Vous êtes ici : Accueil » Écritures comptables » Les immobilisations » Construire un tableau d’amortissement linéaire

Construire un tableau d’amortissement linéaire

Comment faire un tableau d’amortissement d’immobilisation (mode linéaire) en comptabilité ? Compta-Facile vous dévoile les points essentiels pour construire un tableau d’amortissement linéaire (également appelé plan d’amortissement).

construire un tableau d'amortissement linéaire

Règles générales sur l’amortissement linéaire

Application de l’amortissement linéaire

L’amortissement linéaire peut être pratiqué sur toute immobilisation amortissable. Il consiste à répartir de manière égale les amortissements sur la durée de vie de l’immobilisation.

Taux d’amortissement linéaire = 1 / durée d’amortissement (en années)

Pour plus d’informations : durées d’amortissement en comptabilité.

Fiscalement, le mode d’amortissement linéaire constitue le mode d’amortissement normal d’un bien. Il représente l’amortissement minimal.

Date de départ de l’amortissement linéaire

La date de départ de l’amortissement linéaire est la date de début de consommation des avantages économiques que procure le bien. Concrètement, il s’agit de la date de mise en service du bien.

En fiscalité, la même règle s’applique.

Ajustement de la première annuité de l’amortissement linéaire

Lorsqu’une immobilisation est mise en service en cours de mois, la première annuité doit être réduite au prorata temporis afin de ne prendre en compte que la période écoulé entre la date de mise en service et la date de clôture de l’exercice. Le prorata temporis se calcule en jour et sur une durée de 360 jours pour un exercice de 12 mois. Par conséquent, la dernière annuité d’amortissement s’en retrouve également ajustée.

Fiscalement, le prorata temporis s’applique également.

Exemple de calcul et de tableau d’amortissement linéaire

Une entreprise clôture son exercice comptable sur l’année civile. Elle a acheté un matériel industriel le 23 juillet N pour un montant de 10 000 euros. Cette immobilisation sera amortie sur une durée de 5 années selon le mode linéaire. Le taux d’amortissement linéaire est donc de 20% (1/5).

Voici le plan d’amortissement linéaire du bien :

Date de début Date de fin Calcul de l’amortissement Montant de l’amortissement
23/07/N 31/12/N 10 000 x (158/360) x 20%  877,78 €
01/01/N+1 31/12/N+1 10 000 x 20% 2 000,00 €
01/01/N+2 31/12/N+2 10 000 x 20%  2 000,00 €
01/01/N+3 31/12/N+3 10 000 x 20% 2 000,00 €
01/01/N+4 31/12/N+4 10 000 x 20% 2 000,00 €
01/01/N+5 22/07/N+5 10 000 x (202/360) x 20%  1 122,22 €
Total  10 000,00 €

Pour connaître le traitement comptable : la comptabilisation d’une dotation aux amortissements.

Conclusion : l’amortissement linéaire consiste à répartir de manière égale la perte de valeur d’un bien sur sa durée d’utilisation.

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

12 commentaires

  1. Tout d’abord merci pour votre site qui m’aide beaucoup.
    J’ai plusieurs questions :
    1/ Une alarme c’est une immobilisation incorporelle ou corporelle ?
    2/Quand l’achat se fait le 31/12/2015 faut-il commencer le tableau d’amortissement pour le bilan 2015 ou 2016 ?
    Concrètement, enregistre-t-on comment la facture ?
    Quelle est la différence entre immobilisation et amortissement. Peut-on immobiliser sans amortir et inversement ? J’avoue ne pas bien comprendre la différence.
    Merci beaucoup pour votre aide, je vais commencer mes tableaux d’amortissement.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Une alarme est une immobilisation corporelle. Les immobilisations corporelles sont des éléments de l’actif qui ont une substance physique (que vous pouvez donc toucher) contrairement aux immobilisations incorporelles.
      Un amortissement est la constatation de la perte de valeur d’une immobilisation du fait de son usage ou de son obsolescence. Certaines immobilisations s’amortissent (il s’agit de la plupart des immobilisations corporelles notamment le matériel informatique, le matériel industriel, l’outillage, le matériel de transport, les installations et agencements, le mobilier ; à l’exception des terrains) tandis que les immobilisations financières ne s’amortissent pas, elles se déprécient (il en est de même concernant certaines immobilisations incorporelles comme le fonds de commerce par exemple).
      Bonne fin de journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  2. Vos cours m’ont beaucoup aidé. Merci !

  3. Merci pour votre cours. J’aimerais savoir comment calculer le nombre de jours entre la mise en service du bien en service et la fin d’année ? Dans le tableau ci-dessus vous avez trouvez 158 jours. Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Les 158 jours se calcule comme suit : 30 – 23 + 1 + 30 + 30 + 30 + 30 + 30 (le prorata temporis est calculé sur une durée de 360 jours, on compte donc en moyenne 30 jours par mois).
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  4. Bonjour,
    je voudrais savoir si, pour calculer l’amortissement, on prend en compte uniquement la valeur du bien tel qu’il a été acheté ou si l’on intègre également les coûts d’acquisition (frais de douane, fret) ?
    Merci.

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Vous devez calculer l’amortissement sur un coût d’acquisition d’immobilisation. Cette notion comprend non seulement le prix d’achat mais également tous les coûts directement attribuables à l’achat de l’immobilisation et à sa mise en service (frais accessoires comme les droits de douane, les taxes non récupérables, les droits de mutation, les frais de livraison et de transport).
      Pour plus d’informations : déterminer le coût d’acquisition d’une immobilisation.
      Bon weekend. Cordialement. Thibaut CLERMONT.

  5. Bonjour,

    Je traite la comptabilité d’une SARL depuis peu et je dois traiter l’achat de deux ordinateurs portables le 29/12/2016 pour un montant HT de 831,67€. J’ai saisi dans mon logiciel comptable l’écriture suivante : 2183 « Matériel de bureau et Informatique » pour 831.67 au débit, 445627 « TVA sur immobilisations » pour 166.63 au débit et 512 « Banque » pour 998 au crédit à la date du 29/12/2016. J’ai ensuite considéré qu’il convenait de constater des amortissements sur 3 ans. Ci-joint, le tableau imaginé :
    29/12/2016 31/12/2016 =((831,67*(3/366)*0,3333)) 2,27
    01/01/2017 31/12/2017 =(831,67*0,3333) 277,20
    01/01/2018 31/12/2018 =(831,67*0,3333) 277,20
    01/01/2019 28/12/2019 =((831,67*(362/365)*0,3333)) 274,92

    Total 831,58

    Écriture au 31/12/2016 :
    68112 2.27€ débit
    281 2.27€ crédit

    Et extourne au 01/01/2017 avec écriture inverse. Et ceci, jusqu’au 31/12/2019.

    Pouvez-vous me valider cette procédure ou corriger ce qui vous paraîtrait incorrect ?

    D’avance merci.

    Cordialement,

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      Votre traitement comptable de l’amortissement est correct excepté concernant ces deux points :
      – l’amortissement linéaire doit être calculé au prorata temporis sur la base d’une année pleine de 360 jours (et non 366),
      – les amortissements constatés à la clôture de chaque exercice ne doivent pas être extournés (c’est-à-dire contrepassés) à l’ouverture de l’exercice suivant (ils figureront en report à-nouveaux dans le compte 28).
      Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  6. Bonjour,

    Est-il nécessaire de constater l’amortissement d’un achat de voiture occasion à faible prix ? Si oui, pour combien de temps et comment fait-on ?

    Merci d’avance

    Bien cordialement,

    • Thibaut Clermont

      Bonjour,
      L’amortissement comptable est obligatoire pour les immobilisations, peu importe leur montant ou leur origine (véhicule neuf ou d’occasion) et ce même si votre exercice comptable se traduit par une perte. Vous devez estimer la durée d’utilisation prévue de l’immobilisation et établir un plan d’amortissement sur cette base. Si vous répondez aux conditions prévues par la loi, vous pouvez utiliser en comptabilité les durées d’usage admises en fiscalité (4 ou 5 ans de mémoire).
      Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.