Vous êtes ici : Accueil » Analyse financière » Analyse du bilan » Le besoin en fonds de roulement (BFR) : définition, calcul et intérêt

Le besoin en fonds de roulement (BFR) : définition, calcul et intérêt

Le besoin en fonds de roulement, plus couramment appelé BFR, est un indicateur très important pour les entreprises. Il représente les besoins de financement à court terme d’une entreprise résultant des décalages des flux de trésorerie correspondant aux décaissements et aux encaissements liés à l’activité opérationnelle. Compta-Facile lui consacre une fiche complète : qu’est-ce que le BFR ? Quand et comment calculer son BFR ? Comment le financer au démarrage de l’activité ? Comment l’interpréter ? Comment le maîtriser ? Quels sont les ratios en lien avec celui-ci ?

besoin en fonds de roulement bfr definition calcul interet maitrise

Qu’est-ce que le BFR ?

Par définition, le besoin en fonds de roulement (BFR) représente le montant qu’une entreprise doit financer afin couvrir le besoin résultant des décalages des flux de trésorerie correspondant aux décaissements (dépenses) et aux encaissements (recettes) liés à son activité.

Le BFR trouve sa justification dans un principe très simple :

  • une créance, bien qu’acquise et certaine, n’est généralement pas réglée tout de suite par le client ;
  • un stock n’est pas vendu immédiatement et les articles restent en stocks pendant une durée plus ou moins longue avant d’être vendus.

Ces différents décalages vont générer un besoin financier pour l’entreprise qui devra être financé, soit par le délai de règlement négocié auprès des fournisseurs, soit par le fonds de roulement, soit par la trésorerie.

Pourquoi calculer son BFR ?

Le BFR présente un intérêt majeur. Il doit être calculé :

  • Avant de créer une entreprise ou de reprendre une entreprise

Le BFR est une donnée clef de la partie financière du business plan. C’est d’ailleurs l’un des calculs les plus importants à faire lors d’un démarrage d’activité (au même titre que l’estimation des investissements) car la mauvaise estimation de cette notion est malheureusement l’une des principales causes de disparition des jeunes entreprises.

  • Tout au long de la vie de l’entreprise

Le BFR est un indicateur de la santé financière d’une entreprise. Un BFR qui explose est un signe de mauvaise santé pouvant très vite amener à des difficultés de trésorerie irrémédiables pour une entreprise. Il peut être calculé de manière périodique (toutes les semaines, tous les mois, tous les trimestres, tous les semestres ou tous les ans) et surtout, il doit être comparé et son évolution doit être analysée : s’est-il dégradé ? Si oui, sait-on pourquoi ? Comment le redresser ?

Comment calculer son BFR ?

Le BFR est obtenu grâce aux données figurant dans le bilan comptable. Il représente la différence entre l’actif circulant et le passif circulant :

BFR = Actif circulant – Passif circulant

Dans la formule de calcul complète, le BFR est constitué par le montant des créances clients, augmenté du montant des stocks et diminué du montant des dettes fournisseur.  Voici comment calculer un BFR :

BFR = Encours moyen des créances clients + Stocks moyens – Encours moyen des dettes fournisseurs

Si le montant obtenu par ce calcul est négatif, le BFR représente une ressource pour l’entreprise ; on parle d’ailleurs de ressource en fonds de roulement. C’est notamment le cas de la restauration ou de la grande distribution (ces entreprises encaissent généralement au comptant leurs ventes et règlent leur fournisseur à l’issue d’un délai de règlement).

Il est également possible de calculer le BFR en jours de chiffre d’affaires :

BFR (en jours de CA) = [ BFR / Chiffre d’affaires annuel HT ] * 360

Comment interpréter son BFR ?

Interpréter un BFR positif

Lorsque le BFR est supérieur à 0, les emplois d’exploitation sont supérieurs aux ressources de la même nature. l’entreprise doit alors financer ses besoins à court terme soit par son fonds de roulement soit par des dettes financières à court terme (concours bancaires courants c’est-à-dire des découverts bancaires),

Interpréter un BFR nul

Lorsque le BFR est égal à 0, les ressources d’exploitation permettent de couvrir les emplois en intégralité. L’entreprise n’a aucun besoin à financier mais elle ne dispose d’aucun excédent financier.

Interpréter un BFR négatif

Lorsque le BFR est inférieur à 0, les emplois sont inférieurs aux ressources. Aucun besoin financier n’est généré par l’activité et l’excédent de ressources dégagé va permettre d’alimenter la trésorerie nette de l’entreprise.

Comment financer son BFR lors du démarrage de l’activité ?

Une fois que le BFR est déterminé, et, dans l’hypothèse où il est positif, il est nécessaire de le financer. Pour cela, l’entrepreneur peut avoir recours à différentes sources de financement :

  • Découvert bancaire : pour les besoins financiers peu important, il reste une des solutions à privilégier puisqu’il s’agit d’un mode de financement à court terme ;
  • Apports en comptes courants : ce sont des sommes mises à la disposition de la société par ses associés. Elles sont susceptibles d’être remboursées à tout moment et peuvent faire l’objet d’une rémunération à un taux déterminé par la collectivité des associés. Ce type d’apport est généralement consenti à court terme.
  • Fonds de roulement : une fraction du BFR peut être financé par l’excédent des ressources à long terme sur les besoins à long terme. On notera que les principales sources de financement à long terme sont constituées des apports en capital et des emprunts bancaires. A défaut, il contribuera à dégrader la trésorerie nette de l’entreprise.

Généralement, par abus de langage, on considère que l’entrepreneur doit financer, lors de la création de son activité, le BFR ainsi que les immobilisations (investissements en biens durables) nécessaires à l’exploitation de l’activité.

Ratios financiers en lien avec le BFR

Le BFR est influencé par 3 variables : le délai de paiement négocié auprès des fournisseurs, le délai de règlement accordé aux clients et le délai de rotation des stocks. Voici le détail du calcul de chacun de ses ratios :

  • Délai de paiement des fournisseurs

Il correspond aux délais de paiement accordés à l’entreprise par ses fournisseurs (généralement compris entre 30 et 60 jours). Ce délai doit être négocié avec chaque fournisseur et il ne doit pas être négligé car il est capital. Voici comment le calculer :

Délai de paiement des fournisseurs (en jours) = [ Dettes Fournisseurs / Achats T.T.C ] * 360
  • Délai de règlement des clients

Il s’agit du délai de paiement des produits et services vendus par votre entreprise (généralement compris entre 30 et 90 jours). Cette donnée dépend de votre secteur d’activité et de votre type de clientèle. Voici comment le calculer :

Délai de règlement des clients (en jours) = [ Créances Clients / Chiffre d’affaires T.T.C ] * 360
  •  Délai de rotation des stocks

Il s’agit du délai séparant le moment où une marchandise, un produit ou un service est acheté et le moment où ce même bien est revendu. Autrement dit, c’est le nombre moyen de jours durant lesquels un article reste en stock. Voici comment le calculer :

Délai de rotation des stocks (en jours) = [ Stock moyen / coût de production ou de fabrication ] * 360

Avec Stock moyen = (stock initial + stock final) /2

Avec coût de production, fabrication = achats de matières premières, de marchandises…

Comment maîtriser son BFR ?

 Maîtriser son BFR implique donc d’agir sur chacun des trois ratios présentés ci-dessous :

  • Le délai de paiement des fournisseurs :

Pour maîtriser son BFR, il convient d’augmenter le délai de paiement obtenu des fournisseurs. Cela doit faire l’objet d’une négociation entre l’entreprise et ses fournisseurs. Elle pourra notamment justifier sa demande en se basant sur des volumes de commandes.

  • Le délai de règlement des clients :

Pour maîtriser son BFR, il est nécessaire de bien gérer son poste clients et d’abaisser au plus bas le délai de règlement accordé aux clients. Ceci pourra se faire en favoriser le paiement comptant c’est-à-dire en proposant un escompte incitant les clients à payer le plus rapidement possible.

  • Le délai de rotation des stocks :

Pour maîtriser son BFR, il faut diminuer le délai de rotation des stocks. Pour cela, il faut favoriser le recours à la gestion des stocks en flux tendus. Attention toutefois, ce mode de gestion peut générer quelques désagréments et notamment des ruptures de stocks du fait d’un délai de réapprovisionnement plus ou moins long.

Exemple de calcul de BFR

exemple calcul BFR

Conclusion : le besoin en fonds de roulement, communément appelé BFR est une notion essentielle en matière de gestion financière d’une entreprise. Il doit être calculé de manière fréquente et comparé dans le temps.

A propos de Pierre Facon

Pierre Facon
Pierre FACON - Webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

8 commentaires

  1. bonjour,

    je lis et relis des articles sur le BFR mais je dois sans doute être un peu bête mais je ne comprends pas comment un BFR négatif est synonyme de ressources? si je gagne 25000 et que je dois 100000 ????
    Il y a quelque chose qui m’échappen quelqu’un pourrait-il m’éclairer?
    Merci d’avance
    COrdialement

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Oui, tout à fait, lorsque votre B.F.R est négatif il constitue une ressource (d’ailleurs, on ne parle pas de besoin en fonds de roulement mais de ressource en fonds de roulement). Cela est dû, par exemple, à un délai de paiement fournisseurs largement supérieur à un délai de paiement clients. C’est le cas, dans les activités de restauration (le client paie « comptant » et les fournisseurs sont réglés à 30 jours fin de mois par exemple).
      Mais attention, cette notion de « ressource » est différente d’un produit du compte de résultat (il ne faut pas confondre les deux notions).
      Un B.F.R négatif va permettre de financer vos investissements à long terme (il contribuera, avec le Fonds de Roulement Net Global, à former votre trésorerie).
      Cordialement,
      Thibaut CLERMONT.

    • Bonjour Aurélie,

      Si tu gagnes 25 000 ayant les dettes de 100 000, les 25 000 sont enregistrés à ta trésorerie (actif), parce que tu les as, elles sont en ta possession; Et pour la dette de 100 000, ça dépend, est-ce une dette contractée à court terme, moyen terme ou long terme?
      * Si c’est une dette à cours terme, alors tu es en cours de trésorerie. Donc incapacité de régler tes engagements à cours terme, c’est un signal de faillite;
      * Si c’est une dette à moyen terme, cela veut dire que tu pourras payer plus tard (décalage de flux de trésorerie); Mais en attendant tu roules avec les 100 000. Et BFR = -100 000.
      * Et bien évidement si c’est une dette à très long terme, la notion de besoins en fonds de roulement n’a plus lieu d’être. Car en CMT les dettes sont nulles.

      L’ambiguïté au niveau signe du BFR est une question de bonne charité, elle commence par soi-même. « Mieux vaut travailler avec l’argent d’autrui, que la situation inverse. »

      Si BFR> 0 alors l’entreprise a plus de créances (qui sont non liquides) que de dettes à CMT. Elle peut donc faire face à des difficultés de décaissements à CMT, et être obligée de piocher dans les FRNG.
      Par Contre si BFR<0 L'entreprise possède plus de dettes que de créances; Elle peut donc surfer sur cet "excédant de crédit" comme un effet de levier ou stabiliser sa trésorerie à cours terme.

      Donc il est conseillé pour une jeune entreprise, dans laquelle les délais de transformations de produits ou services ne sont pas encore bien rodés, de jouer sur les délais de règlements de leurs différents tiers (Clients, Fournisseurs, état…), pour réduire au maximum leur besoin en fonds de roulement. Elle n'a pas assez de liquidité pour tolérer "la non possession" de ses ressources financières dans un délai préjudiciable pour elle.
      Mais ce qui est certain c'est que, un BFR négatif reste toujours à financer, car une dette à moyen terme arrive facilement à échéance.

      A toutes fins utiles,
      Thierry Tofeu

  2. Merci pour vos articles. Explications claires qui rendent la compta vraiement facile.

  3. Bonjour,

    J’ai du mal à saisir votre tableau (je suis novice en compta)

    Comment une créance peut être considérée comme un besoin ? N’est-elle pas sensée être une « ressource » ?
    Du coup dans les ressources d’exploitation, les créances ne doivent-elles pas être déjà comptabilisées ?
    Je suis complètement perdu, alors que je pensais avoir compris avec vos explications…
    Merci par avance,

    David

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Une créance est considérée comme un besoin puisqu’elle doit être financée (le délai de paiement accordé aux clients impacte le B.F.R en augmentant ce fameux besoin de financement, le « cash » généré par l’encaissement d’une créance étant décalé dans le temps).
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

      • Bonjour,
        Je me pose des questions qui peuvent paraître simples mais dont je ne trouve pas de réponse : supposons que mon BFR soit de 70.
        Première question : un stock déjà disponible peut-il être considéré comme un besoin à financer ?
        Deuxième question : j’ai des dettes de fournisseur de l’ordre de 80 à payer ? que veut vraiment dire alors un besoin de financement ?
        Merci d’avance.

        • Thibaut Clermont
          Thibaut Clermont

          Bonjour,
          Si votre stock est déjà financé, il ne doit pas être inclus dans votre BFR étant donné qu’il ne donnera lieu à aucun décaissement (il a donc déjà du être payé).
          Enfin, concernant vos dettes, elles sont normalement déjà inclues dans votre BFR et constituent, une fois soustraire de vos créances et vos stocks, votre besoin en fonds de roulement (BFR).
          Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*