Vous êtes ici : Accueil » Les bases de la comptabilité » Les principes comptables » Les avantages et inconvénients de la comptabilité de trésorerie

Les avantages et inconvénients de la comptabilité de trésorerie

La comptabilité de trésorerie est un mode d’enregistrement allégé que peuvent utiliser certaines entreprises. Avant de l’appliquer, il est important de prendre connaissance de ses avantages et de ses inconvénients. En effet, bien qu’elle apparaisse attractive à priori, elle occasionne parfois quelques déconvenues. Compta-Facile répond à la question : quels sont les avantages et les inconvénients de la comptabilité de trésorerie ?

avantages inconvenients comptabilite de tresorerie

Les avantages de la comptabilité de trésorerie

La simplicité

La comptabilité de trésorerie est un mode de gestion des écritures comptables extrêmement simplifiée : l’entreprise se limite à enregistrer les opérations qui se traduisent par un flux financier. Toutes les autres ne sont pas comptabilisées. Par conséquent, la pierre angulaire de cette technique est le relevé bancaire (et éventuellement le brouillard de caisse). Il suffit de le suivre et d’enregistrer les opérations dans l’ordre chronologique.

Le classement des pièces comptables s’en retrouve également simplifié. Il est conseillé de prendre le relevé bancaire et d’insérer derrière toutes les pièces justificatives ayant donné lieu au décaissement ou à l’encaissement, classées par ordre d’apparition sur le relevé : factures d’achat, factures de vente, déclarations de charges sociales, appels de cotisations, avis de contribution foncière des entreprises, etc.

Un gain de temps

La simplicité de la méthode permet à quiconque l’utilise de gagner un temps considérable, comparé à la comptabilité d’engagement. En matière d’utilisation du logiciel de comptabilité, un seul journal suffit (un journal de trésorerie communément appelé un « journal de banque »).

De plus, le nombre d’écritures est fortement limité, que ce soit en cours d’année ou à la clôture de l’exercice. On rappellera que, dans la comptabilité d’engagement, les créances et les dettes doivent être comptabilisées dans des journaux distincts de celui qui va constater leur dénouement financier. Les sommes d’argent transitent par des comptes de bilan avant d’être soldées ; ce qui multiplie considérablement le nombre d’enregistrements comptables.

Un coût relativement faible

La comptabilité de trésorerie est plus rapide à mettre en oeuvre et nécessite moins de temps dans le paramétrage ou dans la mise en oeuvre. Pour cela, elle contribue à alléger la note en matière comptable et administrative. Son coût est relativement faible pour l’entreprise.

Ainsi, si c’est le dirigeant lui-même qui s’en occupe, il y passera moins de temps et pourra consacrer celui qu’il lui reste à son cœur de métier. Si, au contraire, il délègue sa comptabilité à un expert-comptable, les honoraires du professionnel seront moins élevés que s’il relevait de la comptabilité d’engagement.

Les inconvénients de la comptabilité de trésorerie

Un suivi des clients et des fournisseurs plus difficile

En ayant recours à la comptabilité de trésorerie, les créances ne sont pas enregistrées lorsqu’elles sont acquises et les dettes lorsqu’elles sont engagées. De ce fait, les dirigeants de l’entreprise ne prennent connaissance de celles-ci que lorsqu’elles sont payées. Il n’est donc pas évident de suivre les fournisseurs à payer ou les clients en attente d’encaissement grâce à la comptabilité.

Pour y remédier, il est nécessaire de s’équiper d’un outil de suivi : un tableur Excel (s’il y a peu de factures) ou une solution de gestion de la facturation (devis-facture-recouvrement).

Une image incomplète donnée par les comptes annuels

Dans la mesure où les comptes sont établis au moyen d’une comptabilité de trésorerie, il ne recensent pas les dettes et les créances de l’entreprise, ni les risques qu’elle encoure. Ils donnent donc une image plutôt « imparfaite » du patrimoine de l’entreprise et de ses performances (le bilan et le compte de résultat).

L’information contenue dans les comptes est moins complète que celle donnée par la comptabilité d’engagement. Dans ces conditions, les situations comptables intermédiaires n’ont pas un réel intérêt.

Des variations de charges significatives d’une année sur l’autre

C’est le dernier inconvénient de la comptabilité de trésorerie. Lorsque les charges ou les produits d’une entreprise se chevauchent d’une année sur l’autre, un décalage significatif peut intervenir au niveau du résultat.

Pour illustrer cela, prenons le cas d’un prestataire de services qui a du avancer des frais de sous-traitance pour 5 000 euros en décembre N. En contrepartie, il a facturé 10 000 euros à son client, somme qui ne lui a été réglée qu’en janvier de l’année d’après (N+1). Au niveau comptable, les comptes supporteront une charge de 5 000 euros en N et le produit correspondant (10 000 euros) ne sera constaté dans les comptes qu’en N+1. Cela peut avoir des conséquences importantes en matière sociale ou fiscale ; les charges sociales et impôts étant calculés sur le bénéfice dégagé au titre d’une année.

A lire également sur le même thème :

Conclusion : la comptabilité de trésorerie présente d’incontestables avantages. Elle permet de gagner du temps, de réaliser des économies et simplifie grandement le processus de saisie comptable. En contrepartie, elle est malheureusement porteuse de certains inconvénients.

Partager

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.