Vous êtes ici : Accueil » Base de la comptabilité » Principes comptables » La comptabilité de trésorerie : fiche pratique

La comptabilité de trésorerie : fiche pratique

La législation prévoit deux méthodes de gestion de la comptabilité : la comptabilité de trésorerie et la comptabilité d’engagement.

La comptabilité de trésorerie repose sur le principe suivant : on enregistre en comptabilité l’ensemble des encaissements et des décaissements. Ce mode de comptabilité est donc relativement simple mais ne peut pas être utilisé par toutes les entreprises.

Voici une fiche pratique sur tout ce que vous devez connaître sur la comptabilité de trésorerie.

comptabilité de trésorerie

1. Les entreprises pouvant utiliser la comptabilité de trésorerie

Les entreprises qui peuvent utiliser une comptabilité de trésorerie sont :

  • celles qui relèvent des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) et qui ne dépassent pas les seuils suivants : 783 000 euros de chiffre d’affaires hors taxes par an pour les activités de négoce et 236 000 euros par an pour les activités de services,
  • celles qui relèvent des BNC (Bénéfices Non Commerciaux).

2. Fonctionnement de la comptabilité de trésorerie

La comptabilité de trésorerie permet d’enregistrer la comptabilité en se basant sur les flux de trésorerie. Ainsi, les ventes seront comptabilisées à chaque règlement d’un client et les achats à chaque règlement d’un fournisseur.

En pratique : les flux sont enregistrés dans les journaux comptables en suivant le relevé bancaire et éventuellement le livre de caisse.

Conseil : concernant le rangement des pièces justificatives, une bonne solution consiste à effectuer pour chaque mois le regroupement suivant : relevé bancaire + joindre ensuite chronologiquement les factures d’achats, de ventes ou autres justificatifs.

Précision pour les entreprises relevant des BIC qui optent pour la comptabilité de trésorerie :

A la clôture de l’exercice, les entreprises doivent toutefois rattacher l’ensemble des créances non encore encaissées et des dettes non encore payées.

En pratique : le bilan et le compte de résultat comprendra les mêmes montants, peu import que l’entreprise utilise la comptabilité de trésorerie ou la comptabilité d’engagement.

3. L’intérêt de la comptabilité de trésorerie

La comptabilité de trésorerie repose sur un fonctionnement très simple : il convient uniquement d’enregistrer en cours d’année les encaissements et les décaissements en suivant son relevé bancaire et éventuellement son livre de caisse. Le volume d’écritures à traiter est ainsi réduit et permet de gagner du temps.

Remarque : cette solution permet généralement d’alléger les honoraires de votre expert-comptable.

Pour les entreprises relevant des BIC, cela permet de ne comptabiliser que les encaissements et décaissements en cours d’exercice, sans qu’il n’y ait de différences par rapport à la comptabilité d’engagement sur les états financiers à la clôture de l’exercice, car les créances et les dettes sont rattachées à ce moment là.

4. Les limites de la comptabilité de trésorerie 

L’entreprise maîtrise moins bien le suivi des fournisseurs à payer et le suivi des règlements clients car vous ne disposerez pas par exemple du grand livre des tiers non lettrés, qui permet d’identifier ces éléments très facilement. Cela peut être problématique pour les entreprises qui ont une activité déjà importante se traduisant par beaucoup de facturation et de comptes clients ou fournisseurs différents.

De plus, si des points intermédiaires sont effectués en cours d’année, les chiffres de la période ne seront pas forcément très pertinents car ils se basent sur la trésorerie.

Exemple : vous venez de réaliser une vente importante à un client qui ne vous a pas payé mais les achats liés à cette vente ont déjà été payés au fournisseur. Avec la comptabilité de trésorerie, vous avez à cette date uniquement la trace de l’achat dans les comptes.

La comptabilité de trésorerie présente aussi une limite au niveau fiscal : les entreprises qui sont en TVA calculée d’après les débits, donc très souvent à la date de facture, ne pourront pas se baser sur la comptabilité, qui est elle sur les encaissements et décaissements, pour procéder à leur déclaration. Cette remarque comporte une seule exception : les entreprises qui relèvent des BIC et qui procède à une déclaration annuelle de TVA car à la clôture de l’exercice, les créances et les dettes sont constatées.

A propos de Pierre Facon

Pierre Facon
Pierre FACON - Webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

13 commentaires

  1. Article actuel et très intéressant!

  2. Comment évalue t-on le stock dans une comptabilité de trésorerie ?
    ( puisse qu’on tient pas compte de l’article vendu, mais uniquement sont montant encaissé )

    • Bonjour,

      Si vous êtes un BNC, il n’y a pas de stock compte tenu de votre activité.

      Si vous êtes en BIC et que vous optez pour la comptabilité de trésorerie, vous devez à la clôture de l’exercice rattacher vos créances et vos dettes. Il n’y a donc aucun problème avec l’évaluation du stock.

  3. Bonjour,

    Est ce qu’une SASU peut avoir une comptabilité de trésorerie ?
    Faut il la faire manuellement ou besoin d’un logiciel de compta ?
    quels livres de compta remplir ?

    merci par avance de vos réponses.

    • Oui une SASU peut être en compta de tréso. Il faut un logiciel pour tenir votre comptabilité.

      Au niveau des livres de comptabilité, voici un article qui pourra vous éclairer : http://www.compta-facile.com/livres-comptables-obligatoires/

      • bonjour,

        tjrs en comptabilité de caisse un ptit exemple mon exercice comptable se termine le 30 mars et le locataire me paie en retard alrs il me paie en janv, fevrier , mars , avril, mai dois je comptabiliser les 2 mois qui suis ou non

        • Thibaut Clermont
          Thibaut Clermont

          Bonjour,
          Pouvez-vous détailler vos cas ? Si j’ai bien compris, votre locataire a payé ses loyers de janvier, février, mars, avril et mai au mois de mai, c’est bien cela ? Quelle est la forme de votre entreprise (SCI translucide fiscalement) ?
          Quoiqu’il en soit, si vous relevez d’une comptabilité de trésorerie, les produits constitués par les loyers ne peuvent être comptabilisés que lorsqu’ils sont perçus (c’est à dire qu’ils figurent dans la colonne « crédit » de votre relevé bancaire), peu importe la période à laquelle ils se rapportent (même s’ils concernent un autre exercice comptable).
          Bonne journée.
          Cordialement,
          Thibaut CLERMONT.

  4. Bonjour,
    Pouvez-vous m’indiquer s’il est possible, pour une SARL ( CA < 70 K€ ) soumise à l'impôt sur les sociétés et bénéficiant du régime simplifié d'imposition (RSI) d'opter pour une comptabilité de trésorerie ? Merci d'avance ! Mme Seli

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Les SARL de petite taille relevant du Régime Simplifié d’Imposition (RSI) en matière fiscale peuvent, en effet, opter pour une comptabilité de trésorerie pour les opérations ayant lieu à l’intérieur d’un exercice comptable. En revanche, à la clôture de l’exercice, elles doivent comptabiliser les créances et les dettes puisqu’elles sont tenues à l’établissement d’une comptabilité d’engagement. Les opérations d’inventaire devront également être comptabilisées. Pour plus d’informations : la comptabilité d’une SARL. Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  5. Bonjour,

    Comment traiter les chèques émis non débités dans une comptabilité de trésorerie pour un BNC?

    Merci par avance

    • Thibaut Clermont
      Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Si ces chèques ne sont plus valables (autrement dit que leur date de validité a expiré), vous pouvez les solder en créditant le compte 771800 « Autres produits exceptionnels sur opérations de gestion ».
      Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  6. Bonjour,
    En comptabilité de trésorerie peut-on saisir des écritures qui ne touchent pas la trésorerie ?
    Je suis comptable, je viens de créer ma société (e commerce) mais je ne connais pas du tout la compta simplifiée, j’ai donc le problème inverse car je vais devoir m’interdire de saisir certaines choses….
    Existe-t-il une liste exhaustive de ce que l’on doit saisir, et de ce qui est strictement interdit?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Etant donné votre activité, peu importe la forme de votre entreprise, vous êtes considéré comme un « BIC » c’est-à-dire êtes classé dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux et devez tenir une comptabilité commerciale de type « créances et dettes ». En théorie donc, vous ne pouvez tenir une comptabilité de trésorerie. La seule exception possible est l’application d’une comptabilité super simplifiée dont je vous invite à prendre connaissance en cliquant sur le lien. En cours d’exercice, vous pourrez effectivement vous limiter à tenir une comptabilité de trésorerie (vous avez tout de même l’autorisation de comptabiliser des opérations diverses dans d’autres journaux comme les salaires, la TVA, les amortissements, etc.) et devrez obligatoirement constater, à la clôture de l’exercice, les créances et les dettes non encore dénouées financièrement ainsi que vos écritures d’inventaire.
      Bon après-midi. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*