Pourquoi tenir une comptabilité ?

Publié le 5 min
Ecrit par Thibaut Clermont

Toutes les entreprises ne doivent pas obligatoirement tenir une comptabilité. Certaines d’entre elles trouvent toutefois un intérêt à en établir une. Mais, dans la plupart des situations, la comptabilité est obligatoire et il est impossible d’y déroger. Compta-Facile fait le point sur les motifs d’une tenue de comptabilité en répondant à la question : pourquoi tenir une comptabilité ?

N.B : la notion de « comptabilité » s’entend au sens de la comptabilité générale (ou comptabilité financière). Il ne s’agit donc pas des autres comptabilités comme la comptabilité analytique.

pourquoi tenir sa comptabilite

La tenue d’une comptabilité peut résulter d’une obligation

La comptabilité, une obligation prévue par la Loi

Dans la plupart des cas, il est nécessaire de tenir une comptabilité en vertu d’une disposition légale. Pour les commerçants personnes physiques ou morales, par exemple, c’est le Code de Commerce qui l’impose. Ainsi, la comptabilité est obligatoire pour :

  • Tous les commerçants, artisans et industriels dont les bénéfices sont taxés d’après les règles applicables aux bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et plus particulièrement ceux placés sous le régime du réel simplifié d’imposition (RSI) ou le régime du réel normal (RN),
  • Tous les professionnels libéraux dont les bénéfices sont taxés d’après les règles applicables aux bénéfices non commerciaux (BNC) et plus particulièrement ceux placés sous le régime de la déclaration contrôlée ;
  • Certaines sociétés civiles (celles ayant opté à l’impôt sur les sociétés, celles qui dépassent certains seuils, celles dont l’un des associés est titulaire de BIC, celles dont les statuts l’imposent) ;
  • Toutes les associations (associations Loi 1901, associations reconnues d’utilité publique, associations émettant des valeurs mobilières) ;
  • Tous les comités d’entreprises ;

Il doit être noté que les entreprises qui relèvent d’un des régimes du micro (micro-BIC ou micro-BNC) ne doivent pas tenir de comptabilité. Ils en sont dispensés et ne doivent tenir que deux registres : le livre-journal des recettes (pour tous les professionnels) et le registre des achats (uniquement pour ceux qui exercent une activité d’achat-revente). Pour les autres, les obligations comptables dépendent de la nature de l’activité exercée, de la taille de l’entreprise et du régime d’imposition des bénéfices. En effet, dans certains cas, l’entité peut se limiter à la tenue d’une comptabilité de trésorerie alors. Dans d’autres, elle devra appliquer les règles de la comptabilité d’engagement.

La tenue d’une comptabilité non-obligatoire est conseillée dans certains cas

La comptabilité est un outil de preuve dans les sociétés

La comptabilité, même si elle n’est pas obligatoire, demeure très largement conseillée dans certain cas. Correctement tenue, elle représente un véritable outil de preuve permettant de justifier et de suivre différentes opérations. Elle permettra, à titre d’exemple, pour une société civile, de :

  • Sécuriser des montages financiers sur le plan fiscal (dans une SCI, la tenue d’une comptabilité prouve la non-fictivité de la société),
  • Rendre compte de la gestion faite par le gérant aux associés (obligation légale qui rend la tenue d’une comptabilité indirectement obligatoire),
  • Rendre les comptes courants d’associés opposables aux tiers (notamment aux autres associés et à l’administration fiscale),
  • Suivre avec précision les modalités de libération du capital non appelé lors de la création de la société.

Par ailleurs, la comptabilité régulièrement tenue permet à l’entreprise de se protéger dans différents domaines :

  • En matière juridique, elle est un moyen de preuve recevable en justice en cas de litige entre commerçants ;
  • Et en matière fiscale, elle permet d’éviter une procédure d’imposition d’office calculée sur des bases recalculées par l’administration.

La comptabilité est un outil d’information

D’autre part, la comptabilité est un outil d’information essentiel au profit des tiers (dirigeants, associés, salariés, administrations et institutions, etc.). Elle permettra notamment :

  • D’évaluer les performances d’une entreprise (au moyen d’un compte de résultat), de prendre connaissance de son patrimoine (avec un bilan) ;
  • D’analyser la répartition de la richesse créée (au moyen d’un tableau des soldes intermédiaires de gestion par exemple ou de calcul de différents ratios financiers) ;
  • Et d’anticiper et de prévoir l’avenir grâce à l’établissement d’un prévisionnel financier ou d’un tableau de bord.

Conclusion : pourquoi tenir une comptabilité ? Dans la plupart des cas, parce qu’elle est obligatoire. Cependant, alors même qu’elle ne l’est pas, il peut être utile d’en tenir une tout de même.

Donnez-lui une note !

Merci pour votre vote.

Ecrit par
Thibaut Clermont

Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et fondateur de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité.

A lire aussi...

gestion comptable auto-entreprise
La gestion comptable de l’auto-entreprise 

En tant qu'auto-entrepreneur, la gestion comptable est un aspect crucial pour assurer le bon fonctionnement de votre activité. De la rédaction des factures à la tenue des livres comptables, chaque étape nécessite une attention particulière pour rester en conformité avec la législation en vigueur. Dans cet article, nous explorerons les différentes facettes de la gestion comptable de l’auto-entreprise. 

les fonds prorpres de l'entreprise
Les fonds propres de l'entreprise

Les fonds propres d'une entreprise comprennent les capitaux propres et les autres fonds propres. Ils correspondent aux sommes versées par les associés ou actionnaires, augmentées par les profits générés annuellement par l’entreprise qui ne sont pas distribués en dividendes.

apport en capital ou compte courant d’associé
Besoin de financement d’une entreprise : apport en capital ou en compte courant d’associé ?  

La liquidité est primordiale au lancement, puis au développement de l’entreprise. Que ce soit pour affirmer une stabilité financière, ou palier des passages à vide, le besoin de financement est omniprésent. Alors quelle méthode appliquer ?

changer expert comptable
Comment changer d'expert-comptable ?

Lorsqu'une entreprise souhaite changer d'expert-comptable, elle doit respecter un certain nombre de règles. Comment gérer au mieux la transition liée à un changement d'expert-comptable ?

Abonnez-vous à la newsletter !

abandons-creances-1024x767

Aucun commentaire.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *