Vous êtes ici : Accueil » Les bases de la comptabilité » Organisation comptable » Faire sa comptabilité soi-même, est-ce possible ?

Faire sa comptabilité soi-même, est-ce possible ?

Pour les entreprises tenues d’établir une comptabilité, l’accompagnement par un expert-comptable peut représenter un coût important. Certaines d’entre elles (et surtout les entreprises nouvellement créées) peuvent alors se poser légitimement la question de savoir s’il est possible de faire soi-même sa comptabilité ou si le recours à un professionnel était obligatoire. Compta-Facile aborde tous les aspects liées à la gestion de la comptabilité en répondant à la question : peut-on faire sa comptabilité soi-même ?

peut-on faire sa comptabilité soi-même

Toute entreprise peut choisir de faire sa comptabilité elle-même

Le choix de faire soi-même ou d’externaliser sa comptabilité à un expert-comptable résulte d’une décision de l’entreprise. En effet, aucun texte de Loi n’impose le recours à un tel professionnel. Par conséquent, une entreprise peut très bien assumer l’intégralité du processus comptable en interne, de la saisie des pièces comptables à l’établissement des comptes annuels.

Cela étant dit, il convient de préciser ce que signifie « faire sa comptabilité ». En effet, toutes les entreprises n’ont pas les mêmes obligations comptables et l’étendue des travaux comptables va dépendre de leur statut juridique et de leur régime fiscal. A ce titre, voici un tableau récapitulatif des dispositions applicables en la matière :

Statut juridique Tenue d’une comptabilité Souscription d’une liasse fiscale Dépôt des comptes annuels
Sociétés commerciales (SAS/SASU, SARL/EURL, SNC, SCS, SCA, SA) Obligatoire (comptabilité d’engagement ; option possible pour la comptabilité super-simplifiée) Obligatoire (le contenu de la liasse fiscale varie selon l’impôt (IR ou IS) et le régime d’imposition (RSI ou RN)) Obligatoire (confidentialité possible sous certaines conditions)
Sociétés d’exercice libéral (SEL) Obligatoire (comptabilité d’engagement ; option possible pour la comptabilité super-simplifiée) Obligatoire (le contenu de la liasse fiscale varie selon l’impôt (IR ou IS) et le régime d’imposition (RSI ou RN)) Obligatoire (confidentialité possible sous certaines conditions)
Sociétés civiles (SCI, SCP, SCM) Obligatoire dans certains cas
Facultative dans d’autres (mais conseillée)
Obligatoire Dispense
Entreprises individuelles à responsabilité limitée (sans option pour le régime micro) Obligatoire (comptabilité d’engagement ; application des règles de la comptabilité de trésorerie pour la détermination du résultat fiscal pour le cas des BNC) Obligatoire (le contenu de la liasse fiscale varie selon l’impôt (IR ou IS) et le régime d’imposition (RSI ou RN)) Obligatoire (confidentialité possible sous certaines conditions)
Entreprises individuelles (sauf micro-entreprises) Obligatoire (comptabilité d’engagement pour les commerçant et artisans avec option possible pour la comptabilité super-simplifiée ou comptabilité de trésorerie pour les professions libérales) Obligatoire (le contenu de la liasse fiscale varie en fonction du régime d’imposition (RSI ou RN)) Dispense
Micro-entreprises (EI relevant du micro-BNC ou du micro-BIC) Dispense (tenue d’un livre des recettes et d’un registre des achats) Dispense (déclaration du chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres) Dispense

On notera à cette occasion que les obligations comptables sont les plus étendues pour les sociétés commerciales et assimilées. A contrario, elles sont quasi-inexistantes pour les micro-entreprises (au sens fiscal).

Dans certains cas, il est déconseillé de faire sa comptabilité soi-même

On peut faire sa comptabilité soi-même mais il est conseillé de procéder ainsi uniquement si la personne qui s’en charge dispose des connaissances nécessaires en la matière. Dans le cas contraire, il est primordial de se faire accompagner. En effet, la comptabilité est régie par des règles spécifiques (qui diffèrent parfois du droit fiscal et occasionnent ainsi des retraitements). Par ailleurs, faire sa comptabilité soi-même nécessite de respecter de nombreux délais et de s’occuper de tâches supplémentaires comme l’établissement des déclarations fiscales, qui ne sont pas à la portée de tous.

Globalement, la comptabilité impose une certaine rigueur ainsi qu’une maîtrise des techniques comptables parfois approfondies. Lorsque le socle de base est correctement appréhendé, il peut être opportun de suivre une formation comptable afin de parfaire ses connaissances et d’en suivre une autre exclusivement dédiée au paramétrage et à l’utilisation du logiciel de comptabilité.

Une solution intermédiaire consiste à avoir recours à un expert-comptable uniquement pour réviser les comptes, les valider, établir la liasse fiscale ainsi que les comptes annuels. L’entreprise garde ainsi la maîtrise des opérations courantes du processus comptable (tâches consommatrices de temps) et délègue une partie des travaux de fin d’année au professionnel du chiffre. Cette répartition des tâches permet de faire des économies sur le coût de la comptabilité.

A lire également sur le thème de l’organisation comptable :

Conclusion : il est possible de faire soi-même sa comptabilité mais cette solution n’est conseillée qu’aux dirigeants et chefs d’entreprises qui sont sensibilisés à la comptabilité et qui disposent de connaissances appropriées dans ce domaine.

Partager
0
0

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.