Vous êtes ici : Accueil » Analyse financière » Analyse du compte de résultat » La capacité d’autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt

La capacité d’autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt

La capacité d’autofinancement désigne l’ensemble des ressources internes générées par l’entreprise dans le cadre de son activité qui permettent d’assurer son financement. Nous étudierons dans cet article de Compta-Facile la capacité d’autofinancement (CAF) : qu’est-ce que la capacité d’autofinancement ? Comment la calculer ? Pourquoi ? Comment interprêter une CAF ?

capacite d autofinancement definition calcul interet

1. Présentation du calcul de la capacité d’autofinancement

Dans le cadre de son activité, une entreprise doit financer plusieurs éléments :

  • les investissements qui permettent d’assurer et de développer l’activité de l’entreprise,
  • le remboursement de ses emprunts,
  • le paiement des dettes fournisseurs, fiscales et sociales,
  • le versement des dividendes aux associés…

Le calcul de la capacité d’autofinancement permet donc de déterminer le flux potentiel de trésorerie dont dispose l’entreprise.

2. Le calcul de la capacité d’autofinancement

Le calcul de la capacité d’autofinancement est le suivant :

Capacité d’autofinancement (CAF) = produits encaissables – charges décaissables

Pour parvenir au même résultat, 2 calculs peuvent être effectués à partir du compte de résultat ou des soldes intermédiaires de gestion : le calcul de la capacité d’autofinancement à partie du résultat net ou à partir de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation).

A. Calcul de la capacité d’autofinancement à partir du résultat net

Capacité d’autofinancement (CAF) = Résultat de l’exercice + Charges calculées – Produits calculées + Valeur comptable des éléments d’actifs cédés (comptes 675) – Produits de cession des éléments d’actifs cédés (comptes 775)

Précisions sur les produits calculés : il s’agit de tous les produits qui ne se traduisent pas par une rentré de trésorerie, comment par exemple les reprises de provisions, les reprises d’amortissement ou les quotes-part des subventions d’investissement virées au compte de résultat.

Précisions sur les charges calculées : à l’inverse, il s’agit de toutes les charges comptabilisées qui ne se traduisent pas par une sortie de trésorerie, comme par exemple les provisions et les dotations aux amortissements.

B. Calcul de la capacité d’autofinancement à partie de l’EBE

Capacité d’autofinancement (CAF) = Excédent brut d’exploitation + Produits encaissables – Charges décaissables

Précisions sur les produits encaissés : il s’agit de tous les produits encaissés ou à encaisser situés en dehors du calcul de l’excédent brut d’exploitation, comme les produits financiers, les produits exceptionnels…

Précisions sur les charges décaissées : à l’inverse, il s’agit de toutes les charges décaissées ou à décaisser situées en dehors du calcul de l’excédent brut d’exploitation, comme par exemple les intérêts bancaires, les intérêts des comptes courants d’associés, les pénalités et amendes…

Pour plus d’informations sur l’EBE : le calcul d’un EBE.

3. Interpréter le calcul de la capacité d’autofinancement

Le calcul de la capacité d’autofinancement vous permet de déterminer le montant de la trésorerie potentielle qui est généré par l’entreprise dans le cadre de son activité.

Plusieurs ratios financiers sont calculés à partir de la capacité d’autofinancement :

  • Dettes financières / Capacité d’autofinancement

Ce qui permet de calculer la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes financières. Idéalement, ce ratio appelé capacité de remboursement d’une entreprise ne doit pas être supérieur à 2 ou 3.

  •  Capacité d’autofinancement / Chiffre d’affaires

Avec par exemple un ratio de 50%, cela nous indique que pour 100 euros de chiffre d’affaires, l’entreprise a généré 50 euros de ressources internes pour assurer son financement.

 

A propos de Pierre Facon

Pierre Facon
Pierre FACON - Webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

34 commentaires

  1. Bonjour,

    j’avais une question concernant la capacité d’autofinancement.
    j’aimerai savoir comment procéder lorsque le résultat net de l’entreprise est négatif (en perte)
    car lorsque je fais mes calculs, selon les deux méthode j’ai forcement une capacité d’autofinancement négative…
    si vous avez une explication, ou une démarche à suivre pour ce cas, je reste en attente de votre réponse.

    Cordialement.

    • Bonjour,

      Votre capacité d’autofinancement peut être négative, cela signifie que les ressources générées en interne ne permettent pas de faire face à vos dettes.

      Bonne journée,

  2. Bonjour,

    J ai le cas d un opérateur de l’État (un etablissement public financé par l’état) qui bénéficie de financements public, et sa capaciré d’autofinancement est deux fois inférieure à son résultat net.
    Comment est-ce possible ? Qu’est-ce qui peut aboutir à une capacité de financement inférieure au résultat net pour un établissmenent public ?
    Merci !

    • Bonjour,

      Une partie des financements doit être constituée de subventions d’investissement, qui bénéficie d’un traitement comptable particulier et qui peut expliquer cette différence. Après, il est difficile de vous répondre sans avoir les informations.

  3. bonjour
    j’ai une question pour un auto-entrepreneur a ce que c’est le meme calcul en sachant que c’est une société de service (agent commercial)

  4. bonsoir,

    Je suis une étudiante j’ai un diplôme en économie, j’ai des connaissances modeste en gestion financière actuellement je travaille sur le problème de financement au sien de l’entreprise. J’ai une base des données sous forme d’une enquête je n’ai pas pu calculer ni le cash-flow ni la capacité d’autofinancement. vous pouvez m’aider

    • Bonjour,

      Désolé mais c’est à vous de résoudre ce problème, l’objet de ce site est de proposer de l’info sur la comptabilité.

    • Bonjour Yasmine,

      pour le calcul de ces deux indicateurs cash-flow ou capacité d’autofinancement, il suffit d’avoir les éléments qui entrent dans la formule de calcul. Il faudrait donc identifier ces éléments dans ta base de données. Sinon, à partir du bilan et du compte de résultat, tu as toutes les infos pour leur calcul en appliquant les formules ci -dessus

  5. Bonjour,

    J’aimerai savoir si c’était normal de ne pas trouver le même résultat, en utilisant les deux méthodes de calcule de la CAF, a partir de l’EBE et a partir du résultat de l’exercice ?

  6. Bonjour,
    Une question simple, mais de financier, quand une CAF est constituée à 90% de dotations aux amortissements, ne serait-elle pas fragilisée en quelque sorte, même si elle dépend de charges non décaissables ?

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Tout dépend le montant de cette CAF mais effectivement, cela n’est pas forcément bon signe. Il convient d’analyser pourquoi le résultat net est si faible (j’imagine que, vu votre remarque, vous utilisez la formule de calcul de CAF qui part du résultat net) mais :
      – le résultat net de l’exercice est peut être entaché d’événements exceptionnels
      – l’importance des dotations aux amortissements peut être le reflet d’investissements massifs susceptibles de contribuer à une amélioration des résultats.
      Vous pourrez donc, dans un premier temps, comparer les dotations aux amortissements de l’année posant problème avec celles de l’année précédente (voir également celle de l’avant dernière année). Pourriez-vous nous donner plus d’informations ?
      Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  7. Bonjour,

    Dans le cadre d’une demande de ligne de crédit supplémentaire pour financer un nouvel investissement, si mon endettement actuel représente plus de 90% du niveau des fonds propres et le remboursement de la dette consomme actuellement 90% de la capacité d’autofinancement dégagé en N, il est peu probable d’obtenir une ligne de crédit supplémentaire compte tenu de la consommation de CAF et du niveau d’endettement ?

    Cordialement

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Effectivement, votre demande de financement me paraît malheureusement compromise. Votre endettement actuel est déjà très important, compte tenu de vos fonds propres et de votre CAF… Nous venons de rédiger un article sur ce sujet, je vous invite à le consulter pour plus d’informations sur les ratios à respecter pour obtenir un financement : ratios bancaires à respecter. Vous remarquerez que pour deux indicateurs, vous vous trouvez dans la colonne rouge « risquée » : ratio d’endettement et autonomie financière. Après, rien ne vous empêche de sonner à la porte que quelques établissements bancaires (votre projet pourrait peut-être les convaincre). Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

      • sachant que mon niveau de fonds propres représente 40% environ de mon total bilan, l’endettement actuel n’est en réalité que de l’ordre de 36% ce qui apparait finalement satisfaisant n’est ce pas ?
        la caf doit elle nécessairement couvrir l’intégralité du remboursement de la dette (intérêt et capital compris ou uniquement intérêts) ?

        Cordialement,

        • Thibaut Clermont

          Si j’ai bien compris, votre endettement représente 36% de vos fonds propres ? Et quel est le résultat actuel (avant votre nouveau financement) du calcul suivant : endettement financier / capacité d’autofinancement ? Il me semble que l’endettement à retenir est uniquement le capital. Bon dimanche. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  8. Bonjour.
    Je viens de commencer des études de gestion pour les besoins de mon entreprise. Je n’ai pas compris comment calculer la CAF. Existe-t-il des explications claires et faciles pour comprendre le cheminement du calcul ? Je vous remercie pour votre réponse. Laurence.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Oui, ce cheminement existe et il est exposé dans cet article. La méthode la plus simple consiste à partir du résultat net comptable tel qu’il figure dans le compte de résultat de l’entreprise. A ce montant vous ajoutez toutes les charges ne faisant pas l’objet d’un décaissement en terme de trésorerie (les dotations aux amortissements ou les provisions par exemple), vous ajoutez la valeur nette comptable des éléments d’actif cédés (compte 675), vous enlevez les produits de cession d’éléments d’actif (compte 775) et vous enlevez tous les produits qui ne sont pas encaissés (les subventions d’investissement virées au compte de résultat (compte 777), les reprises sur amortissements ou les reprises sur provisions). Bonne fin d’après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  9. Bonjour. Est-ce que le « cash flow » est la traduction anglaise de la CAF ? Merci d’avance. Nathalie.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour.
      Il me semble que le cash flow est une notion plus large puisqu’elle tient compte non seulement de la capacité d’autofinancement (CAF) mais également de la variation du besoin en fonds de roulement (BFR). Littéralement, un cash flow est un flux de trésorerie tenant donc compte des encaissements et des décaissements effectivement réalisés au cours d’une période (contrairement à la CAF qui ne tient pas compte des décalages temporels liés aux flux). Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  10. Bonjour. Quels sont les comptes de « produits encaissables » et les comptes de « charges décaissables » svp ? Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour. Lorsque vous calculez la CAF à partir de l’EBE, les comptes du plan comptable à utiliser sont les suivants :
      – produits encaissables : compte 76 et 77 (à l’exception des comptes 775 et 777)
      – charges décaissables : compte 66 et 67 (à l’exclusion du compte 675)
      Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  11. Pour une activité de prestation de services (cabinet de courtage en assurance), est-il nécessaire de calculer la CAF ?
    Pouvez vous me donner la formule exacte :
    CAFN = bénéficie net de l’année N + dotation aux amortissements de l’année N ou bien
    CAFN = bénéficie net de l’année N-1 + dotation aux amortissements de l’année N -1
    Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Le calcul de la CAF dépend de votre situation (allez-vous contracter un prêt bancaire ? Ou solliciter des investisseurs ?). La CAF reste un indicateur de bonne ou mauvaise santé financière. Elle peut être utilisée en interne et comparée avec celle dégagée en moyenne par les entreprises exerçant la même activité.
      Le calcul d’une CAF de l’année N se fait sur la base de donnée de l’exercice N puisque ce sont les comptes de gestion qui sont utilisés.
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  12. Bonjour,
    Pour le calcul d’une CAF pour une société, dans la mesure où nous il y avait des reprises sur provisions à déduire, on m’a demandé de réintégrer les pertes sur créances irrécouvrables liées à ces reprises.
    Est-ce logique ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Non, cela n’est pas logique puisque, lorsque les provisions ont été constituées, vous avez dû les réintégrer dans le calcul de la CAF. Le compte 654 ‘Pertes sur créances irrécouvrables » doit bien être pris en compte dans le calcul de la CAF (la provision étant une charge non décaissable et la reprise sur provision un produit non encaissable).
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  13. Bonjour,
    Afin de savoir si une entreprise est capable de rembouser un emprunt bancaire, est-il mieux de calculer l’EBE ou la CAF ? Pourquoi?
    Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Il est plus opportun de revenir la CAF dans votre cas pour la simple et bonne raison qu’elle tient compte de tous les flux de trésorerie, y compris ceux issus des financements existants (charges et produits d’intérêts) et des événements exceptionnels donnant lieu à un encaissement/décaissement.
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  14. Bonjour,

    concernant le calcul de la CAF par la méthode additive (à partir du résultat net), doit-on intégrer en moins le compte 777 ?

    Merci de votre réponse et de votre avis.

    Salutations distinguées,

    dan.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, lorsque vous calculez la CAF à partir du résultat net, il convient de retrancher du bénéfice le compte 777 « Quote-part des subventions d’investissements virée au résultat de l’exercice ». En effet, il s’agit d’un produit calculé. Cette information est bien mentionnée dans notre article, dans la rubrique « Précisions sur les produits calculés ».
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  15. Bonjour à tous!
    J’aimerais savoir pourquoi, dans le calcul de la Capacité d’Auto Financement, on enlève les produits sur cession. Ce ne sont pas des éléments hors fonds. Merci !

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Les produits de cession d’éléments d’actif sont retraités dans le calcul de la CAF étant donné qu’ils ne sont, dans la plupart du temps, pas liés à l’activité normale de l’entreprise (d’ailleurs, ce sont des produits exceptionnels). Or, la CAF mesure les ressources générées par une entreprise dans le cadre de ses activités courantes.
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*