La comptabilisation des intérêts d’emprunt

Publié le 4 min
Ecrit par Thibaut Clermont

Lorsqu’une entreprise sollicite un emprunt bancaire, elle sera redevable, en plus du remboursement du capital emprunté, d’intérêts auprès de l’organisme de crédit et des intérêts courus devront être provisionnés à la clôture dans certains cas.

Voici comment procéder à la comptabilisation des intérêts d’emprunt, des intérêts courus non échus et des intérêts non courus payés par anticipation.

comptabilisation des intérêts d'emprunt

Comptabilisation des intérêts d’emprunt

La charge d’intérêt qu’une entreprise supporte sur une opération de financement est une charge financière qui doit être comptabilisée dans le compte 66116 « intérêts des emprunts et dettes assimilées ».

La comptabilisation des intérêts d’emprunt est généralement effectuée directement dans le journal de banque, lors de chaque échéance de remboursement d’emprunt. Comme nous le verrons après, certaines opérations liées aux intérêts d’emprunt peuvent par ailleurs être comptabilisées à la clôture de l’exercice.

L’écriture suivante permet de comptabiliser les intérêts d’emprunt :

  • on débite le compte 66116 « intérêts des emprunts et dettes assimilées » pour le montant des intérêts payés,
  • et on crédite le compte 512 « banque » en contrepartie.

Remarque : votre échéancier d’emprunt vous permet d’avoir la ventilation du montant global prélevé en banque à chaque échéance : quote-part de remboursement du capital, charges d’intérêts et assurance. Dans certains cas, le détail de l’opération sur le relevé bancaire mentionne le montant des intérêts d’emprunt.

Comptabilisation des intérêts courus non échus

Les intérêts courus non échus sur emprunt correspondent aux intérêts dus par l’entreprise mais qui n’ont pas encore été payés à la clôture de l’exercice.

Pour calculer le montant des intérêts courus non échus, il convient de déterminer la charge d’intérêt dont l’entreprise est redevable au titre de la période allant de la dernière échéance d’emprunt à la date de clôture.

Exemple : une entreprise clôture le 31 décembre N et a une échéance d’emprunt le 31 mars N+1 qui couvre la période allant du 1er octobre au 31 mars. Cette échéance est égale à 25 000 euros et comporte 6 000 euros d’intérêt.

=> A la clôture de l’exercice, l’entreprise doit provisionner 3 000 euros d’intérêts d’emprunt : 6 000 euros * (90 jours / 180 jours).

La comptabilisation des intérêts courus non échus sur emprunt est effectuée de cette manière à la clôture de l’exercice :

  • on débite le compte 66116 « intérêts des emprunts et dettes assimilées » pour le montant des intérêts courus,
  • et on crédite le compte 16884 « intérêts courus sur emprunts » en contrepartie.

Remarque : le montant des intérêts courus est parfois significatif, notamment pour les emprunts qui font l’objet d’un remboursement trimestriel, semestriel ou annuel et dont la dernière échéance payée est éloignée de la date de clôture.

Comptabilisation des intérêts non courus payés par anticipation

Dans le cadre de certaines opérations de financement, il est possible que l’entreprise est à payer les intérêts par anticipation.

Ainsi, il peut arriver que l’entreprise paie une charge d’intérêt dont une partie concerne l’exercice suivant. Dans ce cas, une charge constatée d’avance doit être enregistrée à la clôture de l’exercice :

  • on crédite le compte 66116 « intérêts des emprunts et dettes assimilées » pour le montant des intérêts payés d’avance qui concernent l’exercice suivant,
  • et on débite le compte 486 « charges constatées d’avance » en contrepartie.

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et fondateur de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité.

A lire aussi...

comment choisir un expert-comptable en ligne
Comment choisir un expert-comptable en ligne ?

Ce choix est très impactant pour l'entreprise. Il convient d'être prudent et notamment ne pas s'engager forcément avec le premier professionnel venu. Compta-Facile répond ici à la question comment choisir un expert-comptable en ligne ? 5 étapes pour y parvenir.

plan de financement prévisionnel
5 conseils pour réussir son prévisionnel financier

Réussir son prévisionnel financier nécessite une bonne préparation et une minutieuse conception. Faire un bon prévisionnel peut parfois s'avérer difficile mais la bonne pratique se résume souvent à faire preuve de bon sens. […]

expert-comptable pour SARL-EURL
Le paiement de l'IS (Acomptes et solde), l'essentiel

Payer c’est bien, mais autant comprendre ce que vous payez. Acomptes d’IS, solde d’IS... la fiscalité française a tendance compliquer les choses. Compta Facile prend le temps d’étudier le paiement de l’impôt sur les sociétés via un cas pratique.

L'assemblée générale mixte en entreprise
AGO – AGE - AG MIXTE : quelles décisions pour quelle AG ?

Vous souhaitez faire voter une décision en assemblée générale mais vous ne savez pas si c’est possible lors de votre assemblée générale annuelle. Devez-vous organiser une assemblée générale ordinaire (AGO) ou une assemblée générale extraordinaire (AGE) ?

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

1 commentaire

  • TGF

    Bonjour et merci pour vos conseils

    j'ai une incompréhension sur le cas d'intérêts d'emprunts. le compte emprunts d'un associé X de la société est de 1.000 et celui de l'associé Y est de 1.500. selon l'article l'écriture à passer à la clôture de d'exercice pour les intérêts liés à ces conventions de prêt est la suivante:
    on débite le compte 66116 « intérêts des emprunts et dettes assimilées » pour le montant des intérêts payés,
    et on crédite le compte 512 « banque » en contrepartie.
    Alors j'aimerais savoir, si nous considérons que les intérêts payés doivent rémunérer le compte courant de l'associé en question, est ce possible de passer l'écriture suivante?
    on débite le compte 66116 « intérêts des emprunts et dettes assimilées » pour le montant des intérêts payés,
    et on crédite le compte 4551 « Associés » en contrepartie et non du compte 512 « banque » ?
    de même s'il s'agit des intérêts courus non échu sur emprunt est possible de passer le schéma d'écriture suivant:
    on débite le compte 66116 « intérêts des emprunts et dettes assimilées » pour le montant des intérêts courus,
    et on crédite le compte 4558 « Associés – intérêts courus » en contrepartie et non le compte 16884 « intérêts courus sur emprunts »?

    Merci

    Thibaut Clermont

    Bonjour,
    Les intérêts rémunérant des comptes courants d'associés suivent un autre traitement que les intérêts d'emprunts. Leur traitement comptable est abordé dans la fiche suivante : comptabilisation des intérêts de comptes courants d'associés. Vous devez utiliser le compte 6615 "Intérêts des comptes courants et dépôts créditeurs" et le compte 4558 "Associés - Intérêts courus". Lorsque les intérêts sont capitalisés directement dans le compte courant, vous pouvez utiliser le compte 4551 "Associés" en lieu et place du compte 4558. Attention toutefois à l'impact fiscal car, s'il s'agit d'une personne physique, l'inscription en compte courant vaut paiement. Vous devez donc prévoir très rapidement le paiement des prélèvements sociaux et éventuellement de l'acompte forfaitaire non libératoire d'impôt sur le revenu.
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *