Vous êtes ici : Accueil » Analyse financière » Analyse du bilan » Les capitaux permanents : définition, calcul et utilité

Les capitaux permanents : définition, calcul et utilité

Les capitaux permanents constituent une rubrique particulière du passif du bilan comptable. En analyse financière, ils servent notamment à calculer le fonds de roulement net global d’une entreprise. Compta-Facile vous propose de les étudier en intégralité : que sont les capitaux permanents ? Comment les calculer ? Quelle est leur utilité ? Dans quels ratios sont-ils utilisés ?

capitaux permanents definition calcul utilite

Que sont les capitaux permanents ?

Par définition, les capitaux permanents représentent l’ensemble des fonds dont dispose une entreprise pour une durée assez longue c’est-à-dire à un horizon de moyen ou long terme. Ce notion est souvent désignée sous le terme : les ressources stables.

Ils sont destinés à financer les actifs immobilisés, c’est-à-dire les biens qui seront conservés durablement par l’entreprise.

Comment calculer les capitaux permanents ?

Le calcul des capitaux permanents est effectué directement depuis un bilan comptable, sur la base des données figurant dans la partie droit : le passif.

Capitaux permanents = Fonds propres + Provisions pour risques et charges + Dettes à moyen et long terme

Avec fonds propres = capital social + réserves légales, statutaires et facultatives + report à nouveau bénéficiaire – report à nouveau déficitaire + subventions d’investissements + amortissements + provisions réglementées

Et dettes à moyen et long terme = emprunts auprès des établissements de crédit + emprunts obligataires + comptes courants d’associés bloqués

Quelles est l’utilité de calculer les capitaux permanents ?

Les capitaux permanents donnent une indication sur la structure de financement des investissements d’une entreprise. Leur emploi doit être cohérent. Et pour cause, les capitaux permanents doivent financer des investissements ayant le même horizon : le moyen ou le long terme. Ainsi, ils vont permettre d’acquérir, en premier lieu, des immobilisations incorporelles, corporelles ou financières. La différence entre les financements (le passif – les capitaux permanents) et les investissements (l’actif – les biens durables) constitue le fonds de roulement net global (FRNG).

Si un excédent existe (ce qui est, bien évidemment, recommandé), celui-ci viendra financer le besoin en fonds de roulement (BFR). Enfin, l’éventuel reliquat contribuera à former une trésorerie nette positive.

Ratios financiers calculés avec les capitaux permanents

Il existe de très nombreux ratios financiers qui sont calculés avec les capitaux permanents. Voici les principaux d’entre eux.

Couverture des emplois stables = Capitaux permanents / Actif immobilisé

Comme son nom l’indique, ce ratio permet de mesurer le taux de couverture des emplois durables par les ressources stables. Il doit être au moins égal à 1 car cela signifie que les actifs immobilisés sont totalement financés par les capitaux permanents. L’équilibre financier est ainsi vérifié. S’il est inférieur à 1, le fonds de roulement net global sera négatif.

Couverture des capitaux investis = Capitaux permanents / [ Actif immobilisé + BFR ]

Le ratio de couverture des emplois stables ne tient compte que des décaissements liés à l’appareil production. Le ratio de couverture des capitaux investis permet non seulement de tenir compte des immobilisations mais également des flux de trésorerie (besoin ou ressource) généré par l’activité : le BFR.

Ratio d’indépendance financière = Capitaux propres / Capitaux permanents

Ce ratio détermine le degré d’indépendance d’une entreprise vis-à-vis de ses financeurs externes (et notamment des banques). Il est recommandé de se situer au dessus de 0,50. En effet, dans le cas contraire, un mauvais signal serait donné sur la structure financière de l’entreprise puisqu’il indiquerait que les dettes financières pèsent un poids aussi important que les capitaux propres dans les ressources stables.

Exemple de calcul de capitaux permanents

Voici un exemple de bilan de clôture :

Actif Passif
Immobilisations 9 000 Capital social 10 000
Stocks 1 500 Réserves 2 000
Créances clients 2 000 Provisions 500
VMP 500 Comptes courants non bloqués 2 000
Disponibilités 2 900 Dettes fournisseurs 1 000
Charges constatées d’avance 100 Dettes fiscales et sociales 500
Total 16 000 Total 16 000

Et voici comment obtenir le montant des capitaux permanents : capital social + réserves + provisions = 10 000 + 2 000 + 500 = 12 500.

Conclusion : les capitaux propres constituent une donnée financière importante dans l’analyse d’un bilan. Elle va notamment permettre de détermine le fonds de roulement net global.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Un commentaire

  1. Merci beaucoup, c’est très intéressant.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*