Vous êtes ici : Accueil » Base de la comptabilité » Documents comptables » Les journaux comptables

Les journaux comptables

Pour tenir une comptabilité, il convient de mettre en place des journaux comptables, avec obligatoirement un journal général qui constitue le support légal de la comptabilité. La plupart des entreprises utilisent pour des raisons pratiques plusieurs journaux comptables (appelés journaux auxiliaires) qui sont ensuite centralisés dans le journal général (appelé journal centralisateur) : journal des achats, journal des ventes, journal de banque, journal de caisse…

journaux comptables

1. Composition des journaux comptables

Les journaux comptables comportent obligatoirement les informations suivantes :

  • date de l’opération comptabilisée,
  • comptes mouvementés par l’écriture comptable,
  • libellé de l’écriture comptable,
  • montants de l’opération comptabilisée.

2. Journaux comptables : débit et crédit

Les colonnes prévues pour l’inscription des montants sont au nombre de 2 :

  • la colonne des débits,
  • et la colonne des crédits.

Nous reviendrons dans un prochain article sur la notion de débit et de crédit. Les opérations comptabilisées dans les journaux comptables doivent être équilibrées : DEBIT = CREDIT

3. Les principaux journaux comptables

Une entreprise utilise généralement les journaux comptables suivants : journal des achats, journal des ventes, journaux de trésorerie et journal des opérations diverses.

A. Le journal des achats

Le journal des achats contient toutes les écritures d’achats de marchandises ou de matières premières et de frais généraux de l’entreprise (loyers, publicité, entretien, crédit-bail, honoraires, téléphone…).

Parfois, les frais généraux sont même comptabilisés dans un journal spécifique (journal des frais généraux par exemple).

L’écriture comptable dans un journal des achats a généralement la forme suivante :

  • le compte fournisseur (comptes  de classe 401 du PCG) où est inscrit le montant de la dette TTC au crédit,
  • un compte de charge (comptes de classe 60, 61 et 62 du PCG) où est inscrit le montant HT de l’achat effectué ou des frais généraux au débit,
  • et un compte de TVA déductible (comptes de classe 4456 du PCG) où est inscrit le montant de la TVA au débit.

B. Le journal des ventes

On comptabilise dans ce journal toutes les factures de ventes établies par l’entreprise. Les comptes utilisés dans ces journaux sont principalement :

  • le compte client (comptes de classe 411 du PCG) où est inscrit le montant de la créance TTC au débit,
  • un compte de produit (comptes de classe 70 du PCG) où est inscrit le montant HT de la vente ou de la prestation de service au crédit,
  • et un compte de TVA collectée (comptes de classe 4457 du PCG) où est inscrit le montant de la TVA collectée au crédit.

C. Les journaux de trésorerie

Les journaux de trésorerie sont utilisés pour comptabiliser toutes les opérations liées à la ou les banque(s) et éventuellement à la ou les caisse(s) possédées par l’entreprise.

Les comptes utilisés dans ces journaux sont essentiellement des comptes de bilan : règlements des dettes et encaissements des créances, avec en contrepartie le compte de trésorerie :

  • il s’agit des comptes de classe 512 pour les banques,
  • et des comptes de classe 53 pour les caisses.

D. Le journal des opérations diverses

Le journal des opérations diverses, appelé journal des OD en abrégé, est utilisé pour comptabiliser toutes les opérations qui ne rentrent pas dans les 3 types de journaux précédents (achats, ventes et trésorerie).

Ainsi, on y comptabilise notamment : les écritures de paie, de TVA, d’amortissements des immobilisations, de provisions, les écritures de bilan…

Il est également possible de diviser les opérations diverses en plusieurs journaux : journal de TVA, journal des salaires, journal des dotations aux amortissements…

 

A propos de Pierre Facon

Pierre Facon
Pierre FACON - Webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

11 commentaires

  1. Merci pour cet article complet, pour ma part le journal des achats est sans aucun doute celui qui demande le plus de réflexion.

  2. Merci pour ces informations.

  3. Bonjour,

    Est-il légal de comptabiliser les différentes lignes de produits d’une même facture dans plusieurs journaux ? Quel est votre recommandation ?
    Par exemple :
    ligne 1 : location d’une cafetière -> journal des locations
    ligne 2: vente de capsules -> journal des ventes
    Merci d’avance !
    Emmanuel

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, cela est légal mais, à mon sens, totalement inutile car entraînerait une multiplication du nombre de vos écritures comptables. Le mécanisme de la partie double impose une imputation au débit et au crédit pour chaque opération ainsi qu’une écriture qui soit équilibrée ; ce qui reviendrait dans votre cas, à générer 6 lignes d’écritures comptables au lieu de 3 (débit du compte 411, crédit des comptes 44571 et 7).
      Bonne fin de journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  4. Belle explication ! Merci

  5. Bonjour.
    Je viens de créer ma société et je suis un peu perdu en comptabilité. Que dois-je enregistrer en premier ? les apports, l’enregistrement au greffe ou la publication de l’annonce dans un journal officiel ? Pouvez-vous m aider pour les numéros de comptes ?
    Merci.
    Cordialement

  6. Brugerolle De Fraissinette

    Bonsoir,

    Je suis en formation actuellement et vos articles me sauvent la mise régulièrement !
    Je bloque sur le journal à utiliser pour enregistrer les effets à payer renvoyés acceptés et les chèques reçus en attente d’encaissement. je pensais à un journal d’OD puisque personne n’encaisse l’argent et qu’aucun compte de banque n’est mouvementé ?

    Merci pour tout, bonne soirée

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, tout à fait, vous pouvez avoir recours à un journal d’opérations diverses (OD).
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  7. Bonjour,
    Comment passe-t-on l’écriture comptable d’une facture d’achat d’essence ?
    Merci pour votre soutien, bonne soirée.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Si l’essence n’est pas stockée dans des cuves qui appartiennent à l’entreprise (et qu’elle est injectée directement dans un réservoir), vous pouvez comptabiliser l’écriture suivante : débit du compte 606 « Achats non stockés de matière et fournitures » et crédit du compte 401 « Fournisseurs » (la TVA n’est pas récupérable sur l’essence).
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*