Comment choisir son logiciel de comptabilité ?

Suite à la création de votre entreprise ou à la décision de gérer en interne tout ou partie de votre comptabilité, vous devez choisir un logiciel de comptabilité. Ce choix n’est pas simple, compte tenu de la large gamme disponible sur le marché et des nombreuses fonctionnalités que ces applications peuvent proposer. Compta-Facile vous propose un guide pratique permettant de vous aider à choisir correctement votre logiciel de comptabilité. Il dévoile cinq conseils fondamentaux à suivre avant de choisir :

  1. Identifier un logiciel adapté à la taille de l’entreprise,
  2. Vérifier l’adéquation entre le logiciel et l’activité exercée par l’entreprise,
  3. Cerner les éventuels besoins supplémentaires,
  4. Rédiger une check-list pour préparer son choix,
  5. Tester et choisir son logiciel de comptabilité.

choix logiciel comptabilité

Conseil n° 1 : Identifier le type logiciel adapté à la taille son entreprise

Un logiciel comptable peut appartenir à l’une des trois catégories suivantes :

  • Les logiciels comptables adaptés aux TPE : il sont adaptés aux petites entreprises qui ne gèrent que la tenue de la comptabilité. Ils peuvent également concerner les entreprises qui ont recours à un expert-comptable. Ces logiciels sont très standardisés et fortement répandus sur le marché. Ils permettent parfois d’effectuer des devis et des factures. ;
  • Les logiciels comptables adaptés aux PME : ils permettent de gérer l’ensemble de la comptabilité en interne. Ils intègrent la gestion des déclarations de TVA, la possibilité d’effectuer et d’envoyer la liasse fiscale… Ces logiciels, plutôt standardisés, permettent à l’entreprise de gérer l’intégralité du processus comptable, de la tenue à l’établissement des comptes annuels ;
  • Et les logiciels comptables adaptés aux grandes entreprises : ce sont des logiciels qui nécessitent des développements particuliers. Ils couvrent des besoins spécifiques qui dépendent de l’organisation de l’entreprise elle-même, de son activité, etc. Construits « sur mesure », il s’intègrent dans une infrastructure informatique complexe et personnalisée.

S’agissant des micro-entreprises, elles bénéficient d’allègements très importants et se retrouvent notamment dispensées de tenir une comptabilité. Le micro-entrepreneur pourra, à minima, avoir recours à un logiciel de facturation et éventuellement à un logiciel de comptabilité ultra-simplifié afin de l’utiliser comme un logiciel de gestion. Il s’agit donc de le considérer comme un outil de pilotage car il n’est pas obligatoire.


Testez SAGE COMPTA & FACTURATION, la solution de gestion en ligne permettant de réaliser ses devis, d'établir ses factures et de tenir sa comptabilité (essai gratuit de 30 jours).

Conseil n° 2 : Vérifier l’adéquation entre le logiciel et son activité

Certaines activités nécessitent d’avoir recours à des solutions comptables spécifiques (artisanat, commerce ou production). On distingue généralement :

  • Les logiciels de comptabilité et de gestion spécialisés « métier ». Ces applications vont proposer des fonctionnalités adaptées à un métier. Cela sera, par exemple, pour une entreprise de bâtiment, un outil de contrôle de gestion qui permet le suivi de chantier (suivi des heures, consommation de matériaux…). Ce type d’application est intéressant pour les entreprises artisanales (bâtiment, restauration..) ;
  • Les logiciels avec la comptabilité et la gestion de la production regroupées. Avec ces logiciels, l’entreprise gère non seulement sa comptabilité mais également l’ensemble de son processus de production (suivi des cycles d’achats et de production). Ces solutions sont adaptées aux activités de production ;
  • Les logiciels de comptabilité couplée avec la gestion commerciale : A l’aide d’une telle solution, l’entreprise va gérer son processus commercial (devis, facturation, suivi des propositions, recouvrement et gestion des impayés) en parallèle de sa comptabilité. Ces logiciels sont adaptés aux entreprises de négoce.

Lorsque l’activité de l’entreprise nécessite l’utilisation d’une application de gestion commerciale ou de gestion de la production, elle a tout intérêt à choisir un logiciel comptable interfacé ou intégré à cette application.

Conseil n° 3 : Cerner les besoins supplémentaires à satisfaire

Au-delà des aspects purement comptables, l’entreprise peut avoir à satisfaire des besoins de natures diverses : ressources humaines, gestion commerciale, gestion des immobilisations, etc. Ses besoins peuvent également découler des caractéristiques de l’activité exercée par l’entrepreneur, comme pour les consultants ou les freelances en informatique.

Ces fonctionnalités supplémentaires peuvent être intégrées dans des modules venant se greffer au logiciel de comptabilité. Il est donc important de recenser précisément ses besoins afin d’identifier tous les modules additionnels à souscrire. Il peut s’agir :

  • D’un module de gestion des immobilisations : il permet de gérer le parc d’immobilisations corporelles, incorporelles et financières d’une entreprise et notamment de calculer les amortissements, d’enregistrer les dotations dans les comptes et de déterminer les plus ou moins-values dégagées en cas de cession ou de mise au rebut ;
  • D’un module de gestion de la paie : lorsque l’entreprise gère sa paie en interne, elle doit avoir recours à un tel logiciel. Il permet d’effectuer les bulletins de paie, de calculer les charges sociales dues (éventuellement de les télédéclarer et de les télé-payer) et, pour certains, de rédiger des contrats de travail ;
  • Ou d’un module d’édition de tableaux de bord : il est possible de suivre l’évolution des affaires d’une entreprise à partir d’une solution générant des tableaux de bord. Elle peut puiser une partie de sa matière première directement dans la comptabilité, si elle est à jour.

Conseil n° 4 : Établir une check-list avant de choisir

Avant de choisir son logiciel de comptabilité, il faut se poser les bonnes questions. Voici une courte check-list des questions auxquelles il conviendra d’apporter une réponse :

  • Quelle est la taille de mon entreprise ? Quel est son secteur d’activité ?
  • Dois-je m’orienter vers une solution standardisée ou vers une solution spécialisée ?
  • De quel budget annuel vais-je disposer pour mon logiciel de comptabilité ?
  • Quel système d’exploitation vais-je utiliser (Windows, MacOS…) ?
  • Ai-je un expert-comptable ? Va-t-il devoir récupérer une partie de ma comptabilité ?
  • Vais-je établir mes déclarations de TVA ? Et ma liasse fiscale ?
  • Y-a-t-il des besoins spécifiques autres que comptables à satisfaire (facturation, paie, prévisionnel, etc.) ?
  • Mes relevés bancaires peuvent-ils être injectés automatiquement dans ma comptabilité ?
  • Ai-je besoin d’une application en monoposte (installé sur un ordinateur) ou en cloud (mode SaaS) ?
  • Combien d’utilisateurs auront accès au logiciel de comptabilité ?
  • Faut-il créer des droits différents pour certaines catégories d’utilisateurs ?

Il est nécessaire d’apporter des réponses à chacune de ces questions pour avoir une idée précise du type de logiciel comptable dont l’entreprise a besoin.

Conseil n° 5 : Tester différentes solutions et faire un choix

L’étape suivante consiste à entrer en contact avec les principaux éditeurs de solutions comptables (Sage, Ciel, Cegid, EBP…). Beaucoup d’entre eux proposent des produits standardisés accessibles sans devis, directement via Internet. Nos équipes ont testé différentes solutions et vous proposent une synthèse dans un comparatif des logiciels de comptabilité.

L’idéal est, bien évidemment, de les tester avant de les acheter ou de les louer. L’accès temporaire à une version complète permet de se faire une idée quant à l’utilisation du logiciel. Il conviendra alors de reprendre la check-list précédente et d’identifier le produit qui répond le mieux aux critères fixés.

L’expert-comptable de l’entreprise peut également fournir un avis utile et saura la conseiller sur le choix à effectuer, compte tenu des besoins de l’entreprise et de ses propres équipements. Il vérifiera notamment la compatibilité de son logiciel avec la solution envisagée.

Conclusion : le choix d’un logiciel de comptabilité dépend notamment de la taille de l’entreprise, de son organisation comptable, de l’activité qu’elle exerce et de besoins spécifiques qu’elle pourrait formuler.

Partager
logiciel compta facturation

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

19 commentaires

  1. Bonjour,

    il y a effectivement un grand nombre de questions auxquelles il faut répondre avant de choisir son logiciel. Selon moi, un des points essentiels et souvent peu pris en compte par les entrepreneurs est que le logiciel soit capable d’évoluer / s’adapter à un contexte légal et économique en perpétuelle évolution.

  2. Merci pour toutes ces précisions ! Il est nécessaire de prendre en compte quelques détails par rapport au logiciel à choisir pour sa comptabilité. Notamment, ce choix réside sur des critères importants tels que l’ergonomie, la facilité d’usage, la compatibilité, les fonctionnalités et la prise en main. En ce qui concerne les services offerts, tout dépend des besoins de l’entreprise, il faut donc bien s’assurer des objectifs et des attentes qui permettent de réaliser votre gestion comptable.

  3. Bonjour,

    Merci pour cet article qui décrit très bien les points d’attention sur lesquels s’attarder au moment d’opter pour le logiciel de compta en ligne. J’aurais aimé trouvé la liste des solutions en ligne disponibles autre que les vieux dinosaures dont tout le monde connait le nom mais dont personne ne veut se servir, type Ciel, EBP, Sage One et autre. Savez-vous ou l’on peut trouver une liste plus complète d’acteurs sur ce marché?
    D’avance merci.

    Mathilde

  4. Bonjour,
    Je trouve votre jugement quelque peu sévère. Les solutions que vous évoquez sont fiables et assez complètes pour un chef d’entreprise qui tient sa comptabilité lui-même ; d’autant plus que leur coût est plutôt abordable. A ce titre, il sont édités par les plus gros acteurs du marché (ceux qui disposent d’une bonne notoriété). Pour ceux qui est des autres, j’avoue ne pas avoir de nom à vous communiquer… Je vous invite à consulter les avis d’utilisateurs sur divers forums mais soyez bien attentive aux fonctionnalités du logiciel comptable et à sa conformité avec la législation fiscale (notamment en ce qui concerne le fameux fichier des écritures comptables FEC).
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  5. Bonjour, ayant commencé mon activité de consultante en entreprise individuelle en milieu d’année dernière, et n’ayant pas d’expert comptable, j’ai souscrit à Factomos pour mes factures et le suivi de mes encaissements. Par contre, je cherche toujours un logiciel de comptabilité sous MAC. N’existe que EBP pour la plateforme MAC? quels sont les autres logiciels?

    Merci d’avance pour votre retour

    Sabine

  6. Bonjour,

    Et tout d’abord merci pour cet article très instructif.
    J’ai tout de même une interrogation : voilà je viens de créer une SAS avec 2 co-associés, au sein de celle-ci je suis le comptable exclusif (j’ai suivi toute la formation scolaire de la filière menant à l’expertise DSCG inclus), et dans une optique de minimiser nos coûts j’ai prévu de faire toute la compta en interne.

    Ma question est donc ; Auriez vous une recommandation à me faire sur un logiciel me permettant de tout faire seul ?

    Par avance merci.

  7. Bonjour,
    Vous souhaitez gérer l’intégralité de votre comptabilité ? Autrement dit, allez-vous établir votre liasse fiscale (déclaration de résultats), vos déclarations de TVA (et leur télépaiement) et vos comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe) ? Quelle est le volume d’écritures ?
    A vous lire,
    Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  8. Bonjour et merci d’avoir pris le temps de me répondre.

    En effet je compte gérer l’intégralité de la comptabilité ; des écritures courantes à l’établissement des comptes annuels en passant par les déclarations de TVA et des résultats.
    Le volume des écritures est difficile à chiffrer mais pour un premier exercice, nous avons évalué le CA entre 40 et 50k€.
    Afin de vous apporter davantage de précision, nous avons opté pour l’IR et pour le régime du réel simplifié.

    Bien cordialement.

  9. Bonjour,
    Vous pouvez également utiliser une solution de gestion en ligne (mode SaaS ou en cloud) comme SAGE COMPTA & FACTURATION par exemple. Pour les compatibilités des logiciels installés en « local » sur un MAC, je ne saurai malheureusement vous aider. Je vous invite à consulter la fiche technique de chacun d’entre eux. Bon courage.
    Bonne soirée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  10. Bonjour,
    Vous pouvez vous orienter vers des solutions complètes proposées par CIEL (CIEL COMPTA) ou EBP (EBP COMPTA CLASSIC) en souscrivant au module « liasse fiscale » pour une utilisation en local. D’autres éditeurs proposent également des solutions comptables plus ou moins complètes mais je ne les connais pas très bien.
    En revanche, dans votre cas, sachez que la solution de gestion en ligne SAGE COMPTA & FACTURATION ne vous est pas adaptée étant donnée qu’elle ne permet pas l’édition de la liasse fiscale.
    Concernant les déclarations de TVA, si elles ne sont pas télédéclarables depuis les logiciels recensés ci-dessus, vous pouvez les souscrire en ligne directement depuis votre compte fiscal professionnel.
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  11. Bonjour Monsieur Clermont,

    Tout d’abord, merci pour votre article très utile.

    J’avais cependant une question. Je compte reprendra la gestion d’un club de football et je cherche un nouveau logiciel.

    Il y a en tout une centaine d’écriture à l’année (petite structure) et il n’y a rien de compliqué comme écriture à passer .. salaires entraîneur, joueurs, cotisations, transport et repas..

    Que conseillez-vous ? Sage One est une bonne idée ?

    D’avance je vous remercie pour votre réponse.

    Yassine Assafi

  12. Bonjour,

    Dans la mesure où votre structure est relativement petite et qu’elle ne génère qu’un faible nombre d’écritures comptables, je pense que vous pouvez effectivement tester la solution SAGE ONE de notre partenaire SAGE (il s’agit d’un logiciel comptable en ligne). Assurez-vous tout de même qu’il corresponde bien à vos besoins et que vous n’avez pas besoin d’une solution « métier » spécifique.

    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  13. Bonjour,
    Je suis à la recherche d’un logiciel de comptabilité assez simple car je souhaite gérer l’intégralité de ma comptabilité. Je suis photographe. J’utilise Mac. Pourriez vous me conseiller ?
    Merci
    Gabriela

  14. Bonjour à tous,

    Je voudrais pousser un petit « coup de gueule » contre les logiciels « Ciel », d’une part pour me « défouler » et, d’autre part, avertir les lecteurs…

    J’ai acheté en 2015 « Ciel Devis/facture » et « Ciel compta », j’ai ensuite paramétré les impressions de devis et de factures, travail assez important. Jusqu’ici non assujetti à la TVA, ayant très peu d’écritures et gérant mes immobilisations et paies sur Excel, j’étais plutôt satisfait du logiciel.
    Assujetti a la TVA en 2016, j’en ai profité pour prendre la dernière version du logiciel, et là… tout va mal :
    – On n’achète pas une mise à jour mais une version complète du produit (plus cher donc),
    – Ciel Devis/facture à disparu et est remplacé par « Ciel gestion commerciale » qui ne reprend pas ce qui a été fait dans Ciel Devis/facture,
    – J’ai donc gardé Ciel Devis/facture pour mes devis et factures clients,
    – Ciel Compta ne sachant pas gérer la TVA sur encaissements, j’enregistre mes règlement clients sur Ciel Devis/facture qui lui sait le faire,
    – Ciel Compta ne sachant pas gérer la TVA sur encaissement j’enregistre mes factures fournisseurs et leurs règlements sur Ciel Gestion Commerciale,
    – J’ai voulu mettre mes immobilisations sur Ciel Immobilisations mais le logiciel ne sait gérer que les amortissements, et encore, il le fait très mal : il ne sait pas passer les écritures mensuellement, mais une seule fois en fin d’année. De plus, il ne passe pas les écritures de cession d’immobilisations,
    – J’ai testé aussi la paie… une catastrophe, le logiciel sait uniquement « jeter » toutes les rubriques existantes sans prendre en compte les caractéristiques de la société.

    Ma conclusion : en 2016 un logiciel comme ça qui ne sait pas gérer les choses de base c’est inacceptable, autant prendre un logiciel gratuit.

    PS : j’aurais encore beaucoup de chose à reprocher à ce logiciel mais je préfère arrêter là…

  15. Bonjour,
    Vous pouvez utiliser la solution de gestion en ligne Sage Compta & Facturation qui propose notamment une version d’essai gratuite de 30 jours. Elle est particulièrement adaptée aux TPE et PME et accessible directement par Internet depuis un PC, un mac, une tablette ou un smartphone.
    Bon weekend. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  16. Bonjour et merci pour votre témoignage qui a le mérite d’être exhaustif et d’alerter certains de nos lecteurs.
    Avez-vous tenté de joindre la hotline de CIEL ? Il existe peut être des solutions quant à la migration de vos données. S’il n’y en a pas, la situation est effectivement préoccupante. Par ailleurs, il me semble également étrange que la TVA sur les encaissements ne soit pas gérée… Dans le pire des cas, vous pourriez générer une balance comptable correctement bornée et calculer vous même la TVA collectée mais j’avoue que cette solution n’est pas évidente pour les personnes novices en comptabilité (n’hésitez pas à prendre connaissance de notre article sur le cadrage de TVA).
    Bon courage et bonne fin de journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

  17. Bonjour,

    Une autre alternative… : Prenez un expert comptable !

    Après 15 ans à faire la compta moi-même : les sommes investies dans les logiciels de comptabilité « pro » et leurs maintenances sont astronomiques ! Je ne parle même pas du temps que cela prend !!!

    Aujourd’hui je ne fais plus la « compta pro » je saisie mes écritures dans un logiciel de « compta perso » et j’exporte chaque mois ces écritures au format csv. Le comptable les importe dans son logiciel pro et fait le reste.

    En résumé cela me coûte 2500 € / an + 1 heure/mois contre environ 700 € / an + 1 semaine/mois quand je faisais tout moi-même !

    J’ai donc une semaine de plus pour bosser et augmenter le CA !

  18. Bonjour,
    Je suis président d’une SASU (CA annuel 100K environ) et dont je gère la comptabilité. Je suis à la recherche d’un logiciel de compta ayant le service EDI intégré qui me permettrait à la fois la gestion des déclarations de TVA, la possibilité d’effectuer et d’envoyer la liasse fiscale.
    Quels logiciels (hormis Sage) me conseilleriez-vous?
    Merci d’avance

  19. Thibaut Clermont

    Bonjour,
    De nombreux logiciels de comptabilité comportent des modules qui permettent de générer une liasse fiscale. Sage le propose, iTool également ou encore CIEL. Je vous conseille d’en essayer plusieurs et de faire votre choix en fonction de vos attentes.
    Bonne journée. Cordialement, Thibaut CLERMONT.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

massa risus. suscipit id et, consectetur commodo luctus venenatis ut ante. ut