Vous êtes ici : Accueil » Les écritures comptables » Les immobilisations » L’actif financier

L’actif financier

Les placements financiers effectués par une entreprise représentent généralement ses actifs financiers. Ils peuvent être détenus à court terme (il s’agira, dans ce cas, de valeurs mobilières de placement) ou à long terme (on parlera alors d’immobilisations financières). Compta-Facile s’attarde sur cette notion particulière en répondant aux questions : qu’est-ce que l’actif financier ? Comment procéder à son évaluation ? A quoi sert-il ?

actifs financiers

Qu’est-ce qu’un actif financier ?

Par définition, un actif financier est un bien que l’on ne peut pas toucher (il est immatériel) et qui revêt une nature monétaire. Il doit être conservé de façon durable ou non par l’entreprise.

En comptabilité, les actifs financiers qui sont conservés plus d’un exercice sont classés dans la catégorie des immobilisations financières. Ceux qui ont vocation à être vendus au sein d’un même exercice sont considérés comme des valeurs mobilières (leur traitement comptable diffère de celui des immobilisations).

Pour figurer en immobilisation, l’actif doit être identifiable et évaluable.

Quels sont les différents actifs financiers ?

Les actifs financiers comprennent traditionnellement :

  • Les immobilisations financières (actions, parts sociales, créances rattachées à des participations, prêts, cautions, dépôts de garantie, etc.),
  • Les valeurs mobilières (sociétés d’investissement à capital variable – SICAV et les fonds communs de placement – FCP).

En comptabilité, ces biens sont ventilés dans deux catégories différentes de comptes :

  • Les comptes de la classe 2 « Comptes d’immobilisations » pour les immobilisations financières et plus particulièrement les comptes 26 et 27 subdivisés comme suit :
    • Compte 261 « Titres de participation »,
    • Compte 266 « Autres formes de participation »,
    • Compte 267 « Créances rattachées à des participations »,
    • Compte 268 « Créances rattachées à des sociétés en participation »,
    • Compte 269 « Versements restant à effectuer sur titres de participation non libérés »,
    • Compte 271 « Titres immobilisés autres que les titres immobilisés de l’activité de portefeuille »,
    • Compte 272 « Titres immobilisés »,
    • Compte 273 « Titres immobilisés de l’activité de portefeuille »,
    • Compte 274 « Prêts »,
    • Compte 275 « Dépôts et cautionnements versés »,
    • Compte 276 « Autres créances immobilisées »,
    • Compte 277 « Actions propres ou parts propres »,
    • Compte 279 « Versement restant à effectuer sur titres immobilisés non libérés ».
  • Les comptes de la classe 5 « Comptes financiers » pour les valeurs mobilières de placement et plus particulièrement les comptes :
    • Compte 501 « Parts dans des entreprises liées »,
    • Compte 502 « Actions propres »,
    • Compte 503 « Actions »,
    • Compte 504 « Autres titres conférant un droit de propriété »,
    • Compte 505 « Obligations et bons émis par la société et rachetés par elle »,
    • Compte 506 « Obligations »,
    • Compte 507 « Bons du Trésor et bons de caisse à court terme »,
    • Compte 508 « Autres valeurs mobilières de placement et autres créances assimilées »,
    • Compte 509 « Versement restant à effectuer sur VMP non libérées ».

Avertissement : une attention particulière doit être portée à la qualification comptable des actifs financiers (et notamment celle de titres de participation). Celle-ci a de nombreux impacts et notamment en matière fiscale (le classement comptable peut avoir une incidence sur le traitement fiscal applicable). Il convient de se référer aux dispositions du Plan Comptable Général, du Code de Commerce et du Code Général des Impôts pour plus d’informations à ce sujet.

Comment évaluer un actif financier ?

Un actif financier doit être évalué à son coût d’acquisition s’il a été acheté.

Coût d’acquisition d’un actif financier = prix d’achat des titres + frais d’acquisition des titres

 

Les frais d’acquisition de titres comprennent tous les droits de mutation, honoraires, commissions et frais d’actes à charge de l’entreprise et directement liés à l’achat des titres en question. En comptabilité, ils peuvent être, soit portés en charges, soit immobilisés (s’ils se rattachent à des immobilisations financières). Une fois encore, attention aux règles fiscales puisqu’elles interdisent la déduction immédiate des frais d’acquisition de titres de participation (ils doivent être incorporés au prix de revient des titres et peuvent être amortis sur 5 ans). Cela donne lieu à des retraitements particuliers et notamment l’application d’amortissements dérogatoires.

Enfin, contrairement aux immobilisations corporelles et incorporelles pour lesquelles les coûts d’emprunt peuvent, sur option et sous conditions, être incorporés au coût d’acquisition du bien, ceux relatifs aux immobilisations financières en sont expressément exclus. Par ailleurs, les actifs financiers ne sont pas amortissables mais ils peuvent faire l’objet d’une dépréciation dans certaines conditions.

A quoi servent les actifs financiers ?

Les actifs financiers sont portés dans la colonne de gauche du bilan comptable, pour leur valeur d’entrée. Une colonne attenante précise les éventuelles dépréciations pratiquées. Le solde est représentatif de la valeur nette comptable des actifs financiers. Les biens les moins liquides (c’est-à-dire les immobilisations financières) figurent tout en haut du bilan, tandis que les plus liquides (valeurs mobilières de placement) sont placés en bas, au niveau des disponibilités.

Les actifs financiers servent de support à l’analyse financière que l’on peut faire d’une entreprise : vérification des équilibres financiers et (apparition de notions comme le BFR, le FRNG ou la trésorerie nette), calcul de ratios bilantiels (dont le taux de croissance externe défini comme le rapport entre les immobilisations financières et le montant total des immobilisations incorporelles, corporelles et financière), etc.

Conclusion : un actif financier, également appelé immobilisation financière ou valeur mobilière de placement, est un bien monétaire sans substance physique appartenant à une entreprise pour une durée plus ou moins longue.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d’information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.