La comptabilisation des cartes de visite

Publié le 4 min
Ecrit par Thibaut Clermont

Toutes les entreprises sont amenées à commander des cartes de visite pour les besoins de leur activité. Véritable outil de communication professionnelle, elles font l’objet d’un traitement comptable spécifique. Compta-Facile le détail ici en indiquant comment comptabiliser des cartes de visite.

comptabilisation cartes de visite

Comptabilisation de l’achat de cartes de visite

Les achats de cartes de visite représentent des emplois qui sont consommés lors de leur premier usage. Ils disparaissent immédiatement après. Par conséquent, il s’agit de charges à enregistrer dans un compte de la classe 6 et plus particulièrement au débit du compte 6236 « Catalogues et imprimés », étant donné le caractère publicitaire des cartes. Elles constituent, en effet, des dépenses publicitaires.

En pratique, voici comment comptabiliser un achat de cartes de visite :

  • On débite :
    • Le compte 6236 « Catalogues et imprimés »,
    • Le compte 44561 « TVA déductible sur autres biens et services »,
  • Et on crédite le compte 401 « Fournisseurs ».

Puis, lorsque la facture est réglée :

  • On débite le compte 401 « Fournisseurs »,
  • Et on crédite le compte 512 « Banque ».

Exemple : une entreprise a acheté des cartes de visite, montant de la facture, datée du 30/06/N : 120 euros TTC (soit 100 euros hors taxes et 20 euros de TVA). Elle règle son fournisseur immédiatement par carte bleue à débit immédiat. Elle va devoir comptabiliser l’écriture suivante, dans un journal d’achat, à la date du 30/06/N :

  • Débit du compte 6236 « Catalogues et imprimés » pour 100 €,
  • Débit du compte 44561 « TVA déductible sur autres biens et services » pour 20 €,
  • Et crédit du compte 401 « Fournisseurs » pour 120 €.

A la même date, dans son journal de banque, elle devra saisir l’opération suivante :

  • Débit du compte 401 « Fournisseurs » pour 120 €,
  • Crédit du compte 512 « Banque » pour 120 €.

Comptabilisation de la régularisation des cartes de visite non distribuées

Lorsque les cartes de visite ne sont pas toutes distribuées et que leur montant est significatif, l’entreprise doit procéder à leur inventaire à la clôture de l’exercice comptable afin d’effectuer des régularisations dans les comptes appelées des charges constatées d’avance (CCA). Elles sont comptabilisées, pour leur montant hors taxes si l’entreprise est autorisée à récupérer la TVA, de la sorte :

  • On débite le compte 486 « Charges constatées d’avance »,
  • Et on crédite le compte 6236 « Catalogues et imprimés ».

Une fois l’exercice clos et le nouvel exercice comptable ouvert, l’écriture doit être extournée (cela signifie qu’elle doit être passée à l’envers) :

  • On débite le compte 6236 « Catalogues et imprimés »,
  • Et on crédite le compte 486 « Charges constatées d’avance ».

Exemple : une entreprise a acheté des cartes de visite pour 5 000 euros hors taxes et les a reçues le 29/06/N (elle a correctement comptabilisé la facture d’achat en date du 29/06). Elle clôture son exercice comptable le 30 juin de chaque année. A cette date, elle n’a encore distribué aucune carte de visite. Elles doivent donc toutes être comptabilisées en charges constatées d’avance dans un journal d’opérations diverses au 30/06/N (il s’agit d’écritures d’inventaire) :

  • Débit du compte 486 « Charges constatées d’avance » pour 5 000 €
  • Crédit du compte 6236 « Catalogues et imprimés » pour 5 000 €.

La dépense générée par l’achat des cartes de visite figurant dans le compte 6236 sera ainsi neutralisée en terme de résultat comptable ( + 5 000 – 5 000 = 0 ).

Conclusion : les achats de carte de visite sont comptabilisés dans le compte 6236 « Catalogues et imprimés ». A la clôture de l’exercice et seulement si leur montant est important, les cartes de visites non distribuées doivent faire l’objet d’une régularisation dans les comptes.

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et fondateur de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité.

A lire aussi...

Crédit d'impôt industrie verte (C3IV)
Crédit d'impôt industrie verte : modalités et taux

Orientation assumée du projet de la loi de finances 2024, le crédit d’impôt au titre des investissements dans l’industrie verte soutient les entreprises engagées dans l’énergie décarbonée. Le dispositif pourrait, d’après Bercy, s’élever […]

pourquoi choisir un expert comptable en ligne avantages inconvenients conseils
Pourquoi choisir un expert-comptable en ligne ?

A l'heure du numérique, de nombreux experts-comptables proposent des solutions en ligne. Que valent-elles ? Sont-elles avantageuses ? Quels sont leurs inconvénients ? Compta-Facile fait le point en répondant à la question fondamentale […]

faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable
Faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable

Un expert-comptable peut vérifier la comptabilité d'une entreprise, quel que soit son statut juridique. La mission qu'il va exercer dépend des besoins de l'entreprise ainsi que de ses souhaits. Est-ce obligatoire ? En quoi consiste la mission comptable que vous pourriez lui confier ?

Tarif d’un expert-comptable combien coûte un expert-comptable
Tarif d'un expert-comptable : combien coûtent ses honoraires ?

En contrepartie de l'exercice de sa mission, un expert-comptable perçoit une rémunération appelée "honoraires". Cette rémunération doit respecter certaines règles. Tout ce qu'il faut savoir sur les honoraires d'un expert-comptable.

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

Aucun commentaire.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *