Les particularités comptables de l’entreprise individuelle

La comptabilité d’une entreprise individuelle comporte quelques particularités par rapport aux comptabilités des sociétés : pas de capital social, pas de compte courant d’associé, pas de séparation de patrimoine avec l’entrepreneur, utilisation d’un compte de l’exploitant… Compta-Facile vous présente les principales particularités comptables d’une entreprise individuelle.

particularités comptables entreprise individuelle

Utilisation du compte 108 « compte de l’exploitant »

Le compte 108 « Compte de l’exploitant » s’utilise pour enregistrer les apports et les retraits personnels de l’exploitant sur l’exercice.

L’entrepreneur individuel peut retirer librement de l’argent dans l’entreprise individuelle, même si le compte 108 devient débiteur. Il figurera dans ce cas en négatif au passif du bilan.

Comptabilisation d’un retrait de l’entrepreneur individuel :

  • On débite le compte 108 « Compte de l’exploitant »,
  • Et on crédite le compte 512 « Banque » en contrepartie.

Comptabilisation d’un apport de l’entrepreneur individuel :

  • On crédite le compte 108 « Compte de l’exploitant »,
  • Et on débite le compte 512 « Banque » en contrepartie.

Testez MACOMPTA.FR, la solution de gestion en ligne permettant de réaliser ses devis, d'établir ses factures, de tenir sa comptabilité et bien plus encore (essai gratuit de 30 jours puis à partir de 3€ par mois)

Utilisation du compte 101 « Compte individuel »

Dans le cadre d’une entreprise individuelle, le capital social (comme pour les sociétés) n’existe pas, il s’agit d’un capital individuel.

Toutefois, le capital individuel n’a aucune existence juridique étant donné que le patrimoine de l’entreprise individuelle et de l’entrepreneur sont confondus.

Le compte 101 « Capital individuel » est utilisé à la création en contrepartie des éléments apportés à l’entreprise.

Exemple : un entrepreneur individuel affecte 200 euros à son entreprise et un ordinateur d’une valeur de 500 euros. L’écriture suivante est comptabilisée à l’ouverture de l’exercice :

  • On débite le compte 512 « Banque » pour 200 euros,
  • On débite le compte 2183 « Matériel de bureau et informatique » pour 500 euros,
  • Et on crédite le compte 101 « Compte individuel » pour 700 euros.

Cette notion d’affectation est purement théorique étant donné que l’entreprise n’a aucun patrimoine distinct.

Affectation du résultat de l’entreprise individuelle

Après la clôture de l’exercice comptable, il convient sur l’exercice suivant d’affecter le résultat de l’entreprise individuelle. Contrairement aux sociétés, il n’y a pas ici de notion de réserves ou de distribution de dividendes. Le bénéfice ou la perte de l’exercice s’imputent en intégralité dans le compte de l’exploitant.

Comptabilisation de l’affectation du bénéfice de l’entreprise individuelle :

  • On débite le compte 120 « Bénéfice »,
  • Et on crédite le compte 108 « Compte de l’exploitant ».

Comptabilisation de l’affectation de la perte de l’entreprise individuelle :

  • On crédite le compte 129 « Perte »,
  • Et on débite le compte 108 « Compte de l’exploitant ».

Le compte 108 peut se retrouver négatif après comptabilisation de cette écriture.

Partager
logiciel compta facturation

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

5 commentaires

  1. Voilà un bon résumé des particularités comptables de l’entreprise individuelle qui permettra certainement à de nombreux entrepreneurs de mieux gérer la comptabilité de leur société !

  2. Bonjour,
    Je suis en entreprise individuelle et à chaque bilan au 31 décembre, je vire le solde du compte 108 vers le compte 101 car c’est l’information comptable que j’avais eue à l’époque. Au 1er janvier, je vire le montant du bénéfice ou de la perte au compte 101 également.
    Est-ce bien la bonne méthode ?
    Très cordialement.

  3. Thibaut Clermont

    Bonjour,
    Oui, votre raisonnement est correct. Je l’ai présenté ici : comment comptabiliser l’affectation du résultat ?
    Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  4. Bonjour,
    J’ai créé une entreprise individuelle en septembre (elle est soumise au régime simplifié d’imposition). Faute de moyens, j’assure ma comptabilité seul à l’aide d’un logiciel en ligne avec l’option liasse fiscale. Je pense avoir réussi à passer toutes mes écritures correctement mais là je dois arrêter mes comptes au 31/12 et je patauge un peu pour boucler. Je suis en compta de trésorerie et jusque là, pas de soucis pour passer mes écritures en fonction de mon relevé bancaire.
    je m’en suis sorti pour les amortissements mais je ne comprends pas si je dois utiliser les comptes 101 ou 108 ou autres (et comment) comme indiqué ci-dessus ou si je peux simplifier encore plus.
    Cordialement.

  5. Thibaut Clermont

    Bonjour,
    Quelle est votre activité précisément ? Relevez-vous des bénéfices non commerciaux (BNC) ou des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ? Dans le premier cas, vous devez effectivement tenir une comptabilité de trésorerie et ne comptabiliser que les amortissements à la clôture de l’exercice. Pour les mouvements affectant les comptes de capitaux propres, il s’agit du résultat de l’année, des diverses avances que vous auriez consenti à votre EI et des retraits que vous auriez effectués (compte 108). Si vous êtes soumis aux BIC, la comptabilité de trésorerie ne s’applique qu’au cours de l’exercice. Lors de la clôture, vous devez comptabiliser les créances acquises et les dettes engagées, valoriser et enregistrer vos stocks, etc.
    Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

lectus eleifend amet, diam Aliquam consectetur odio