Vous êtes ici : Accueil » Les écritures comptables » Les charges » La comptabilisation de la pastille (ou vignette) Crit’Air

La comptabilisation de la pastille (ou vignette) Crit’Air

La vignette Crit’Air est une pastille qui permet (ou non) de circuler pendant les pics de pollution dans des zones de circulation restreinte. Les entreprises comme les particuliers sont concernés par cette obligation. Compta-Facile rappelle les grandes lignes de ce dispositif et détaille le traitement comptable applicable à cette redevance en répondant à la question :  comment comptabiliser le certificat qualité de l’air Crit’Air ?

comptabilisation vignette critair

La pastille (ou vignette) Crit’Air en quelques mots

La vignette Crit’Air est un une pastille de couleur devant être collée sur la partie inférieure droite du pare-brise de tous les véhicules (véhicules particuliers, camions, camionnette, autobus, 2 et 3 roues) circulant dans des agglomérations ayant mis en place des restrictions en matière de circulation pour lutter contre la pollution (on parle précisément de Zones de Circulation Restreinte ZRC). Elle peut être commandée sur Internet ou par courrier par tout propriétaire de véhicule et notamment les entreprises. Elle est envoyée à l’adresse qui figure sur la carte grise du véhicule.

Chaque véhicule, en fonction de sa motorisation et de la date de sa première mise en circulation, se voit attribuer une couleur allant du vert pour les véhicules les moins polluants au gris. Les véhicules les plus polluants étant « non classés ».

Ainsi, lors de l’apparition de pics de pollution, les municipalités concernées autorisent les véhicules les moins polluants à circuler librement au moyen d’arrêtés préfectoraux. Ont notamment opté pour ce dispositif les villes de Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Grenoble et Lille (il a vocation à se généraliser dans les prochaines années).

Par ailleurs, ce certificat permet également de favoriser les modalités de stationnement des véhicules les moins polluants (des tarifs moins élevés pourront notamment être accordés par les collectivités).

En cas de non respect de ce dispositif (absence de vignette ou port d’une vignette non correspondante), le conducteur encourt une amende de troisième classe pour les voitures particulières et les camionnettes ou de quatrième classe pour les bus et poids lourds de 135 euros ou 68 euros.

La comptabilisation de la pastille ou de la vignette Crit’air

Pour obtenir la vignette Crit’Air, les entreprises (comme les particuliers d’ailleurs) doivent remplir un document de demande de certificat de qualité de l’air , y joindre un chèque de 4,18 euros et envoyer le tout au service de délivrance des certificats de qualité de l’air. Le tarif de 4,18 euros comprend :

  • Une redevance de 3,70 euros,
  • Et une participation aux frais postaux de 0,48 euros.

Voici comment comptabiliser l’achat d’une ou plusieurs vignettes Crit’Air :

  • On débite :
    • Le compte 6378 « Taxes diverses » pour le montant de la redevance,
    • Le compte 626 « Frais postaux et de télécommunications » pour le montant des frais d’envoi,
  • Et on crédite le compte 447 « Autres impôts, taxes et versements assimilés ».

Puis, lorsque la dette est réglée :

  • On débite le compte 447 « Autres impôts, taxes et versements assimilés »,
  • Et on crédite le compte 512 « Banque ».

Conclusion : la redevance comprise dans le prix de la vignette Crit’Air est comptabilisée dans le compte 6378 « Taxes diverses ». Les frais postaux doivent être enregistrés dans le compte 626.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.