Vous êtes ici : Accueil » Apprendre la comptabilité » Les métiers de la comptabilité » Le métier d’expert-comptable

Le métier d’expert-comptable

Le métier d’expert-comptable est pluridisciplinaire. Il fait, en effet, appel à des connaissances issues de domaines très variés mais complémentaires : la comptabilité, la fiscalité, le juridique, le social, la gestion, etc. L’expert-comptable est le professionnel du chiffre le plus titré. Il s’assure que toutes les règles auxquelles sont soumises ses entreprises clients sont correctement appliquées et leur dispense des conseils en tout genre. Compta-Facile consacre une fiche à la présentation du métier d’expert-comptable qui répond aux questions : quels sont les diplômes requis pour exercer le métier d’expert comptable ? Quelles sont ses missions ? Quel salaire gagne-t-il ?

métier expert comptable

Quels sont les diplômes requis pour exercer le métier d’expert-comptable ?

Seul un diplôme permet d’exercer le métier d’expert-comptable : il s’agit du diplôme d’expertise comptable (DEC). Ce doctorat s’obtient au terme de 8 années d’études ; la « voie royale » pour devenir expert-comptable étant de commencer ses études par le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), de les poursuivre avec un diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) et enfin de les achever avec le passage du DEC. Il est toutefois possible d’opter pour d’autres cursus et notamment de passer par un BTS comptabilité gestion et/ou par un master CCA mais, dans tous les cas, des épreuves de chaque diplôme devront être passées en plus de celles détenues.

La possibilité d’obtenir ce diplôme au moyen du dispositif de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est actuellement à l’étude. Il devrait aboutir en 2018.

Le DEC est marqué par la participation de l’expert-comptable à un stage de trois années dans lequel il va consolider son expérience professionnelle et acquérir la technicité nécessaire dans des domaines plutôt pointus et spécialisés (il est alors appelé « Expert-Comptable Stagiaire« ). Il devra se rendre à des journées de formations dont l’objectif est notamment de le préparer à l’examen final. A la fin du stage, le Conseil Régional de l’Ordre lui délivre une attestation de fin de stage (document indispensable permettant de se présenter aux épreuves du diplôme d’expertise comptable), sous réserve qu’il ait rendu l’ensemble de ses rapports et accomplis toutes ses journées de formation. Il sera alors « Mémorialiste » en attendant de passer son diplôme et de devenir « Diplômé d’expertise-comptable« . Le titre d’Expert-Comptable ne pourra être utilisé qu’en cas d’inscription au tableau de l’ordre des experts-comptables (OEC).

Pour exercer au mieux le métier d’expert-comptable, il convient de présenter un certain nombre de qualités et notamment :

  • Une importante rigueur et un excellent sens de l’organisation,
  • Une ouverture d’esprit et une écoute attentive de ses clients et de ses salariés,
  • Une envie de mettre à jour très régulièrement ses connaissances,
  • Un esprit de synthèse et une certaine capacité à savoir lire et faire parler les chiffres,
  • Une maîtrise des outils informatiques (suites bureautiques, logiciel de comptabilité, de business plan, de tableau de bord, etc.).

Comment exercer le métier d’expert-comptable ?

Deux solutions s’offrent à l’expert-comptable diplômé du DEC :

  • S’inscrire au tableau de l’OEC et utiliser le titre d’expert-comptable

Tout d’abord, l’expert-comptable peut s’installer à son propre compte en libéral ou diriger une société d’expertise comptable. Il va ainsi se constituer (et/ou racheter) une clientèle et gérer la comptabilité de ses différentes entreprises clientes. Il peut également être salarié d’un autre membre de l’OEC ou futur dirigeant d’une société d’expertise comptable.

  • Ne pas s’inscrire au tableau de l’OEC et devenir salarié en entreprise

L’expert-comptable a également la faculté de ne pas utiliser le titre dont il bénéficie et de convoiter des postes à très hautes responsabilités en entreprise. Il peut, à ce titre, prétendre au poste de directeur administratif et financier (DAF), directeur comptable ou directeur financier, par exemple.

Quel est le salaire d’un expert-comptable ?

Un expert-comptable fraîchement diplômé perçoit généralement un salaire annuel brut d’environ 45 000 euros. Toutefois, en pratique, de nombreuses disparités s’observent : certains peuvent toucher beaucoup plus tandis que d’autres limitent volontairement l’importance de leur clientèle et tirent ainsi de leur activité des revenus moins conséquents. Un expert-comptable ayant de l’expérience perçoit une rémunération d’au moins 60 000 euros par an.

Les profils d’experts-comptables sont fortement appréciés sur le marché du travail et certaines entreprises sont prêtes à consacrer des budgets beaucoup plus importants s’agissant de leur rémunération.

Quelles sont les missions d’un expert-comptable ?

Nombreuses et pluridisciplinaires sont les missions d’un expert-comptable, qu’il exerce sa profession dans un cabinet ou en tant que salarié.

Il est, avant toute chose, fondamental de signaler que l’expert-comptable diplômé et inscrit au tableau de l’OEC est le seul professionnel autorisé par la Loi à accompagner les entreprises dans toutes les étapes de leur développement :

  • Lors de la création d’entreprise ou de la reprise d’une entreprise : l’expert-comptable est en mesure d’identifier le statut juridique le plus approprié pour le créateur ou le repreneur, ainsi que son statut social et le régime d’imposition des bénéfices de l’entreprise (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés). Il peut se charger des formalités de création de l’entreprise (rédaction des statuts de société, établissement des formulaires demandés par le greffe du tribunal de commerce, envoi de l’annonce légale de création, etc.), réaliser un audit d’acquisition ou encore  accompagner le porteur de projet dans la rédaction de son business plan.
  • En cours d’existence : l’expert-comptable tient la comptabilité de ses entreprises clientes et établit leurs comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe). Cette mission, bien qu’essentielle, ne se limite pas qu’à cela. Le professionnel est investi d’un devoir de conseil vis-à-vis de ses clients. Il doit notamment les alerter sur l’apparition de tout changement impactant la législation à laquelle ils sont soumis. Il peut, enfin, exercer des missions accessoires comme la rédaction des contrats de travail, l’établissement des bulletins de paie, la déclaration des charges sociales, la rédaction du juridique courant (assemblée générale d’approbation des comptes annuels) ou exceptionnel, la définition et mise en place de d’outils de reporting et d’outils de pilotage stratégiques/budgétaires, l’établissement des déclarations fiscales et la fourniture de conseils dans le cadre de consultations ponctuelles (assistance en cas de contrôle fiscal, évaluation de l’entreprise par exemple).

Lorsqu’il exerce son activité à titre indépendant, il est le conseiller privilégié de ses entreprises clientes et il gère sa propre équipe composée d’assistants comptables, de comptables et éventuellement de responsables de mission.

L’expert-comptable qui n’utilise pas son titre aura les mêmes missions que celles conférées par le métier qu’il exerce en entreprise : chef comptable, directeur administratif et financier (DAF), contrôleur de gestion, etc. Il exerce alors une mission d’encadrement et relève d’un service comptable, administratif ou financier. Il constitue le « bras droit » de la direction et supervise une équipe de comptables et de chefs comptables.

Quelles sont les évolutions de carrière potentielles d’un expert-comptable ?

Concrètement, il n’existe aucun poste plus qualifié que celui d’expert-comptable. Un expert-comptable diplômé a toutefois la possibilité d’exercer son métier en tant que salarié en entreprise ou dans un cabinet d’expertise comptable ou en tant qu’indépendant à son propre compte. Il pourra alterner ces possibilités et, par exemple, se contenter d’une expérience salariée dans un premier temps avant de créer son cabinet d’expertise comptable.

Conclusion : le métier d’expert-comptable s’exerce majoritairement en cabinet d’expertise comptable. Il peut toutefois être exercé en entreprise, en tant que salarié. Qu’il soit salarié ou à son compte, l’expert-comptable exécute des missions très riches et diversifiées, nécessitant une certaine transversalité dans de nombreuses disciplines.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d’information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.