Vous êtes ici : Accueil » Business plan » Présentation du business plan » La partie financière du business plan : définition et contenu

La partie financière du business plan : définition et contenu

Le business plan contient une partie financière composée d’un ensemble de tableaux qu’il est important de présenter : le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, le plan de financement prévisionnel et le budget de trésorerie. Il peut également comporter d’autres tableaux qui sont généralement insérés en annexe. Compta-Facile apporte une réponse aux questions suivantes : Qu’est-ce que la partie financière du business plan ? Quel est son contenu ? Comment établir les tableaux qui la compose ? Sur quels modèles peut-on se baser ?

partie financiere business plan

La partie financière du business plan en quelques mots…

Définition et objectifs

La partie financière d’un business plan, souvent désignée sous le terme prévisionnel financier, regroupe un ensemble de données et les combine sous différents tableaux afin de de traduire les impacts du projet en termes monétaires. Elle complète les éléments mentionnés dans la partie rédactionnelle du business plan.

Son objectif est convaincre le lecteur du business plan. Pour cela, elle doit identifier clairement :

  • les besoins financiers générés par le projet,
  • la création de valeur apportée,
  • la pérennité du projet.

Contenu

La partie financière du business plan est exclusivement constituée de tableaux financiers. Voici les principaux d’entre eux :

Toute partie financière doit s’adapter à son destinataire. Les tableaux financiers présentés ci-dessous sont donnés à titre indicatif et doivent, bien évidemment, être adaptés en fonction du type de projet et de la personne à qui ils s’adressent. Si l’objectif est d’obtenir un prêt, l’accent devra être mis sur des ratios comme le ratio d’endettement, la capacité de remboursement, etc. S’il s’agit d’accueillir des investisseurs, il sera nécessaire d’insister sur des notions de rentabilité, de versement de dividendes et de plus-value potentielle.

Le détail du contenu de la partie financière du business plan

Le compte de résultat prévisionnel

Définition

Le compte de résultat prévisionnel est l’un des tableaux les plus importants du business plan. Il permet de rendre compte de la gestion qui est faite d’une entreprise sur une période appelée exercice comptable prévisionnel. Celle-ci pourra, à l’issue de cette période, s’enrichir ou, au contraire, s’appauvrir.

Il va retracer les performances d’une entreprise à différents niveaux :

  • Résultat d’exploitation : il s’agit des résultats de l’activité économique de l’entreprise ;
  • Résultat financier : c’est le résultat des activités financières de l’entreprise (placements, endettement, politique de financement, etc.) ;
  • Résultat courant avant impôts : c’est le résultat des activités économiques et financières de l’entreprise ;
  • Résultat exceptionnel : les opérations ayant un caractère non-courant sont classés dans cette rubrique (peu rencontrée dans les business plan) ;
  • Résultat net : c’est le résultat de l’entreprise sur le plan global (exploitation, financier et exceptionnel).

Construction

Le compte de résultat prévisionnel met en comparaison des recettes (produits) avec des dépenses (charges); et plus précisément, il les soustrait entre eux. Le différentiel constitue un résultat qui peut être bénéficiaire (lorsque les produits excédent les charges) ou déficitaire (cas inverse).

La construction d’un compte de résultat prévisionnel nécessite un travail préalable d’estimation des principaux postes qui le composent, à savoir :

Pour plus d’informations : établir un compte de résultat prévisionnel.

Modèle de compte de résultat

Le compte de résultat prévisionnel tel qu’il est inséré dans la partie financière du business plan est généralement présenté sous la forme d’un tableau en liste. En voici un modèle :

modele de compte de resultat previsionnel

Les soldes intermédiaires de gestion

Définition

Le tableau des soldes intermédiaires de gestion contient les mêmes informations que le compte de résultat mais celles-ci sont agencées autrement ; et ce afin de permet de comprendre la construction du résultat. Il permet de focaliser l’attention du lecteur sur une batterie d’indicateur financier comme la marge, l’excédent brut d’exploitation ou encore le résultat d’exploitation.

Construction

La construction du tableau des soldes intermédiaires de gestion coule sous le sens puisque les données servant de « matières premières » à son élaboration sont celles du compte de résultat. Voici le détail de calcul de certains indicateurs :

  • Le taux de marge : pourcentage de profit réalisé sur une vente par rapport au prix d’achat.
Taux de marge (%) = Marge brute HT / Coût d’achat HT  x 100
  • La valeur ajoutée (VA en abrégé) : mesure de la richesse brute créée par l’entreprise dans le cadre de son activité qui sera ensuite répartie entre les facteurs de production (le travail et le capital) et l’Etat à travers les impôts et taxes.
VA = Marge commerciale + Production de l’exercice – Consommations de l’exercice en provenance de tiers
  • L’excédent brut d’exploitation (EBE en abrégé) : flux potentiel de trésorerie généré par l’activité principale de l’entreprise qui ne tient pas compte de la politique de financement et d’investissement de l’entreprise, ni des événements exceptionnels.
EBE = valeur ajoutée – charges de personnel – impôts et taxes

Pour plus d’informations : établir un tableau des SIG.

Modèle de tableau des soldes intermédiaires de gestion

Voici un modèle de tableau des soldes intermédiaires de gestion :

modele de tableau des soldes intermediaires de gestion

Le bilan prévisionnel

Définition

Le bilan prévisionnel est un tableau qui reflète le patrimoine de l’entreprise à la clôture de chacun de ses exercices comptables prévisionnels. Il fait état de ce qu’elle possède (son actif) et de ce qu’elle doit (son passif) à un moment donné. En d’autres termes, il récapitule d’un coté tous les moyens de production d’une entreprise et de l’autre l’ensemble des moyens de financement mis à sa disposition.

A l’actif figureront notamment les immobilisations, les stocks, les créances clients et les disponibilités (caisse et comptes bancaires). Au passif, seront mentionnés le capital social, les réserves (réserve légale, réserves statutaires, réserves facultatives), les bénéfices ou les pertes réalisés, les emprunts et dettes financières assimilées, les apports en compte courant, les dettes fournisseurs, les dettes fiscales et les dettes sociales.

Construction

La construction d’un bilan prévisionnel est assez simple en pratique. Elle nécessite toutefois d’avoir identifié les investissements ayant que leurs modes de financement. Par ailleurs, cet état présente certaines particularités :

  • le résultat net tel qu’il ressort du compte de résultat prévisionnel est intégré dans les capitaux propres figurant au passif (en plus si c’est un bénéfice et en moins s’il s’agit d’une perte),
  • les immobilisations figurent à l’actif pour leur montant « net d’amortissements »,
  • le capital souscrit non appelé et non versé est mentionné sur la première ligne de l’actif, avant les immobilisations,
  • le total de l’actif doit obligatoirement être égal au total du passif.

Pour plus d’informations : établir un bilan prévisionnel.

Modèle de bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel est généralement présenté dans la partie financière du business plan sous la forme du tableau suivant :

modele de bilan previsionnel

Le plan de financement prévisionnel

Définition

Le plan de financement prévisionnel est le tableau qui permet de s’assurer que tous les besoins financiers générés par le projet soient correctement financés. Il recense donc :

  • les besoins en financement identifiés (appelés « emplois ») : il s’agit des décaissements au sens large du terme comme les investissements, les remboursements d’emprunt, les remboursements de comptes courants d’associés, les distributions de dividendes et la variation du besoin en fonds de roulement (BFR) ;
  • les solutions de financement apportées (appelées « ressources ») : il s’agit des encaissements prévus sur la même période et notamment des apports en capital, des apports en compte courant, des octrois de prêt bancaires et de la capacité d’autofinancement.

Construction

Le plan de financement prévisionnel est généralement construit au titre de 4 périodes : la période initiale (c’est-à-dire le premier jour du début d’activité), la fin du 1er exercice, la fin du 2ème exercice et la fin du 3ème exercice. Les particularités suivantes doivent être soulevées :

  • le plan de financement établi au titre de la période initiale ne fait pas intervenir la capacité d’autofinancement étant donnée qu’on suppose qu’elle soit générée à la fin de l’exercice. En revanche, il doit bien tenir compte du besoin en fonds de roulement initial (achat de stocks, financement des premières créances clients, etc.),
  • dans les périodes ultérieures, c’est la variation du besoin en fonds de roulement qui doit être insérées (et non le montant du besoin en fonds de roulement),
  • la différence entre les ressources et les besoins financiers impacte la trésorerie prévisionnelle de l’entreprise.

Pour plus d’informations : établir un plan de financement prévisionnel.

Modèle de plan de financement

Voici un modèle de plan de financement issu de la partie financière d’un business plan :

modele de plan de financement previsionnel

Le budget de trésorerie

Définition

Le budget de trésorerie est un état qui récapitule le montant de la trésorerie de l’entreprise et détaille tous les flux monétaires entrants (encaissement des créances clients, déblocage de prêts, réalisation d’apports en comptes courants, octroi de subventions, etc.) et sortants (paiement des dettes fournisseurs, règlement de la TVA, remboursement des prêts ou des comptes courants et distribution de dividendes).

Il permet de fournir de l’information quant à la situation de la trésorerie nette tout au long de l’horizon des prévisions financières.

Construction

La construction du budget de trésorerie ne nécessite pas de développements particuliers. Elle requiert simplement un recensement exhaustif et complet de l’ensemble des flux prévisionnels. Certaines données sont fondamentales pour le construire : le délai de paiement obtenu des fournisseurs, le délai de règlement accordé aux clients et les dates de paiement des différents impôts et charges sociales.

Pour plus d’informations : établir un budget de trésorerie.

Modèle de budget de trésorerie

Dans la plupart des parties financières de business plan, les budgets de trésorerie s’alignent sur le modèle suivant :

modele de budget de tresorerie previsionnel

Les autres tableaux de la partie financière du business plan

Le business plan peut contenir d’autres tableaux financiers dont l’importance reste toutefois moindre que celle des tableaux présentés ci-dessus. C’est pourquoi ils sont généralement insérés en annexe du business plan. Il s’agira notamment :

  • du récapitulatif des investissements et des financements,
  • du détail des frais généraux prévisionnels,
  • du détail des frais de personnel prévisionnels,
  • du détail des impôts et taxes prévisionnels,
  • du tableau de TVA,
  • et du tableau de trésorerie détaillé.

La conclusion de la partie financière du business plan

La partie financière d’un business plan doit contenir une conclusion d’une page maximum sur laquelle sont récapitulés les principaux ratios financiers qui intéressent le lecteur. Le seuil de rentabilité fait généralement partie de ces ratios. D’autres données sont également rappelées ici, comme le chiffre d’affaires prévisionnel, la marge globale, le résultat d’exploitation, le résultat de l’exercice, la capacité d’autofinancement, le fonds de roulement ou encore le montant du besoin en fonds de roulement. Cette liste n’est pas exhaustive et doit, encore une fois, s’adapter au destinataire visé par le business plan.

La partie financière d’un business plan contient des tableaux financiers dont les plus importants sont le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, les soldes intermédiaires de gestion, le plan de financement prévisionnel et le budget de trésorerie.

_~-*-~_

Découvrez notre livre sur le business plan et mettez toutes les chances de votre côté pour le réussir…

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*