Le bilan prévisionnel : présentation, composition et exemple

Le bilan prévisionnel est une des composantes du business plan, au même titre que le compte de résultat prévisionnel ou que le plan de financement prévisionnel.

Ce tableau représente une photographie du patrimoine de l’entreprise à chaque étape du développement de celle-ci. Le créateur d’entreprise doit  comprendre la finalité d’un bilan prévisionnel afin que son projet soit cohérent dans son ensemble (notamment en ce qui concerne l’équilibre financier).

bilan prévisionnel

1. Le bilan prévisionnel : présentation

Le bilan prévisionnel reflète le patrimoine envisagé de l’entreprise à un moment donné. Il contient deux types de données :

  • l’actif : un actif est un élément identifiable du patrimoine de l’entreprise qui a une valeur positive. Il peut s’agir d’immobilisations, de créances clients, de stocks ou de comptes bancaires.
  • le passif : un passif est un élément du patrimoine de l’entreprise qui a une valeur négative. Tel est le cas, par exemple, du capital, des dettes financières, des dettes fournisseurs, des dettes envers le personnel, des dettes fiscales et sociales ou encore des comptes courants d’associés ou des découverts bancaires.

Plus on descend dans le bilan, plus le bien ou la dette est considéré comme « liquide », c’est-à-dire mobilisable à court terme.

Lors de l’établissement de son prévisionnel financier, le créateur doit donc estimer le patrimoine futur de son entreprise.

2. Composition du bilan prévisionnel

Nous allons aborder en détail dans cette partie l’actif et le passif du bilan prévisionnel.

A. L’actif du bilan prévisionnel

1) Les immobilisations du bilan prévisionnel

Les immobilisations sont tous les biens appartenant à l’entreprise et qui vont servir durablement à son activité. On considère qu’ils sont conservés par l’entreprise pour une durée supérieure à 12 mois. Chaque année, ils seront amortis afin de tenir compte de l’utilisation et de l’usure du bien. Il existe notamment :

Le poste des immobilisations est placé en haut de l’actif du bilan prévisionnel. Les amortissements constatés chaque année viennent en diminution de la valeur d’origine des biens (on parle ainsi d’immobilisations nettes).

2) Les créances clients et stocks

Ce sont des actifs qui disparaissent rapidement dans le cycle de l’exploitation de l’activité. Ceux-ci sont placés juste en dessous des immobilisations dans l’actif du bilan prévisionnel et contiennent notamment :

  • Les stocks prévisionnels (matières premières, marchandises, approvisionnements, produits achevés non encore vendus) : ils permettent de faire face à la demande des clients mais ils ont un coût car l’entreprise doit les financer alors qu’ils ne sont pas encore vendus ;
  • Les créances clients prévisionnelles : ce sont les sommes d’argent dus par les clients de l’entreprise correspondant à des factures émises par cette dernière mais non encore encaissées. Cet argent « dehors » doit également être financé. Le montant figurant dans le poste « créances clients » du bilan prévisionnel dépend du délai de règlement moyen des clients.

Pour calculer le montant des créances clients figurant dans le business plan, il est nécessaire d’appliquer la formule suivante : chiffre d’affaires hors taxes annuel * ( 1 + taux de TVA % ) * délai de paiement moyen  des clients / 365.

Exemple : 60 % des clients d’une entreprise paieront à un horizon de 30 jours à compter de la date d’émission de la facture de vente et 40 % paieront à 60 jours. Le délai moyen de règlement des clients sera de 42 jours, calculé comme suit : ( 0,60 x 30 ) + ( 0,40 x 60 ). Si l’entreprise réalise un chiffre d’affaires prévisionnel hors taxes de 1 000 000 € (soit 1 196 000 € TTC), le montant des créances clients figurant à l’actif du bilan prévisionnel sera de 137 622 euros.

3) Les comptes bancaires (et assimilés)

Cette catégorie du bilan prévisionnel comprend :

  • les valeurs mobilières de placement (VMP) : ce sont des actifs financiers acquis en vue de revente immédiate (ou de la revente dans un délai très court) afin de réaliser des gains ;
  • les comptes bancaires, les fonds de caisse : ce sont des liquidités à disposition immédiate de l’entreprise.

B. Le passif du bilan prévisionnel

1) Les capitaux propres

Les sommes d’argent apportées par les associés et incorporées au capital de l’entreprise (apports en numéraire) doivent figurer tout en haut du bilan prévisionnel dans le passif. Dans ce cas, la contrepartie est un compte bancaire.

Doivent également être incorporés dans le capital des apports de biens effectués par les associés au profit de l’entreprise (apports en nature). La contrepartie de ce type d’apport est soit un poste d’immobilisations soit un poste de stocks.

Figurent également dans la catégorie des capitaux propres les résultats comptables (bénéfices ou pertes) des exercices précédents compte tenu de leur affectation (report à nouveau, réserve légale ou réserve facultative) ainsi que le résultat de l’exercice en question.

Remarque : si les bénéfices ont été distribués sous forme de dividendes, ils ne figureront plus dans les capitaux propres. Ils seront alors retraités dans les comptes courants d’associés (qui seront diminués lorsque les fonds seront virés depuis le compte bancaire de l’entreprise vers les comptes bancaires des associés).

2) Les dettes financières

Afin de financer son projet, le créateur va avoir recours à différents moyens de financement (emprunts auprès des établissements de crédit, apports en compte courant). Ces derniers constituent des dettes financières figurant au passif du bilan prévisionnel, juste en dessous des capitaux propres.

3) Les dettes fournisseurs

Lors de l’exploitation de son activité, l’entreprise va acheter des biens ou des prestations de services à ses fournisseurs. En général, ces derniers accordent des délais de règlement plus ou moins long selon le volume et l’importance des affaires réalisées avec eux (l’utilisation de ce délai de paiement constitue un moyen de financement). Il en résulte que des dettes fournisseurs vont apparaître au passif du bilan prévisionnel.

La formule de calcul des dettes fournisseurs est la même que pour les créances clients (sauf qu’elle concerne les achats et non les ventes) : achats annuels hors taxes * ( 1 + taux de TVA % ) * délai de paiement moyen  des fournisseurs / 365.

Exemple : une entreprise réalise une marge brute de 60 % du chiffre d’affaires hors taxes qui s’établit à 1 000 000 €. Elle paie 70 % de ses fournisseurs à 30 jours et 30 % de ses fournisseurs à 60 jours. Son délai de paiement moyen est donc de 39 jours, calculé comme suit : ( 0,70 x 30 ) + ( 0,30 * 60 ). Le montant des dettes fournisseurs figurant au passif de son bilan prévisionnel est donc de 51 117 € soit 1 000 000 x ( 1 + 19,60% ) x ( 1 – 60%) x 39 / 365.

4) Les dettes fiscales et sociales

Toutes les dettes de l’entreprise ayant un rapport avec son activité (à l’exception des dettes fournisseurs) vont figurer dans cette catégorie. Il s’agit notamment de la TVA due, de l’impôt sur les sociétés à payer, de tout autre impôt à payer (contribution foncière des entreprises CFE notamment), des dettes envers le personnel (salaires nets à payer) ou encore des dettes auprès des organismes sociaux (urssaf, pôle emploi, caisses de retraite).

5) Les découverts bancaires

Lorsque la banque accorde à une entreprise des facilités de trésorerie (facilité de caisse, découvert bancaire), elle lui permet un financement à court terme qui figure dans les dernières lignes du passif du bilan prévisionnel.

3. Exemple de bilan prévisionnel

Voici un exemple de bilan prévisionnel :

exemple de bilan prévisionnel

4. Conclusion sur le bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel est un élément important du prévisionnel financier. Il permet également de calculer le besoin en fonds de roulement (BFR), notion clef du business plan.

Dans tous les cas, il est recommandé de se faire assister par un professionnel pour réaliser votre bilan prévisionnel.

A ce titre, nous proposons une prestation de réalisation de prévisionnel à partir de 190 euros hors taxes. Pour plus d’informations :

Prévisionnel financier – Le portail du créateur

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Expert-comptable mémorialiste, je suis co-fondateur de Compta-Facile, du Forum des Entrepreneurs et du Coin des Entrepreneurs, site d'informations sur la création et la gestion d'entreprise.

7 commentaires

  1. Très bonne explication, merci pour cet article.
    Dans le cadre de créations d’entreprises, nous avons souvent vu des bilans prévisionnels trop approximatifs et négligés. Pourtant, c’est un élément indispensable à toute création et c’est une des premières choses que regardent les banques et les investisseurs. Et en plus de cela, les créateurs doivent y voir un outil de gestion leur permettant de piloter leur activité avec une meilleure vision.
    Cordialement,

  2. merci pour cet article important

  3. merci pour cet article important

  4. Ngono madeleine christiane

    Tres important comme document, il m.a beaucoup aidé dans mes recherches.

  5. Bonjour, mon comptable me demande 1850 euros pour établir le bilan comptable annuel. Gérant salarié (sans salaire) d’une pizzéria SARL. Je recherche de l’aide comme un apprenti comptable pour m’apprendre a établir ce document. auriez-vous une autre solution à me propose ? MERCI pour votre réponse.

    • Thibaut Clermont

      Bonsoir,
      Quelle est l’étendue de la mission confiée à votre Expert-Comptable (simple révision ou tenue du dossier complet) ?
      Une plateforme gratuite a été mise en place. Elle est à votre disposition (gratuitement et sans engagement) : trouver le bon Expert-Comptable. Cela vous permettra de comparer.
      Ou alors il peut être possible de prendre à votre charge plus de travail en matière comptable (effectuer la saisie et vos déclarations de TVA par exemple). Votre Expert-Comptable peut avoir une simple mission de « compilation » c’est à dire l’établissement de la liasse fiscale.
      Bonne soirée.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>