Vous êtes ici : Accueil » Business plan » Prévisionnel financier » Le prévisionnel financier : définition, contenu et construction

Le prévisionnel financier : définition, contenu et construction

Le prévisionnel financier est un document incontournable que tout créateur d’entreprise ou repreneur doit établir avant de se lancer dans son projet. Ce document permet de traduire de manière chiffrée le projet. Compta-Facile procède ici à la définition du prévisionnel financier, dévoile son utilité, détaille son contenu ainsi que ses modalités de construction.

prévisionnel financier

Qu’est-ce qu’un prévisionnel financier ?

Par définition, le prévisionnel financier est un document comprenant un certain nombre de tableaux financiers. Il représente ce que l’on appelle la partie financière du business plan et a vocation à complèter la partie rédactionnelle du business plan (pour une présentation globale de l’état en question : qu’est-ce qu’un business plan ?).

Son objectif est de traduire de manière chiffrées les conséquences du déploiement d’un projet de création d’entreprise, de reprise d’entreprise ou de développement d’activité. Il est généralement établi sur une période de trois années. Cela est assez rare mais il peut arriver, en pratique, qu’il couvre deux années supplémentaires.

Quelle est l’utilité d’un prévisionnel financier ?

Le prévisionnel financier constitue une étape capitale dans la préparation d’un projet et ses avantages sont multiples.

Tout d’abord, il représente un véritable outil de structuration du projet et de clarification des hypothèses gravitant autour de ce dernier : il permet de rassembler et de rendre cohérent un ensemble d’idées qui ont traversé l’esprit du créateur d’entreprise et de les mettre « noir sur blanc ». Il permet de prendre un certain recul.

Ensuite, il permet au porteur de projet d’identifier ses besoins de financement, d’assurer un certain équilibre financier et de mettre en évidence la rentabilité attendue. Il peut arriver que, suite à l’établissement de son prévisionnel financier, le créateur renonce à son projet, faute de rentabilité suffisante.

Enfin, sur le plan opérationnel, la production d’un prévisionnel financier permet :

  • d’obtenir un financement de la part des banques (emprunt),
  • de convaincre certains investisseurs d’entrer au capital de la société,
  • d’instaurer un climat de confiance avec les futurs partenaires de l’entreprise,
  • de négocier des délais de paiement particuliers ou des tarifs fournisseurs attractifs,
  • de piloter le projet lors de sa phase de démarrage et d’expansion.

Quels sont les destinataires du prévisionnel financier ?

A chaque objectif correspond un destinataire ; le contenu du prévisionnel financier devant être spécialement adapté en ce sens. Ce document s’adresse donc :

  • au créateur d’entreprise lui-même et à ses éventuels associés,
  • au banquier,
  • aux investisseurs
  • et aux futurs clients et fournisseurs de l’entreprise.

Comment faire un prévisionnel financier ?

Le prévisionnel financier présente un contenu particulier. Il est composé d’un ensemble de tableaux financiers qui suivent un ordre de construction bien précis. Ici, une réponse est apportée à la question : comment établir un prévisionnel financier ?

Contenu du prévisionnel : les tableaux financiers

Le tableaux financiers suivants seront étudiés ci-dessous : le bilan prévisionnel, le compte de résultat prévisionnel, le plan de financement prévisionnel, le budget de trésorerie, le besoin en fonds de roulement prévisionnel, la capacité d’autofinancement et les diverses annexes.

Le compte de résultat prévisionnel

Le compte de résultat prévisionnel est un tableau qui récapitule l’ensemble des produits (chiffre d’affaires prévisionnel, autres produits d’exploitation, produits financiers, etc.) et des charges prévisionnelles du projet (charges d’exploitation, charges financières, impôts et taxes, dotations aux amortissements et charges exceptionnelles). Il permet de mettre en évidence, pour chaque exercice comptable, le résultat prévisionnel de l’activité pour cette période, autrement dit si l’entreprise a créé de la valeur ou si elle en a détruit. Un bénéfice existe si le chiffre d’affaires prévisionnel est supérieur aux charges prévisionnelles : l’entreprise aura, dans ce cas, créé de la valeur et elle se sera enrichie. Dans le cas inverse (charges > produits), l’entreprise a détruit de la valeur et son patrimoine se sera appauvri. Le compte de résultat prévisionnel est un des tableaux clefs du prévisionnel financier ; il nécessite une grande attention dans son élaboration.

Le bilan prévisionnel

Le deuxième tableau composant le prévisionnel financier est le bilan prévisionnel. Ce dernier récapitule ce que possède l’entreprise (ses actifs) et ce qu’elle doit (son passif). Citons, par exemple, au titre des actifs : les immobilisations, les créances clients, les stocks, les comptes bancaires. Les passifs sont, quant à eux, principalement constitués des dettes financières de l’entreprise (prêt bancaire, comptes courants d’associés), des apports en capital effectués par les associés, des dettes fournisseurs et également des résultats des exercices antérieurs non distribués sous forme de dividendes.

Le plan de financement prévisionnel

Le plan de financement prévisionnel est le troisième tableau financier incontournable du plan d’affaires. Celui-ci recense, d’une part, tous les besoins générés par le projet et, d’autre part, l’ensemble des ressources apportées pour y faire face. Des notions clefs figurent dans le plan de financement prévisionnel, citons notamment le besoin en fonds de roulement (BFR) et la capacité d’autofinancement (CAF). Il est, bien évidemment, nécessaire que les besoins identifiés soient entièrement financés par des ressources (sinon, le projet n’est pas viable et l’entreprise va très vite être confrontée à des difficultés de trésorerie).

Le budget de trésorerie prévisionnel

Enfin, le prévisionnel financier comporte un budget de trésorerie. Ce tableau permet d’analyser l’activité de l’entreprise mois par mois, d’un point de vue purement bancaire (encaissements-décaissements). Il tient compte de variables très importantes comme le délai de paiement des fournisseurs, le délai de règlement des clients etc. Il doit mentionner tous les flux réellement décaissés et encaissés. Il permet de s’assurer que le projet est viable et qu’il ne génère pas un déficit bancaire « structurel ».

Les annexes du prévisionnel financier

Le prévisionnel financier peut contenir des annexes. Voici les plus couramment rencontrées en pratique :

  • récapitulatif des investissements (immobilisations),
  • récapitulatif des financements (capital, apport en compte courant, prêt bancaire),
  • détail des salaires et des charges sociales pour chaque catégorie de salarié,
  • listing des charges externes prévisionnelles et des impôts et taxes prévisionnels,
  • tableau de TVA établi sur 3 années,
  • tableau détaillé permettant de suivre l’évolution de la trésorerie sur 3 années.

La conclusion du prévisionnel financier

Le prévisionnel financier peut être conclu par des états synthétiques tels que le seuil de rentabilité économique, le seuil de rentabilité financière et l’indication de quelques données clefs (chiffre d’affaires, taux de marge, résultat d’exploitation, résultat de l’exercice, capacité d’autofinancement, montant du fonds de roulement et du BFR). Cette liste n’est pas exhaustive mais, s’agissant d’une conclusion, il est conseillé de la rédiger de manière plutôt succincte, sur une page.

Établir un prévisionnel financier : les étapes

Identifier et estimer les flux prévisionnels

En premier lieu, un travail de recensement des flux est indispensable. Il convient de déterminer et d’évaluer l’ensemble des entrées et sorties qui seront générés par le projet à tous les niveaux (économiques, fiscaux, financiers, sociaux, etc.). Pour vous aider dans cette démarche, Compta-Facile vous propose un ensemble de fiches rédigées par ses équipes :

Remplir les tableaux financiers dans un certain ordre

Une fois que toutes les données chiffrées ont été récoltées, il convient de les agencer dans les tableaux financiers concernés présentés ci-dessus. Cette manipulation ne doit pas toutefois se faire dans n’importe quel ordre.

En général, il est recommandé de commencer à construire le compte de résultat prévisionnel car c’est de cet état que va émerger une notion fondamentale : le résultat net comptable. Le tableau des soldes intermédiaires de gestion peut être complété dans la foulée, étant donné qu’il contient les mêmes données que le compte de résultat prévisionnel. C’est à ce niveau que la capacité d’autofinancement pourra être calculée.

Ensuite, il est nécessaire de s’attarder sur le plan de financement prévisionnel, et ce afin de déterminer les soldes de trésorerie de chaque fin de période ainsi que le solde des principales dettes (dettes financières notamment). Le budget de trésorerie pourra être réalisé de manière concomitante. A ce stade, le porteur de projet disposera de toutes les informations nécessaires pour complété le bilan prévisionnel.

Enfin, il conviendra de rédiger la conclusion et d’organiser les annexes du prévisionnel financier. Les chiffres les plus importants pourront être repris dans l’executive summary.

Nos conseils pour réussir son prévisionnel financier

Voici la liste de nos conseils permettant de réussir un prévisionnel financier. La plupart peuvent paraître évidents mais force est de constater que beaucoup d’entre eux sont négligés dans la démarche d’élaboration de ce document.

Partir sur des bases solides

Le porteur de projet doit avoir une approche à la fois globale et détaillée de son projet. Il doit être particulièrement vigilant quant à l’estimation de ses charges prévisionnelles et veiller à toutes les recenser et surtout à les évaluer au plus près de la réalité.

Ne pas être trop optimiste dans les prévisions

Il est possible de faire dire ce que l’on veut à un prévisionnel. L’essentiel est d’être le plus objectif possible quant au calcul du chiffre d’affaires prévisionnel. Le porteur de projet doit faire preuve de réalisme quant à l’atteinte de ses objectifs. Une étude de marché pourra venir le conforter dans ses choix.

Estimer correctement son besoin en fonds de roulement

La mauvaise estimation du BFR est l’une des principales causes de disparition des jeunes entreprises. Certaines de ses composantes sont trop souvent négligées par les porteurs de projet et notamment les délais de paiement. Ils ont un impact considérable sur l’état de la trésorerie de l’entreprise et peuvent vite l’amener à rencontrer des difficultés irrémédiables.

Réaliser plusieurs versions du prévisionnel financier

En pratique, il est conseillé de ne pas se limiter à une seule version du prévisionnel financier mais d’en établir au moins deux : un prévisionnel « normal » censé refléter la version la plus réaliste possible du projet et un prévisionnel « pessimiste » fondé sur une activité réduite d’environ 20-25 % par rapport à la version « normale » (cas où le chiffre d’affaires serait moins bon que prévu, pour diverses raisons, ou les charges plus importantes que prévues).

Respecter certaines normes

Chaque destinataire d’un business plan étudie des ratios particuliers dans un prévisionnel financier et il existe certaines normes à respecter en la matière et notamment en termes de financements.

Choisir un bon logiciel de business plan

Lorsque le porteur de projet souhaite construire son prévisionnel seul, il pourra le faire à l’aide d’un avec un logiciel. Il en existe une multitude sur le marché et il conviendra de vérifier qu’il soit fiable et qu’il corresponde bien à ses besoins. Voici une fiche dans laquelle nous portons nos conseils à votre connaissance pour savoir comment choisir son logiciel de business plan.

Ne pas hésiter à se faire aider

Il n’est pas forcément aisé pour un porteur de projet de préparer son prévisionnel financier, de le construire et de l’analyser en toute objectivité. Le recours à un professionnel peut le libérer d’une partie de ses tâches et même le conseiller à différents niveaux. En pratique, il est possible de solliciter un expert-comptable pour bénéficier d’un accompagnement à la création d’entreprise ou d’un accompagnement à la reprise d’entreprise.

Exemple de prévisionnel financier

Voici un exemple de dossier de prévisionnel financier :

Compte de résultat prévisionnel

exemple de previsionnel financier - compte de resultat

Bilan prévisionnel

exemple de previsionnel financier - bilan

Plan de financement prévisionnel

exemple de previsionnel financier - plan de financement

Le prévisionnel financier nécessite la plus grande attention de la part d’un porteur de projet. Toutes les données qui y figurent doivent être étudiées avec précision et aucune d’entre elles ne doit être négligée.

_~-*-~_

Découvrez notre livre sur le business plan et mettez toutes les chances de votre côté pour le réussir…

A propos de Thibaut Clermont

Thibaut Clermont
Thibaut CLERMONT, mémorialiste en expertise-comptable et webmaster de Compta-Facile, site d'information sur la comptabilité rattaché au réseau FCIC-MEDIA.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


*