Les extournes en comptabilité : la contre-passation d’écritures

Publié le 4 min
Ecrit par Thibaut Clermont

Les extournes, également appelées contre-passations en comptabilité, concernent toutes les entreprises tenues d’établir une comptabilité d’engagement, de type « créances-dettes ». Elles ne s’appliquent qu’à certaines écritures comptables. Compta-Facile effectue un point complet sur les extournes : qu’est-ce qu’une extourne ? Quelles sont les écritures à contre-passer ? Comment bien appréhender les extournes ?

contrepassation extournes comptabilité

1. Qu’est-ce qu’une extourne ou une contre-passation ?

En comptabilité, une extourne désigne une méthode consistant à modifier un mouvement comptable en enregistrant une écriture du même montant, mais en sens inverse (c’est-à-dire en utilisant des colonnes opposées) : les comptes initialement débités se retrouvent crédités et inversement.

La contre-passation permet donc d’effacer une opération comptable. Elle est généralement utilisé lors du passage d’un exercice comptable à un autre. Elle représente l’une des conséquences des principes comptables, et plus particulièrement du principe de séparation des exercices.

Les extournes ne doivent généralement pas être effectuées dans les entreprises relevant des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) qui n’ont pas opté pour la comptabilité d’engagement (puisqu’elles établissent leur comptabilité selon les règles de la comptabilité de trésorerie). Pour le reste, elles demeurent utilisées dans la plupart des entreprises ; et notamment dans les comptes des sociétés commerciales (SA, SAS, SASU, EURL, SARL) et des entreprises individuelles relevant des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC)…

2. Quelles sont les écritures à extourner en comptabilité ?

Les écritures comptables qui doivent faire l’objet d’une extourne (contre-passation) sont celles qui concernent à la fois l’exercice clôturé et le nouvel exercice ouvert. Ce sont quasi-exclusivement des écritures d’inventaire (c’est-à-dire des écritures de régularisation comptabilisées à la clôture de l’exercice comptable). Il s’agira principalement :

Exemple : Une entreprise clôture son exercice comptable au 31/12/N. Le 01/10/N, elle a comptabilisé une quittance d’assurance d’un montant de 1 200 euros qui couvre la période du 01/10/N au 30/09/N+1.

Au 31/12/N, en vertu du principe de séparation des exercices, elle doit comptabiliser une charges constatée d’avance : 

  • Débit du compte 486 « Charges constatées d’avance » pour 900 euros (1200 x 9/12) ;
  • Crédit du compte 616 « Primes d’assurance » pour 900 euros.

Après avoir clôturé son exercice comptable N et ouvert son exercice comptable N+1, elle va devoir comptabiliser au 01/01/N+1 l’extourne suivante :

  • Débit du compte 616 « Primes d’assurance » pour 900 euros ;
  • Crédit du compte 486 « Charges constatées d’avance » pour 900 euros.

3. Bien gérer ses extournes en comptabilité : nos conseils

La gestion des extournes en comptabilité nécessite un suivi rigoureux et exhaustif des écritures comptables. Elle nécessite une bonne organisation administrative (classement approprié) et comptable.

Pour se faire, il est conseillé de créer un journal comptable spécialement dédié à l’enregistrement comptable des écritures faisant l’objet d’extournes sur l’exercice suivant. En général, il est intitulé « journal d’extournes« .

Ainsi, lors de l’ouverture de l’exercice comptable suivant, il suffira :

  • D’éditer ce journal (en le bornant à l’exercice clos) et
  • De contre-passer l’ensemble des écritures en comptabilité (sur l’exercice suivant).

Cette technique permet d’atténuer le risque d’erreur et notamment la contre-passation d’écritures comptables qui n’auraient pas dû l’être ou l’omission d’extournes de certaines écritures. Certains logiciels comptables proposent une fonction d’extournes automatiques sur sélection préalable d’écritures. Ce module permet également de limiter le risque d’erreur (extournes dans le mauvais sens par exemple).

Conclusion : les extournes, ou contre-passations, doivent faire l’objet d’une attention particulière. Elles ne concernent généralement que les écritures d’inventaire et consistent à modifier une opération comptable en l’enregistrant exactement à l’envers de l’opération initiale.

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et fondateur de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité.

A lire aussi...

Différence entre intéressement et participation
Quelle est la différence entre intéressement et participation ?

Décryptage des obligations, différences et évolutions entre l'intéressement et la participation aux bénéfices de l'entreprise.

Calcul de la rentabilité locative : mon projet d’investissement immobilier tient-il la route ?

Il est difficile de décider d’investir dans un projet immobilier plutôt qu’un autre lorsqu’ils correspondent tous deux à vos attentes. Et pourtant il existe des indicateurs financiers simples qui conforteront votre choix. Ici nous allons parler de l’indicateur principal, la rentabilité locative. Compta-Facile vous explique ce qu’est la rentabilité et comment la calculer ?

Impact des élections sur le secteur immobilier.
Quel impact des élections législatives sur l'immobilier ?

Les élections législatives de 2024 pourraient considérablement transformer le paysage immobilier français. Leur impact dépendra des programmes immobiliers défendus par les partis politiques, mais aussi du contexte économique, social et réglementaire.

gestion comptable auto-entreprise
La gestion comptable de l’auto-entreprise 

En tant qu'auto-entrepreneur, la gestion comptable est un aspect crucial pour assurer le bon fonctionnement de votre activité. De la rédaction des factures à la tenue des livres comptables, chaque étape nécessite une attention particulière pour rester en conformité avec la législation en vigueur. Dans cet article, nous explorerons les différentes facettes de la gestion comptable de l’auto-entreprise. 

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

7 commentaires

  • Elodie

    Bonjour,

    Je dois passer une écriture en FNP pour l'exercice N, donc mon écriture est :

    622--D
    408--C

    Au 01/01/N+1, je dois extourner l'écriture soit :

    408--D
    622--C

    Au moment où je reçois la facture, est-ce que l'écriture est :

    622--D
    401--C

    Ma question : pourquoi comptabilise-t-on à nouveau la facture sur N+1 ?

    En vous remerciant pour votre réponse.

    Thibaut Clermont

    Bonjour,
    La facture doit être comptabilisée en N+1 car elle est datée de cette période. Tous les justificatifs comptables doivent être enregistrés à leur date d'émission. L'extourne effectuée au 01/01/N+1 (crédit du compte 622) va permettre de "neutraliser" la charge qui concerne l'exercice N pour laquelle la facture a été émise en N+1.
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  • Marie

    Bonjour,
    J'ai vu que l'entreprise avait la possibilité de ne pas contre-passer les écritures de régularisation de charges et de produits au 1er janvier mais d'utiliser la méthode de l'imputation.
    Je voudrais savoir si cette méthode de l'imputation est largement suivie par les entreprises ?
    Merci pour votre réponse

    Thibaut Clermont

    Bonjour,
    Je vous déconseille d'utiliser cette méthode. Prenez le temps d'enregistrer vos extournes et de constater les futurs mouvements de manière classique dans votre comptabilité pour la simple et bonne raison que des montants provisionnés à la clôture d'un exercice ne seront pas identiques en termes de montant à ceux que vous rencontrerez effectivement l'année suivante.
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  • Marie

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour vos éclaircissements et conseils.
    Bonne journée

  • Peter

    Bonjour, l'extourne ne concerne pas l'impôt sur les sociétés comptabilisé l'année N (débit 695 / crédit 444) mais payé en N+1 ?

    Thibaut Clermont

    Bonsoir,
    Non, l'écriture de constatation de la dette d'impôt sur les sociétés ne fait jamais l'objet d'une extourne en comptabilité car il s'agit d'une dette connue, dont le montant et l'échéance sont certains.
    Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  • Marion

    Bonjour,

    Doit on lettrer les CCA et FNP passées en N avec leurs extournes en N+1?

    Si oui, a quel moment?

    Merci.

    Thibaut Clermont

    Bonjour,
    En ce qui me concerne, je n'ai jamais effectué une telle manipulation. Je vous conseille, à chaque ouverture d'exercice, d'extourner toutes vos CCA et vos FNP provisionnées l'année précédente. En procédant ainsi, le solde des comptes sera toujours à 0. Inutile donc de le lettrer.
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  • Nadège

    Bonjour,

    Dans le cas d'une FNP, si la facture ne parvient pas l'année suivante, doit-on quand même extourner en début d'année et puis constater à nouveau la FNP en fin d'année ?

    Merci

    Bien cordialement

    Thibaut Clermont

    Bonsoir,
    En théorie, oui.
    Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  • Bakary

    Bonjour,
    J'ai passé une FNP en N-1 par contre en N je n'ai toujours pas reçus la facture. Dois-je tout de même contrepasser la FNP enregistrée en N-1 au début de l'année N ?
    Merci d'avance.

    Thibaut Clermont

    Bonjour,
    Oui, tout à fait. Vous devez extourner votre FNP au 1er jour de l'ouverture de votre exercice "N". Puis, lors de la clôture, si la facture ne vous est toujours pas parvenue, vous devez comptabiliser de nouveau cette FNP.
    Bonne soirée ! Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *