Vous êtes ici : Accueil » Base de la comptabilité » Travaux comptables » L’état de rapprochement bancaire

L’état de rapprochement bancaire

L’état de rapprochement bancaire permet de rapprocher, à une même date, le solde du relevé bancaire avec le solde du compte banque en comptabilité.

Il n’est pas obligatoire d’établir un état de rapprochement bancaire mais ce dernier est un outil de contrôle efficace pour les comptes 512, un outil qui permet de connaître la situation réelle de la trésorerie et un outil d’information très utile pour la comptabilité.

état de rapprochement bancaire

1. Pourquoi faut-il établir un rapprochement bancaire ?

Le rapprochement bancaire est nécessaire car il existe des décalages entre :

  • la date d’inscription d’un encaissement ou d’un décaissement sur le relevé bancaire,
  • et la date à laquelle il convient de procéder à la comptabilisation d’un encaissement ou d’un décaissement.

Voici quelques précisions sur les dates d’enregistrement des encaissements et des décaissements :

  • lorsque l’on effectue un règlement par chèque ou par virement, le décaissement doit être comptabilisé à la date d’émission du chèque (alors qu’il sera débité plus tardivement en banque),
  • lorsque l’on reçoit un règlement par chèque, l’encaissement doit être comptabilisé lorsque la remise à la banque est effectuée et un virement lorsque l’avis de crédit est obtenu (alors qu’il sera crédité plus tardivement en banque).

De plus, le rapprochement bancaire est un outil de contrôle qui permet de détecter des erreurs éventuelles dans la comptabilisation des opérations de trésorerie, des omissions, des vols…

2. Comment établir un état de rapprochement bancaire ?

Pour établir un état de rapprochement bancaire, il faut tout d’abord réunir les éléments suivants :

  • les extraits de compte sur la période visée,
  • le grand-livre ou l’extrait du compte 512 concerné,
  • le dernier état de rapprochement bancaire,
  • et les justificatifs des mouvements de trésorerie (souches de chèques, remises de chèques, remises d’espèces…).

Ensuite, il convient de mettre en place un tableau pour réaliser l’état de rapprochement bancaire. Ce tableau peut être construit ainsi :

  1. une première ligne avec le montant figurant sur le relevé bancaire,
  2. ensuite, un tableau à deux colonnes qui comportera les montants débiteurs et créditeurs qui sont enregistrés en banque en comptabilité mais qui n’apparaissent pas sur le relevé bancaire,
  3. puis un tableau à deux colonnes qui comportera les montants débiteurs et créditeurs qui figurent sur le relevé bancaire mais qu’on ne retrouve pas en comptabilité,
  4. une ligne qui calcule le solde bancaire théorique en comptabilité,
  5. une ligne avec le montant figurant dans le compte banque en comptabilité,
  6. et une dernière ligne calculant l’écart entre les deux lignes précédentes.

Pour comprendre cette démarche plus facilement, nous allons vous fournir un modèle d’état de rapprochement bancaire dans le paragraphe 3.

Lorsque le rapprochement bancaire est terminé, il ne doit plus y avoir d’écart dans la dernière ligne. De plus, les mouvements qui explique cet écart doivent être justifiés et éventuellement corrigés lorsque c’est nécessaire.

Pour que l’établissement du rapprochement bancaire soit plus simple, il doit être établi assez souvent au risque de devoir pointer beaucoup de mouvements en cas d’écart et de se rendre compte trop tardivement d’erreurs aux conséquences plus ou moins importantes.

Par exemple : lorsqu’un budget de trésorerie est établi, on part généralement du solde du ou des comptes bancaires en comptabilité. Si ces derniers sont faux, le budget de trésorerie est également faux.

3. Modèle d’état de rapprochement bancaire

Voici un modèle possible d’état de rapprochement bancaire :

modèle d'état de rapprochement bancaire

A propos de Pierre Facon

Pierre Facon
Pierre FACON - Webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

51 commentaires

  1. merci bcp le rapprochement bancaire reste un outil de contrôle fort pour détecter des erreurs éventuelles dans la comptabilisation

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, tout à fait. L’état de rapprochement bancaire permet de rapprocher le solde comptable du solde bancaire figurant sur le relevé reçu par l’entreprise. Il est indispensable et doit être tenu (tous les mois pour une bonne gestion de l’entreprise) et une fois par an à la clôture de l’exercice comptable (l’état de rapprochement bancaire va permettre de justifier le solde du compte 512XXX en le rapprochant du solde du relevé bancaire reçu par la banque).
      Bonne journée.
      Cordialement,
      Thibaut CLERMONT.

  2. merci bcp on retient que cette technique Etat de rapprochement permet de justifier les différences des soldes,et voir la situation réelle de la trésorerie.

  3. merci bcp on retient cette technique d’Etat de rapprochement permet de justifier les différences des soldes,et voir la situation réelle de la trésorerie. c’est un outil d’information très utile pour la comptabilité.

  4. Merci et pour passer les écritures après le rapprochement bancaire ?

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Lorsque l’écriture apparaît sur le relevé bancaire, il ne faudra pas la comptabiliser une deuxième fois, étant donné qu’elle a déjà été comptabilisée lorsque le chèque a été émis par exemple. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  5. Bonjour,
    Merci pour ce tableau très pratique. Je l’ai recréé sur Excel mais j’avais quand même une précision à faire qui peut être utile pour que l’écart apparaisse à 0:
    Pour la partie « écritures comptabilisées non constatées en banque », les montants doivent mis dans les colonnes comme ils devraient apparaître sur le relevé c’est à dire que les montants au débit (encaissements) sont à placer au crédit et les montants au crédit au débit. Les deux tableaux suivent la logique bancaire.
    Je voulais faire cette précision car je n’avais pas réussi à faire apparaître cet écart de zéro car pour moi le deuxième tableau suivait la logique comptable. Je pense que cela peut aider les personnes qui utilisent votre tableau. Du moins j’espère que ma précision s’avère juste et je vous invite à me répondre si je commets une erreur.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, tout à fait, votre remarque est correcte. En pratique, il s’agit d’un tableau permettant de passer du solde bancaire au solde comptable (il convient donc de se placer d’un point de vue « bancaire » pour cette partie). Merci pour votre participation. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  6. Bonjour,

    Dans votre modèle de rapprochement bancaire, si le solde figurant sur le relevé bancaire est débiteur doit-on mettre le signe – dans la colonne A ?

    Merci de votre réponse.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, tout à fait, un solde débiteur sur le relevé bancaire (soit un découvert – créditeur donc en comptabilité) doit être précédé du signe (-) dans la colonne A. Bonne fin de journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  7. Bonjour, excusez-moi, mais j’aimerais savoir, si l’écart n’est pas égal à zéro, cela voudrait-il dire que l’on a mal fait l’état de rapprochement bancaire ? Merci d’avance pour votre réponse.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, la ligne H « écart » doit nécessairement être égale à zéro. Sinon, votre état de rapprochement bancaire est faux (et il convient, dans ce cas, de trouver pourquoi). Peut-être êtes-vous simplement trompé de colonne (inversion débit-crédit) ou d’encart (mouvement figurant sur le relevé mais pas en comptabilité ou mouvement figurant en comptabilité mais pas sur le relevé bancaire). Le plus simple est de repartir à 0, sur un tableau vierge de données. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  8. Les montants au compte courant à la banque et dans la comptabilité diffèrent par une marge qui correspond à peu près aux montants des factures inscrites comme payées par chèques dans la comptabilité mais qui n’ont pas encore été débités. Cet écart devrait-il être reporté aux comptes à payer pour refléter le solde réel au compte bancaire ? Est-ce normal, par exemple, qu’il y ait 10000$ au compte courant alors que le bilan affiche une valeur négative ?

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Effectivement, les chèques émis mais non débités peuvent justifier une partie de l’écart entre le solde du compte courant en comptabilité et le solde du compte courant figurant dans le relevé bancaire. Ces chèques doivent être recensés dans l’état de rapprochement bancaire dans la rubrique « Mouvements figurant en comptabilité mais pas sur le relevé bancaire » dans la colonne « débit ». Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  9. Le raprochement bancaire est un outil qui permet de détecter les erreurs dans la comptabilité.

  10. Bonjour.
    Comment peut-on solder les chèques émis, enregistrés en comptabilité, mais non débités en banque ? La date du chèque en question dépasse 4 ans. Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Lorsque le chèque devient périmé (en principe, un chèque est valable pendant 1 an et 8 jours à compter de sa date d’émission), il convient de le solder en comptabilité. Ainsi, tant que la dette subsiste, il convient, tout simplement, de contre-passer l’écriture enregistrée initialement : débit du compte 512 « Banque » et crédit du compte 401 « Fournisseur ». Le chèque ne figurera donc plus dans votre prochain état de rapprochement bancaire. Bonne fin d’après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  11. Bonjour,

    Je suis en train d’apprendre comment faire un état de rapprochement de rapprochement bancaire. Mais dans mon apprentissage, je suis bloqué dans la construction de votre tableau. En effet, je comprends pas comment l’on obtient G ? faut-il faire B-C ? Merci d’avance pour votre réponse.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Non, la somme figurant dans la rubrique « G » n’est pas une donnée calculée. Il s’agit du solde du compte 512 « Banque » tel qu’il figure dans la comptabilité (ce chiffre peut être trouvé lors d’une consultation de compte ou lors de l’édition d’une balance générale comptable). Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  12. Bonjour,
    Je suis une méga débutante en comptabilité et j’ai fait une grosse erreur. Je n’ai jamais eu de livre journal où je notais mes rentrées d’argent (chèques, espèces) depuis le mois d’avril (où j’ai commencé à travailler). Du coup, aucun rapprochement bancaire n’est possible. Je fais ma compta sur mon logiciel où j’ai rentré tous les chèques et les espèces perçus mais je n’ai jamais noté les chèques que je remettais à la banque avec la DATE!
    Comment faire ? Merci pr votre aide.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Quel est votre problème exactement ? Vous n’avez pas comptabiliser vos remises de chèques ? Si tel est le cas, il convient simplement de les enregistrer dans votre logiciel comptable à la date de remise en banque (et non à la date à laquelle le crédit apparaît sur votre relevé bancaire). A vous lire, Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  13. Bonjour

    En 2013 j’étais à le banque A , en 2014 je suis à la banque B mais J’ai quelques opérations qui ont été effectuées sur le compte de la banque A Comment faire un rapprochement bancaire.

    Vous remerciant de votre aide

    Cordialement

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Vous ne devez effectuer un état de rapprochement bancaire que pour les comptes bancaires ouverts et actif à la clôture de l’exercice comptable (les comptes clos sont, en principe, liquidés et leur solde est à 0 à la clôture de l’exercice). Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

      • Bonjour,
        Je vous remercie de votre réponse , j’avais pressenti que je ne devais faire que le rapprochement bancaire du nouveau compte. Cordialement.
        ps : selon mon aga les services fiscaux « imposent » depuis cette année d’utiliser un logiciel agréé administration fiscale. Y a-t-il une liste disponible sur un site officiel ? Merci d’avance.

        • Thibaut Clermont
          Thibaut Clermont

          Bonjour,
          L’administration fiscale oblige les entreprises à être en mesure de générer, depuis leur logiciel de comptabilité, un fichier des écritures comptables (FEC) ; à défaut de quoi elles s’exposent à de lourdes sanctions. Mais l’administration n’impose pas un logiciel en tant que tel, dans la mesure où il est capable de générer ce fameux fichier. Voici un lien qui pourrait vous intéresser : modalités de présentation de la comptabilité informatisée. Bonne journée ! Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  14. Le relevé du comte de la société Medard au crédit lyonnais a un chèque n°4534 de 173,10 euros au débit. Le détail du compte crédit lyonnais dans la comptabilité de la société Medard a un chèque n°4534 de 137,10 euros au crédit.
    Qui a tort lorsqu’il y a des erreurs de ce type ? Merci !

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Les deux entités ont raison : lorsqu’un compte est débité dans la comptabilité d’une entreprise, il est forcément crédité dans la comptabilité de l’établissement bancaire. Il en est de même concernant le solde d’un compte 512 par exemple. Toutes les opérations sont symétriques. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  15. Bonsoir Thibaut et merci par avance de vos lumières,
    Ayant constaté un solde en fin d’exercice (2014) en disponibilités différent par excès du dernier solde de l’année pointé sur relevé bancaire, je souhaiterais régularisé ce solde (ou la différence résultante) qui apparaitra forcément sur mon bilan et qui ne correspond pas à ma réalité en trésorerie de fin d’année …

    Aussi, dites-moi, SVP, s’il existe une écriture de régularisation légale possible et comment procéder (en opérations diverses, ou en usant d’un compte de transition (471 ?) mais dans ce dernier cas , je risque d’entrainer cette régularisation sur l’exercice suivant ..?
    Restant à votre « écoute » pour toute proposition en solution(s), et dans l’attente vive de vous lire …

    Cordialement
    Solen

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Avez-vous identifié cet écart à l’aide d’un état de rapprochement bancaire justement ? En théorie, il n’y a pas d’écritures de régularisation à passer. Je m’explique à l’aide d’un exemple : votre état de rapprochement bancaire fait apparaître un chèque émis (et donc enregistré en comptabilité) mais non débité sur le relevé bancaire. Le solde comptable sera donc moins élevé que le solde bancaire. Cette différence se résout naturellement lors du débit du chèque : vous n’avez aucune écriture à comptabiliser et les soldes se rapprochent automatiquement.
      J’espère avoir répondu à votre question. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

      • Bonjour,
        Merci de votre réponse,
        Néanmoins, il me semble que ce défaut de rapprochement source date des exercices précédents (2012 & 2013) qui sont bien évidemment clôturés ….
        En l’état, comment peut-t-on modifier ce solde en banque (5121) pour lui affecter notre disponible réel à partir du dernier relevé de l’année (2014) , peut–on encore agir sur l’exercice en cours de clôture (2014) ou attendre les « A nouveaux » pour 2015 et si c’est cette dernière option qui est retenue, quelles sont les écritures à passer dans ce cas – SVP .. ?
        Par avance, merci et tout cordialement ,
        Solen, Lesly

        • Thibaut Clermont

          Bonjour,
          En théorie, il vous faudrait dé-clôturer les anciens exercices comptables, identifier les erreurs commises, les rectifier et produire des liasses fiscales justificatives. A défaut, la correction du solde bancaire, si elle aboutit sur la comptabilisation d’une charge (compte 672 « Charges sur exercices antérieurs » par exemple), ne sera pas déductible de vos résultats fiscaux imposables. L’écart est-il significatif ?
          A vous lire. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

      • Le solde bancaire (A) est-il le solde initial du relevé bancaire ou le solde final. Merci de votre réponse !

        • Thibaut Clermont
          Thibaut Clermont

          Bonjour. Le solde A est le solde de fin de période, donc le solde de fin de mois. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  16. Bonsoir,

    … Ma foi, écart assez significatif, déduction faite du solde du dernier relevé bancaire (2014), près de 12000,00 €(11989,41 € précisément), solde extrait de la balance de l’exercice … ?

    Merci et à bientôt
    Cordialement,
    Solen,Lesly

    • Thibaut Clermont

      Bonjour. Je vous recommande fortement de vous rapprocher de la personne qui tenait la comptabilité à l’époque. L’écart est effectivement très important et il doit être identifié… Dans tous les cas, bon courage ! Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  17. Bonsoir. J’ai des soucis avec l’état de rapprochement en ligne. Pouvez-vous m’aider ? Merci.

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour. Quels problèmes rencontrez-vous précisément ? Avez-vous essayé d’établir votre état de rapprochement bancaire avec le tableau que nous proposons dans cet article ? A vous lire, Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  18. Leno Saa Maixent

    Le rapprochement bancaire est une pratique nécessaire pour toute entreprise afin d’éviter les omissions dans le traitement des opérations bancaires. Il permet de rapprocher le solde comptable avec le solde bancaire.

  19. Merci pour ce cours très pratique, mais j’ai une question à vous poser : si une opération est effectuée à la fin du mois, enregistrée en comptabilité mais qu’elle n’apparaît pas sur le relevé, comment la rapprocher ? Merci et bonne journée.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Dans ce cas, il suffit d’indiquer les sommes correspondantes dans la colonne « mouvements figurant en comptabilité mais pas sur le relevé bancaire » du modèle d’état de rapprochement fourni dans cet article.
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  20. Merci pour tous vos conseils sur la comptabilité.

  21. Bonjour,
    C’est la première fois que je dois faire un état de rapprochement bancaire et je suis perdue ! Ma banque m’envoie des relevés du 9 au 9 de chaque mois. On me demande de faire un erb à la fin de chaque mois… Comment dois-je faire ? merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Il vous faut, tout simplement, calculer votre solde bancaire de fin de mois : solde au 9ème jour du mois suivant + débits figurant sur le relevé entre le 1er et le 9 du mois suivant – crédits figurant sur le relevé entre le 1er et le 9 du mois suivant. Ensuite, il est nécessaire d’établir un état de rapprochement bancaire et de comparé le solde comptable avec le solde bancaire rétabli. Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  22. Bonjour,
    J’aimerais savoir quelles sont les incidences de la non élaboration du rapprochement bancaire ?
    Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      En cas de non établissement de l’état de rapprochement bancaire, vous vous exposer à un risque d’erreur : celui que le solde du compte « Banque » ne soit pas justifié en comptabilité. L’état de rapprochement bancaire est indispensable, je vous recommande fortement d’en établir.
      Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  23. Bonjour,

    Je me permets de lancer un appel au secours car je galère avec mon état de rapprochement bancaire. J’ai pointé et re-pointé à l’endroit à l’envers et je n’arrive pas à avoir un écart de « 0 ». J’ai beau chercher, je ne sais d’où vient mon erreur. Qu’en est-il des chèques que j’ai enregistrés au mois N mais qui n’ont été encaissés qu’au mois N+1?

    Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Les chèques remis sur votre compte bancaire en fin de mois (à la date de la remise de chèques) mais crédités sur vos relevés au début du mois suivant doivent figurer dans l’encadré « mouvements figurant en comptabilité mais pas sur le relevé bancaire » et plus particulièrement dans la colonne « crédit ».
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  24. Bonjour M. Clermont,

    Tout d’abord merci pour votre remarquable site et votre disponibilité.

    Voilà mon problème : je viens d’installer une nouvelle version de mon logiciel de comptabilité à l’occasion de mon nouvel exercice au 1/2/2016, et j’ai entré à la main les écritures d’AN.

    Parmi ces écritures, j’ai passé en 51212 : 3333 euros au débit, correspondant au montant au 31/1/2016.

    Lorsque j’ai fini mon état de rapprochement au 29/2/2016, j’ai un écart de 3333 euros…

    Manifestement quelque chose m’a échappé. Je suis désappointé car je retrouve le problème que j’avais avec la précédente version du logiciel : à chaque nouvel exercice, l’écart de rapprochement (une fois l’état de rapprochement effectué chaque mois) était incrémenté du montant du compte 51212 de la fin de l’exercice précédent.

    Où se trouve mon erreur ?

    D’avance, merci infiniment. Bien à vous

  25. Problème résolu ! En fait, il suffisait de décocher une option pour ne pas que les écritures d’AN soient prises en compte dans le rapprochement bancaire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*