Les immobilisations comptables

Publié le 4 min
Ecrit par Thibaut Clermont

Les immobilisations comptables correspondent aux biens destinés à servir de façon durable pour l’activité de l’entreprise. On regroupe les immobilisations en 3 grandes catégories : les immobilisations incorporelles, les immobilisations corporelles et les immobilisations financières. Ces dépenses ne sont pas déduites immédiatement du résultat de l’entreprise et font l’objet d’un amortissement en fonction de leur durée d’utilisation. Il s’agit ici d’un article de présentation des immobilisations et des amortissements, d’autres articles examinent plus en détail chacun de ces points.

immobilisation comptable

Généralités sur les immobilisations comptables

Une immobilisation est un bien physique, incorporel ou financier, d’une certaine valeur, que l’entreprise détient et compte utiliser sur une durée supérieure à un an. C’est une valeur du patrimoine qui a une valeur économique positive pour l’entreprise et qui est censée lui créer des ressources.

Les immobilisations comptables figurent à l’actif immobilisé de l’entreprise (que l’on retrouve en haut à gauche du bilan comptable).

Les immobilisations incorporelles

Une immobilisation incorporelle est un actif de l’entreprise qui n’a pas de substance physique et qui n’est pas monétaire (sinon il s’agirait d’une immobilisation financière).

On retrouve notamment en immobilisation incorporelle les éléments suivants : les frais d’établissements, les frais de recherche et développement immobilisés, les brevets, les licences, les marques et autres droits similaires, les logiciels, les sites internet, le fonds de commerce, les fichiers de clients et d’abonnés, et le droit au bail.

Les biens d’une valeur unitaire inférieure à 500 hors taxes peuvent être comptabilisés directement en charges, ce qui permet de déduire la dépense immédiatement du résultat imposable.

Les immobilisations corporelles

Une immobilisation corporelle correspond à un actif physique que l’entreprise entend utiliser au-delà de la clôture de l’exercice comptable en cours et qui est destiné :

  • soit à être utilisé par l’entreprise dans la production ou la fourniture de biens ou de services,
  • soit à être loué à des tiers,
  • soit à des fins de gestion interne.

Les immobilisations corporelles sont composées de plusieurs catégories : les terrains, les constructions, l’agencement et les installations générales, l’outillage, le matériel, les véhicules, le mobilier et les équipements informatiques.

Pour les immobilisations corporelles également, les biens d’une valeur unitaire inférieure à 500 hors taxes peuvent être comptabilisés directement en charges.

Les immobilisations financières

Les immobilisations financières correspondent aux actifs monétaires de l’entreprise. Ces immobilisations sont comptabilisées dans les comptes de classe 26 et 27.

On retrouve notamment en immobilisations financières : les titres de participation et les éventuelles créances rattachées, les titres immobilisés, les prêts accordés par l’entreprise, les dépôts et les cautionnements.

Les immobilisations financières ne font pas l’objet d’un amortissement comptable. Une provision pour dépréciation est toutefois constatée en cas de perte de valeur par rapport au prix de revient.

Amortissement comptable des immobilisations

Pour permettre aux entreprises de déduire de leur résultat imposable les dépenses liées aux immobilisations, elles doivent pratiquer un amortissement comptable calculé sur l’évaluation qui a été faite de l’immobilisation.

L’amortissement consiste à constater en comptabilité la dépréciation de la valeur d’une immobilisation au fil du temps. Les biens sont amortis sur leur durée d’utilisation, fixée bien par bien.

Certaines immobilisations ne peuvent pas faire l’objet d’un amortissement, c’est le cas des terrains ou des immobilisations financières par exemple. Ils doivent être, dans certains cas, dépréciés

Les amortissements et, plus largement, les immobilisations elles-mêmes, peuvent être gérés à l’aide d’un logiciel de gestion des immobilisations.

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et fondateur de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité.

A lire aussi...

Crédit d'impôt industrie verte (C3IV)
Crédit d'impôt industrie verte : modalités et taux

Orientation assumée du projet de la loi de finances 2024, le crédit d’impôt au titre des investissements dans l’industrie verte soutient les entreprises engagées dans l’énergie décarbonée. Le dispositif pourrait, d’après Bercy, s’élever […]

pourquoi choisir un expert comptable en ligne avantages inconvenients conseils
Pourquoi choisir un expert-comptable en ligne ?

A l'heure du numérique, de nombreux experts-comptables proposent des solutions en ligne. Que valent-elles ? Sont-elles avantageuses ? Quels sont leurs inconvénients ? Compta-Facile fait le point en répondant à la question fondamentale […]

faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable
Faire vérifier sa comptabilité par un expert-comptable

Un expert-comptable peut vérifier la comptabilité d'une entreprise, quel que soit son statut juridique. La mission qu'il va exercer dépend des besoins de l'entreprise ainsi que de ses souhaits. Est-ce obligatoire ? En quoi consiste la mission comptable que vous pourriez lui confier ?

Tarif d’un expert-comptable combien coûte un expert-comptable
Tarif d'un expert-comptable : combien coûtent ses honoraires ?

En contrepartie de l'exercice de sa mission, un expert-comptable perçoit une rémunération appelée "honoraires". Cette rémunération doit respecter certaines règles. Tout ce qu'il faut savoir sur les honoraires d'un expert-comptable.

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

3 commentaires

  • Joseph Emisson

    Ce site est très explicite !

  • Hermione

    Bonjour,

    Je vous remercie d'abord pour votre site formidable.

    Ma question est: quel compte dois-je utiliser pour sortir une immobilisation qui a été volée ?

    Je vous remercie par avance.

    Thibaut Clermont

    Bonjour,
    La comptabilisation d'un vol d'immobilisation suit le même schéma qu'une cession d'immobilisation classique (à la différence près que le produit de cession est nul - vous ne comptabiliserez donc que la sortie de l'immobilisation du patrimoine de l'entreprise). Pour plus d'information : la comptabilisation d'une cession d'immobilisation (voir paragraphe 2. A.).
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

    Hermione

    Je vous remercie !

  • Hélène

    Bonjour

    Je mets ce petit mot sur cette page, mais il aurait pu être sur n'importe quelle autre...

    Un IMMENSE MERCI pour ce site tellement pratique, clair et complet. Archi débutante en comptabilité et n'ayant pas eu les moyens de payer un comptable pour sortir mon bilan, ce site m'a sauvé la vie !

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *