traitements sont remboursés et quelles contributions personnelles s’appliquent dans chaque pays. La CEAM est également reconnue dans certains pays hors d’Europe. Avec une CEAM, vous pouvez, par exemple, vous inscrire en Australie auprès du fonds national d’assurance maladie, Medicare. Lorsque vous êtes inscrit à Medicare, vous ne devez pas payer les soins en Australie, mais l’établissement de soins peut réclamer le montant directement à votre assurance maladie. 

 

Documents de voyage et visas 

travailler à l'étrangerUn autre aspect important de la préparation est la demande de visa ou de permis de travail. La plupart des e-visas, qui peuvent être demandés en ligne, ne conviennent que pour des vacances ou un voyage d’affaires. Cela signifie que le visa peut être utilisé pour assister à des réunions d’affaires, des conférences ou des foires commerciales et pour rendre visite à des clients, des fournisseurs ou d’autres partenaires commerciaux, mais pas pour commencer réellement à travailler pour un employeur à l’étranger. Par exemple, avec le e-visa pour l’Australie (eVisitor subclass 651), vous ne pouvez pas recevoir un salaire d’un employeur australien pour votre travail. Avec un e-visa, vous ne pouvez recevoir de rémunération que d’une société basée en dehors de l’Australie. 

Pour travailler à l’étranger de manière permanente ou pour une période plus longue, vous avez donc souvent besoin d’un visa de travail spécifique ou d’un permis de travail. Vous trouverez souvent des informations sur les différents visas pour votre destination sur le site web du service d’immigration du pays où vous travaillerez ou auprès de l’ambassade ou du consulat. 

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Demande Visa.fr

A lire aussi...

Crédit d'impôt industrie verte (C3IV)
Crédit d'impôt industrie verte : modalités et taux

Orientation assumée du projet de la loi de finances 2024, le crédit d’impôt au titre des investissements dans l’industrie verte soutient les entreprises engagées dans l’énergie décarbonée. Le dispositif pourrait, d’après Bercy, s’élever […]

pourquoi choisir un expert comptable en ligne avantages inconvenients conseils
Pourquoi choisir un expert-comptable en ligne ?

A l'heure du numérique, de nombreux experts-comptables proposent des solutions en ligne. Que valent-elles ? Sont-elles avantageuses ? Quels sont leurs inconvénients ? Compta-Facile fait le point en répondant à la question fondamentale […]

faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable
Faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable

Un expert-comptable peut vérifier la comptabilité d'une entreprise, quel que soit son statut juridique. La mission qu'il va exercer dépend des besoins de l'entreprise ainsi que de ses souhaits. Est-ce obligatoire ? En quoi consiste la mission comptable que vous pourriez lui confier ?

Tarif d’un expert-comptable combien coûte un expert-comptable
Tarif d'un expert-comptable : combien coûtent ses honoraires ?

En contrepartie de l'exercice de sa mission, un expert-comptable perçoit une rémunération appelée "honoraires". Cette rémunération doit respecter certaines règles. Tout ce qu'il faut savoir sur les honoraires d'un expert-comptable.

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

Aucun commentaire.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *