Vous êtes ici : Accueil » Analyse financière » Analyse du compte de résultat » EBITDA : définition, calcul et utilité

EBITDA : définition, calcul et utilité

L’EBITDA est un indicateur financier américain qui correspond approximativement à un excédent brut d’exploitation (EBE) français. Toutefois, il n’a pas fait, à l’heure actuelle, de normalisation et son calcul ainsi que son interprétation peuvent différer d’un pays à l’autre. Compta-Facile vous propose une fiche sur l’EBITDA : qu’est-ce qu’un EBITDA ? Comment le calculer ? Comment l’interpréter ? Quelle est son utilité ?

ebitda definition calcul interet

Qu’est-ce qu’un EBITDA ?

L’EBITDA est un terme signifiant « earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization » en Anglais. Sa traduction française est relayée sous le sigle BAIIA pour « bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement« .

Son nom est assez explicite puisque cet indicateur met en évidence le profit généré par l’activité indépendamment de sa politique de financement (charges d’intérêts), de sa politique d’investissement (amortissements) et de ses contraintes fiscales.

Comment calculer un EBITDA ?

L’EBITDA est calculé avec les données issues d’un compte de résultat. Il s’apparente à l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) tel qu’il est calculé dans le tableau des soldes intermédiaires de gestion à la différence près que ce dernier est avant écritures relatives aux provisions d’exploitation (dotations et reprises de provisions sur stocks et créances clients). Il existe deux méthodes permettant de le calculer.

Calculer un EBITDA à partir du chiffre d’affaires (méthode soustractive)

EBITDA = Chiffre d’affaire hors taxes – Achats et charges externes – Charges de personnel – Autres charges

Calculer un EBITDA à partir du résultat (méthode additive)

EBITDA = Résultat net comptable + Charges financières + Impôts et taxes + Dotations aux amortissements et provisions

Quelle est l’utilité de l’EBITDA ?

L’EBITDA permet de mesurer le niveau de rentabilité du processus d’exploitation d’une entreprise. Son objectif est d’identifier la création de richesse produite par une entreprise dans le but de la comparer avec les autres entreprises du même secteur d’activité, quelle que soit leur implantation.

L’EBITDA permet de calculer le ratio de rentabilité brute des capitaux propres :

Rentabilité brute des capitaux propres = EBITDA / Capitaux propres

L’EBITDA est également un calcul intermédiaire de l’EBIT (earnings before interest and taxes) :

EBIT = EBITDA – Dotations aux amortissements et aux provisions

L’EBIT est, quant à lui, une notion proche de celle du résultat d’exploitation.

Comment interpréter un EBITDA ?

EBITDA positif

Un EBITDA positif signifie qu’une entreprise est rentable sur le plan de son activité opérationnelle ou, en d’autres termes, qu’elle gagne de l’argent. Cela ne signifie toutefois pas qu’elle est bénéficiaire globalement puisque l’EBITDA ne prend pas en compte la politique d’investissement, de financement et l’impact des impôts et taxes.

EBITDA négatif

Un EBITDA négatif donne un mauvais signal aux investissements. il signifie que l’entreprise n’est pas profitable au niveau opérationnel.

Exemple de calcul d’EBITDA

Chiffre d’affaires 1 000 000
Achats – 400 000
Charges externes – 100 000
Autres charges d’exploitation – 50 000
Impôts et taxes – 30 000
Charges de personnel – 200 000
Dotations aux amortissements et provisions – 70 000
Résultat d’exploitation 150 000
Produits financiers 0
Charges financières – 50 000
Résultat financier – 50 000
Résultat courant avant impôts 100 000
Produits exceptionnels 0
Charges exceptionnelles 0
Résultat exceptionnel 0
Participation des salariés 0
Impôts sur les bénéfices 33 333
Résultat net comptable 66 667

Voici le détail du calcul de l’EBITDA :

  • Méthode additive = 66 667 + 33 333 + 70 000 + 30 000 + 50 000 = 250 000 €
  • Méthode soustractive = 1 000 000 – 400 000 – 100 000 – 50 000 – 200 000 = 250 000 €

Conclusion : l’EBITDA est un indicateur financier fréquemment utilisé dans les entreprises. Il représente leur capacité à générer du cash au titre de leurs activités opérationnelles.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

2 commentaires

  1. Bonjour,
    l’EBITDA est proche de l’EBE à la différence que l’EBITDA tient compte de la participation et des dotations aux dépréciations sur actif circulant. De plus, les produits à prendre en compte sont les produits d’exploitation et pas seulement le chiffre d’affaires.
    Cordialement.

    • Thibaut Clermont

      Bonsoir,
      Effectivement, l’EBITDA ne prend pas en compte que le seul chiffre d’affaires mais également les produits d’exploitation. En revanche, il ne tient pas compte des dépréciations sur actifs circulants (le terme signifiant « earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization »). C’est l’EBIT qui en tient compte. Par ailleurs, il convient de souligner que cet indicateur n’est pas normalisé. Certaines divergences peuvent donc apparaître selon les cas.
      Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*